Les Trous Noirs

 

Sheykh Nâzim Adil Haqqanî al-Qubrusî an-Naqshbandiyy

 

 

Les Trous Noirs

 

Dastur ya sayyidi, ya Rassulu Llâh !
Ya Sultanu l-awliya ! Ya Sultanu l-awliya !
Allâhumma salli wa sallim wa barik ‘alayh
‘alayka ya sayyidi, ya Rassulu Llâh !
Alfu salatu wa alfu salam ‘alayka wa ‘ala alika wa as-habika
ya khayra khalqi Llahi ajma’in !
dastur ya Sultanu l-awliya, Madad !
A’udhu bi Llahi mina sh-Shaytani r-rajim,
BismiLlâhi r-Rahmani r-Rahim
La hawla wa la quwatta illa bi Llahi l’Aliyyu l-‘Azim

 

Nous nous adressons à nos gens orgueilleux, ces Européens qui nous regardent de haut en disant : « Nous sommes des gens remarquables, et les Orientaux sont les derniers des derniers. Nous sommes la tête, et les Orientaux sont la queue. »

(En turc) Comprenez-vous ce que je dis, Ata ? Ils disent que nous sommes des pays arriérés, hi hi !

Jamaluddin ! Je parlais des trous noirs, mais personne ne comprend ce que je dis … Chaque jour il y a un trou, un trou noir (Malwana fait un bruit de succion)… qui avale. Ce qui se passe aujourd’hui du matin au soit, quand le soleil se couche, le trou noir l’avale ! (il claque des mains)

Où se trouve maintenant « hier » ? (Mawlana rit) Le trou noir l’a avalé. Et quand le soleil se couchera, il attrapera « aujourd’hui », l’avalera avec tout ce qu’il contient. La hawla wa la quwatta illa bi Llahi ! [1]

Les gens cherchent des trous noirs dans le ciel. Ya Hu ! Regardez ici ! Ce qui se trouve là-haut, vous pouvez le voir ici ! Chaque jour, certaines personnes échappent à ces trous noirs, mais d’autres y tombent et disparaissent. Aujourd’hui des millions de gens tomberont dans un trou noir, et demain ils n’existeront plus, ce sera fini !

Vous êtes d’accord, sheykh Ahmad ? Hajji Cemal Efendi, vous avez entendu ça ?

(Hajji Cemal : « C’est la première fois que j’entends ça ! ». Mawlana sourit)

Ce trou noir est important.

Depuis des milliers années, des gens de tous niveaux sont tombés dans ce trou noir et ont disparu. Où sont-ils ? Terminé ! Au cimetière ! Et au cimetière il n’y a que poussière, terre, c’est tout ! Leur personnalité et leur physique ont disparu. Alors pourquoi combattez-vous ?

Ô vous les Occidentaux, vous dites : « Nous sommes les nations les plus développées. » Nous le savons, mais, vous-même vous ne pouvez éviter de tomber dans ce trou noir sur terre. Alors pourquoi dites-vous : « Les Orientaux sont à un niveau inférieur au nôtre. » ? Quelle est la différence entre vous, Occidentaux, et les Orientaux? Un jour, vous comme eux tomberez dans ce trou noir et disparaîtrez.

Si vous êtes des gens exceptionnels, des gens de haut niveau, comme vous le prétendez; faites en sorte de ne pas tomber dans ce trou noir ! Sauvegardez-vous ! Pourquoi n’utilisez-vous pas votre technologie pour éviter de tomber dans le trou noir quotidien ? Quel que soit le nombre de jours à votre disposition, vous aurez aussi de nouveaux trous noirs. Le trou noir d’hier est passé, emportant tout avec lui en disparaissant. Aujourd’hui, un nouveau trou noir est venu et a commencé à tout prendre, ahya’an wa amwatan, les vivants – parce qu’eux aussi y tombent – comme les morts. Tous y disparaissent, avalés par un trou noir, chaque jour.

Ô vous les Occidentaux, où est votre science, où est votre technologie ? Meilleurs : les Allemands. Deuxièmes : les Anglais. Troisièmes les Français. Quatrièmes : les Italiens …

Mais les Américains disent (Mawlana imite un accent texan) : « Nous sommes les meilleurs, parce que nous avons beaucoup de billets verts, de dollars ! »

Eh … mais vous êtes incapables d’éviter de tomber dans les trous noirs ! Donnez un pot de vin au trou noir et dites : «  Non, ne nous prends pas ! Nous allons imprimer autant de billets verts que tu veux, des millions ou des milliards,  pour t’en donner chaque jour, mais n’avale pas nos gens! Parce que nous proclamons que nous sommes des gens de haut niveau, des gens exceptionnels. »

Mais le trou noir répond : « Je n’ai rien à faire de tes dollars, de tes euros, de tes livres, de tes yens, de tes lires turques ! Je veux ma part. Et ma part, c’est le monde entier sur lequel le soleil brille avant de se coucher. Je veux le prendre et l’avaler avec tout ce qui s’y trouve. »

‘Awj ibn ‘Unuq était – ainsi que le rapporte la connaissance traditionnelle [2] – un homme de très grande taille, un géant. Quand il entrait dans la mer, l’eau ne lui venait même pas à la ceinture. Il attrapait des poissons dans l’océan, les levait vers le soleil et les mangeait. C’était un géant. Allâh Tout Puissant peut faite toute chose.

N’essayez pas de mesurer la puissance de votre Seigneur, de votre Créateur, grâce à votre petit mental, parce que votre raison n’est qu’un point ! C’est pourquoi, quand nous faisons allusion à de telles choses, dites seulement : « Oui ! »

‘Amj vivait dans les temps anciens. Il était même un compagnon de Noé (‘alayhi salaam). Et Noé était un des prophètes de très haut niveau, appartenant au « conseil suprême » des prophètes. Saydunna Muhammad ﷺ, saydunna Nuh, saydunna Ibrahim, saydunna Mussa et saydunna ‘Isa sont les cinq prophètes du « conseil suprême ». Et saydunna Nuh avait reçu d’Allâh Tout Puissant l’ordre de construire une Arche, et il avait besoin de bois de construction.

Alors, il dit à ‘Awj ibn ‘Unuq : « Apporte-moi un peu de bois. Je dois en effet construire une arche, car le déluge approche.

– Si je t’apporte du bois, que me donneras-tu ?
– Je te nourrirai jusqu’il satiété, jusqu’à cc que tu n’aies plus faim, dit Nuh.
– Chaque jour, je commence très tôt le matin à visiter toutes les boulangeries. Je mange tous les pains qu’ils ont fait cuire, sans réussir à être rassasié. »

Ce ‘Awj ibn ‘Unuq était comme un de ces trous noirs, avalant tout cc que produisaient ces boulangeries …

Mais Nuh (‘alayhi salaam), lui promit : « Je vais te rassasier. »

Alors, ‘Awj apporta de la forêt une énorme quantité de bois. Il le posa devant Nuh et lui dit : « Maintenant, nourris-moi à satiété ! »

Saydunna Nuh posa devant ‘Awj trois petits pains et dit : « Prononce BismiLlahi ar-Rahmani ar-Rahim [3] et mange. »

‘Awj le regarda et dit : « Je mange toute la journée dans toutes les boulangeries, et je ne suis pas rassasié. Que crois-tu faire là ?

– Je te dis de prononcer BismiLlahi ar-Rahmani ar-Rahim et de manger.
– Je ne le dirai pas, je ne vais pas le dire ! »

Mais le pouvoir des prophètes est plus grand que celui de ce genre d’ignorants ! Aussi sayyiduna Nuh lui dit-il : « ‘Awj, qu’est-ce que tu ne vas pas dire ?

– Je ne dirai pas BismiLlahi ar-Rahmani ar-Rahim !
– Maintenant, mange, dit Nuh. »

Il mangea un pain et la moitié du deuxième, et il dit alors : « Oh je suis rassasié ! Tu es un sorcier, tu m’as joué un tour? Je n’ai presque rien dans l’estomac et pourtant je me sens rempli. Tu as dû me faire quelque chose. Normalement, je mange tout ce qui se trouve dans les boulangeries sans être rassasié. Et je viens de manger un seul pain et suis incapable de terminer le deuxième ? Non, je reprends tout le bois ! »

Il était très en colère, prit le bois qu’il avait apporté et le jeta au loin. Avec les restes qui tombèrent de ses bras, sayyiduna Nuh construisit alors l’Arche.

De nos jours, les trous noirs fonctionnent tous les jours, avalant chaque jour les gens et tout ce qu’ils possèdent, jusqu’à ce que le Seigneur des cieux leur ordonne de dire BismiLlahi ar-Rahmani ar-Rahim, et ce sera terminé ! II n’y aura alors plus de levers de soleil, plus de couchés de soleil. Alors, le trou noir qui avait été désigné, par ordre divin, pour tout avaler chaque jour sur terre, sera rassasié et dira : « C’est suffisant pour moi, maintenant je suis rassasié. »

Tel est notre trou noir, qui travaille chaque jour, prenant tout sur terre sans être jamais rassasié, jusqu’à ce que, au dernier moment, Allâh Tout Puissant ordonne à l’archange Israfil [4] de souffler dans la trompe. Et quand il soufflera, le temps s’arrêtera et tout sera fini.

Ô vous les gens, utilisez votre cervelle ! Depuis des milliers d’années, chaque jour a été avalé ! Le trou noir avale chaque jour les gens. Aujourd’hui vous êtes ici, et chacun attend son terme fixé pour être avalé. Vous aussi serez avalés — vous et ce que vous possédez, ce que vous conservez. Aussi, avant que le trou noir vous avale, essayez de devenir un serviteur du Seigneur, en Sa divine présence, afin d’être sauvé !Car certaines personnes disparaissent à travers le plancher de ces trous noirs, et ce chemin les mène en enfer. D’autres, qui sont les serviteurs de leur Seigneur, sont aussi attrapés et avalés par les trous noirs, mais il y a pour eux une ouverture à travers un « trou de lumière ». Le trou noir mène à un trou de lumière, et ils trouveront la voie vers les mondes de lumière. Ils se retrouveront dans la présence divine pour toujours, pour l’éternité, pour la vie éternelle.

Puisse Allâh vous bénir et me pardonner, pour l’honneur du plus honoré dans Sa divine présence, sayyiduna Muhammad ﷺ.

Al-Fatiha.

 

Notes :

[1] Il n’y a de force et de puissance que par Allâh
[2] L’Histoire de ‘Awj ibn ‘Unuq est racontée dans Tarikh d’at-Tabarani
[3] Au nom d’Allâh le Clément, le Très Miséricordieux
[4] L’ange du Jour du Jugement dernier

Tiré de l’ouvrage « Océans de Sagesse – Paroles d’un maître Soufi »

Partage