LES ATTENTATS DE PARIS

 

MESSAGE DE SHEYKHUNA FARAZ RABBANI

 

 

faraz1

 

 

« Suite à ces attaques tragiques qui se dont déroulées à Paris et durant lesquelles de nombreuses personnes ont été tuées, beaucoup de Musulmans se sentent bouleversés.

Le croyant est celui est qui est peiné lorsque des gens sont tués. Il est normal de ressentir cette peine, cette tristesse et cette indignation face à ce mal. Nous devons prier pour les familles de ceux qui sont décédés et prier pour la sécurité et le bien.

Bien que tristes, n’oubliez pas que vous n’êtes pas responsables de ce qui s’est passé. L’avez-vous fait? Supportez-vous cela? Êtes-vous d’accord avec cela? Aucun d’entre nous supporte ou cautionne cela. Nous savons tous que ça n’a aucun rapport avec l’exemple du bien aimé, le Prophète Muhammad (salallâhu ‘alayhi wassalaam) qui faisait preuve du meilleur comportement. Donc en tant que Musulmans ne vous sentez pas embarrassés, cela n’a rien à voir avec vous et cela n’a rien avoir avec votre Foi, votre Religion ou votre Prophète.

Mais nous avons aussi une responsabilité, nous sommes une communauté qui appelle au bien et interdit le mal, donc quand nous voyons tant de laideur répandue au nom de notre religion, qui se retrouve travestie, et que l’horreur est commise au nom de notre Prophète, nous devons réaliser que nous avons une responsabilité collective. Par conséquent, au lieu de rester assis et de regarder les news pendant des heures, réfléchissez à la manière dont vous pouvez agir pour apporter le bien. Certains, dans notre communauté, ont une compréhension laide de notre religion et cela affecte notre jeunesse et cela en conduit quelques-uns à embrasser des chemins erronés. Nous ne sommes pas responsables de leur mauvaise compréhension car cela n’a rien à voir avec notre Religion, mais nous sommes responsables de la manière dont nous pouvons répondre à cela.

A la dureté, nous devons répondre par la compassion, à la laideur, nous devons répondre par la beauté, à l’obscurité, nous devons répondre par la lumière. Chacun doit se poser la question : “que fais-je pour répandre ce chemin de lumière, de miséricorde, de bonté?”. Nous devons nous questionner : “combien d’heures avons-nous dépensé pour servir le bien et appeler les gens à ce chemin de beauté, de vertu et de miséricorde? Chacun doit se poser ces questions et réfléchir. Il y a certes des gens qui font des dégâts partout dans le monde, mais nous sommes beaucoup à faire des dégâts autour de nous, dans nos propres mariages, dans nos propres familles, sur nos propres enfants, sur nos propres parents, dans notre propre communauté, dans nos relations avec autrui.

Nous avons besoin de guérir et d’être acteur de cette guérison. Lorsque nous voyons ce type d’horreur, nous devons prendre conscience qu’il est urgent que nous soyons chacun des ambassadeurs du bien. Connectez-vous au savoir, connectez-vous à la spiritualité, connectez-vous à la serviabilité et devenez profitables aux autres. Devenez un agent du bien. Lorsque vous voyez des choses comme celles-ci, prenez conscience de l’urgence qu’il y a à s’engager dans cette voie. Et si vous n’êtes pas capable de le faire vous-même, supportez activement ceux qui le font (temps, argent, compétences…).

Qu’Allâh nous aide à répandre le bien car c’est là le chemin de notre bien aimé Messager (salallâhu ‘alayhi wassalaam) et n’ayez aucun doute à ce sujet. »

[Résumé d’une vidéo postée le 14/11/15 par le Sheykh – qu’Allâh le préserve]

Partage