Profession de Foi de l’Imam Birgivi

 

 

~ qu’Il soit Glorifié et Exalté ~

 

 

Pour commencer, je supplie tous les Musulmans de croire, de dire, et de confirmer ceci avec leur cœur :

Il n’y a pas d’autre dieu qu’Allâh, seul à être digne d’être adoré, obéi, et aimé.

Il n’a pas d’associé, ni quoi que ce soit comme Lui. Il ne mange pas, ne boit pas, ne dort pas, n’engendre pas, ni n’est engendré. Il n’a pas de femme, de fils, ou de fille. Il n’existe ni dans un lieu, ni dans un moment. Il est ni sur la terre, ni dans le ciel, ni sur ta droite ni sur ta gauche, ni en dessous ni au-dessus. Il n’a pas de forme, de couleur, de visage, de mains ou de pieds [1]. Il ne craint pas, ne souffre pas, n’est pas attristé, ne change pas et est exempt de tous défauts. Il est différent de tout ce que nous connaissons ou pouvons imaginer.

Il n’a pas d’âge. Il a toujours été, et continuera d’être après le après, pour toujours. Il est Subsistant par Lui-même, et ne dépend de rien. Son essence Lui est propre. Elle est inconnue de tous, à part de Lui, et elle est constante. Il a la priorité sur tout. Il a tout créé à partir de rien et tout peut être réduit à rien par Sa Volonté. Rien ne peut Lui résister, et aucune difficulté ne L’affecte. Pour Lui, créer sept cieux et sept terres revient au même que créer une mouche.

Personne ne peut L’influencer, Le dominer, ou Le juger, et Il régit tout et tous. Il n’a besoin de personne et toute chose à besoin de Lui. Aucun bien ou aucun mal ne peut L’atteindre, d’où que ce soit et de qui que ce soit, même si tous les infidèles se mettaient à avoir Foi en Lui ou si tous les pécheurs devenaient obéissants. Toute l’adoration dirigée vers Lui, depuis le début des temps jusqu’à la fin, ne Lui bénéficie nullement. Si personne n’avait jamais cru en Lui, cela ne Lui nuirait en rien.

Il est Un, Seul et Unique. Il est Éternel, Omniscient et Parfaitement Connaisseur de tout ce qui est dans les cieux et la terre, que la chose soit observable ou cachée à l’humanité. Il connait le nombre exact de toutes les feuilles sur les arbres, le nombre de grains de blé et de grains de sable. Rien ne Lui est inconnu. Il connaît les parties de chaque ensemble, le passé, le présent et l’avenir de toute existence. Il sait ce que vous faites, ce que vous dites, pensez, et ressentez, ce que vous montrez et ce que vous cachez. Il a connaissance de tout ce qui est visible et invisible, de ce qui est et de ce qui est à venir. Il ne peut pas se tromper, ni manquer ou oublier tout ce qu’Il sait. Sa connaissance existait avant qu’il n’y ait quoi que ce soit à savoir : Sa science est incréée, comme Lui.

Allâh Voit tout et Entend tout. Il voit la minuscule fourmi noire marchant sur une pierre noire dans la plus sombre des nuits, et entend ses pas. Si tu chuchotes à l’oreille de quelqu’un et que ni lui, ni même toi n’entendez ta voix, sache que Allâh Lui entend ta voix forte et claire. Il n’a pas d’yeux, ni d’oreilles [2], mais Il entend et voit sans aucun sens.

Toute volonté est Sienne. Il fait ce qu’Il veut. Rien ne se passe ou n’existe sans Sa volonté. Il n’a pas de besoins ou de désirs. Aussi forts soient-ils, les souhaits d’une personne ne peuvent influencer Sa volonté et Le faire agir. Chaque atome dans l’univers existe parce qu’Il l’a voulu. Le bien et le mal sont tous deux Sa volonté. S’Il ne le voulait pas, les fidèles n’auraient pas pu croire et Lui avoir obéi par leur volonté. Il est celui qui veut la mécréance du mécréant, et le péché du pécheur. S’Il le voulait, il n’y aurait ni péché, ni mal. Même une mouche ne peut déplacer son aile sans qu’Il ne le veuille. Ce que l’homme fait, Allâh le lui fait faire. Si Allâh l’avait voulu, tous les gens auraient été pieux. S’Il l’avait voulu, tous les gens auraient été mauvais. Alors pourquoi n’a-t-Il pas voulu que tout le monde soit pieux et a voulu que certains soient pécheurs? La réponse est que personne n’a le droit de L’interroger [3]. Il est absolu, un, unique dans Sa volonté et dans Ses actions.

Cependant, il y a une raison et une sagesse divine dans ce qu’Il fait, que les êtres humains ne peuvent pas comprendre. Il y a toujours un avantage pour tous. Même si tu ne peux pas savoir, sache qu’il y a de nombreux bienfaits cachés dans l’existence des serpents venimeux, des scorpions, de la vermine et des insectes et dans toutes les autres choses que nous associons à la souffrance et au malheur. Il est obligatoire pour tous les croyants de croire en cela, et de croire qu’il en a toujours été ainsi, et qu’il en sera toujours ainsi.

La volonté de Dieu est éternelle comme Il l’est, incréée. Allâh est Tout-Puissant : Toute la puissance Lui appartient. Sa puissance est seulement subordonnée à une chose : Sa volonté. Seulement ce qu’Il fait, vient à exister; seulement ce qu’Il fait, se produit. Il n’y a rien qu’Il ne puisse faire. Il a ramené les morts à la vie, fais marcher et parler les pierres et les arbres, fait disparaître et réapparaître les étoiles, a transformé la terre en or et l’or en terre, fais couler les rivières vers le haut, a élevé ceux qu’Il aimait par-dessus les sept cieux puis les a ramenés, les a conduits de l’extrémité orientale du monde à son extrémité occidentale en un instant. Il est celui qui est capable de tout par Sa puissance, laquelle est éternelle comme Lui, se traduisant ensuite par la création et elle est inépuisable.

Chaque mot, chaque son, tout ce qui est dit et entendu Lui appartient. Ses commandements, ses ordonnances et jugements qui s’appliquent à Sa création, se trouvent dans Ses mots. Ceux-ci sont contenus dans le dernier livre Divin, le Saint Coran, qui comprend tous les autres livres saints précédents. Le Coran est Sa Parole finale, dont le sens est infini et éternel.

La Parole de Allâh est silencieuse. Elle n’a pas besoin d’une langue ou de lèvres pour être prononcée, pas plus qu’elle ne nécessite des oreilles pour être entendue, ni qu’elle n’a besoin des lettres pour être écrite ou des yeux pour être lue.

Allâh est le créateur de tous et de tout. Il n’y a personne d’autre qui créé, à part Lui. Il est celui qui a créé l’œil et ce qu’il voit, la main et ce qu’elle fait, la langue et ce qu’elle dit. Il est celui qui nous a créés ainsi que nos actes – l’ensemble, les parties, l’essence et les attributs des hommes et des djinns. Les mondes et les cieux, les diables, les bêtes, les plantes, les roches et les bijoux, tout ce qui peut être vu, ressenti et imaginé, l’invisible et l’inimaginable, sont créés par Allâh à partir de rien. Lui seul existait alors que rien n’existait. Il a créé la création, non pas parce qu’Il en avait besoin, mais pour manifester Son amour, Sa volonté, Sa sagesse, Sa puissance et Sa compassion.

Donc : Il est avant l’avant. Il n’est pas devenu ; Il a toujours été. Il est après le après, éternel : Il sera toujours. Il est un, seul et unique, sans associé. Il est à l’origine de tout et de tous. Toute chose à besoin de Lui, alors qu’Il n’a besoin de personne et de rien. Il dit « Soit » et cela suffit. Tout disparaîtra quand Il dira « Disparaissez ». Il est le créateur, ne portant aucune ressemblance avec ce qu’Il a créé. Il est le Subsistant par Lui-même, indépendant, sans besoins.

Ce sont là des choses essentielles que les êtres humains peuvent comprendre au sujet de la perfection de leur Pourvoyeur et ils doivent croire en Lui, L’aimer et Lui obéir.

Wa Allâhu a’alam

 

Notes :

L’Imam Birgivi رحمه الله est un savant Musulman Ottoman du 16ème siècle. Il est née en 1522 à Balikesh (Turquie) et il est mort en 1573. Il est l’auteur d’un ouvrage majeur dans la science de la Tazkiyah (purification). Qu’Allâh lui fasse Miséricorde.

[1] et [2] C’est-à-dire dans le sens littéral, car si on accepte la définition littérale de ces mots, alors d’après le dictionnaire, une main (par ex.) est un organe de la préhension, composé de doigts, d’os, de peau, de poils, situé à l’extrémité d’un bras, etc. Ce sont là les attributs imparfaits et limités des créatures et il ne sied pas que l’on attribue à Allâh ces basses caractéristiques humaines, sans quoi on tombe dans l’anthropomorphisme. Face à ce type d’Attributs Divins, le Musulman peut alors choisir :

1/ d’adopter la voie de la majorité des Salafs as-Salih (Pieux Prédécesseurs) qui consiste à croire en ce que Allâh s’est Lui-même attribué dans Son Livre tout en laissant le sens à Allâh (at-Tafwid), ou bien,

2/ d’ adopter une des interprétations (at-Ta’wil) qui ont été données par les Savants instruits et bien guidés qui, pour reprendre l’exemple de la Main, ont expliqués qu’il peut s’agir de la Puissance d’Allâh, de Sa générosité, de Son Soutien, etc.

Mais dans la quasi totalité des cas, les ‘Ulamas Sunnites ont rejetés le sens strictement littéral.

[3] Al Imâm Abû Bakr Al-Bayhaqî رحمه الله a dit : «  […] On n’interroge pas Allâh sur ce qu’Il fait, sur ce qu’Il créé et sur ce qu’Il veut d’une interrogation ayant le caractère d’une objection et d’une interpellation. La preuve en est Sa Parole : « Il n’est pas interrogé sur ce qu’Il fait, ce sont plutôt eux qui devront rendre compte [de leurs actes]. » [Qour’an, Sûrah 21 – Âyah 23]. Réf : Prédestination et Libre-Arbitre en Islam, Al-Bayhaqi / Al-Qachani, Ed. Iqra]

Partage