Quelle est la récompense pour la lecture d’une traduction du Coran ?

 

Sheykh Shuaib Ally

 

 

 

Question :

Assalamu ‘alaykoum,

Suis-je récompensé si je lis une traduction française du Coran ?

Réponse :

Wa ‘alaykum salaam,

J’espère que vous allez bien, inshaa Allâh.

La récompense de la récitation du Coran en Arabe

Les savants Musulmans ne considèrent pas la traduction du Coran comme étant réellement le Coran. Ils considèrent plutôt que l’ensemble les traductions comme des tentatives de transmission du sens de l’écriture.

Il existe beaucoup de narrations qui mettent en évidence la récompense extraordinaire liée à la récitation du Coran, en particulier pour ceux qui le font avec difficulté. Toutes ces narrations sont interprétées comme faisant référence à la récitation du Coran en Arabe. Par exemple :

« Celui qui lit une seule lettre du Coran s’inscrit une bonne action et la bonne action a dix fois son salaire. Je ne dis pas que “Alif Lam Mim” est une lettre, mais Alif (أ) est une lettre, Lam (ل) est une lettre et Mim (م) est une lettre ». [1]

« Celui qui lit assidûment le Coran et qui excelle dans sa lecture, sera avec les nobles anges-Messagers qui ne font qu’obéir à leur Seigneur. Celui qui lit péniblement le Coran et en hésitant dans sa lecture aura quand même deux récompenses » [2].

La récompense de la récitation d’une traduction du Coran

Les preuves textuelles que nous avons évoquent des récompenses pour la récitation du Coran, mais pas pour une personne qui lit une traduction dans une autre langue. Cela ne signifie pas pour autant qu’il n’y a pas de récompense pour ces derniers, mais seulement qu’il n’y a aucune preuve textuelle pour le souligner.

Cependant, la lecture d’une explication (tafsir) ou d’une traduction du Coran dans une intention de méditer sur son sens et de bénéficier de ses significations est extrêmement louable, car la compréhension et le bénéfice du sens est l’un des principaux objectifs de la révélation. Le Coran lui-même nous incite à réfléchir sur les significations du texte : « Ne méditent-ils pas sur le Coran? Auraient-ils les cœurs complètement verrouillés? » [3].

Cette bonne action sera donc récompensée en conséquence de l’incommensurable grâce d’Allâh. Il promet que « Quiconque viendra avec le bien aura dix fois autant. » [4]; et que « Allah ne laisse pas perdre la récompense des gens bienfaisants. » [5].

Wassalam,
Sheykh Shuaib Ally

Notes :

[1] At-Tirmidhi et Ibn Mâja avec une chaîne authentique
[2] Al-Boukhari et Muslim
[3] Coran : 47,24
[4] Coran : 6.160
[5] Coran : 11.115

Partage