L’Aïd une Réjouissance pour vos Enfants

 

Ustadh Salman Younas

 

 

Fete de l'Aid

 

 

La fête de l’Aïd pointe son nez et Ustadh Salman Younas a un message important pour tout le monde, surtout pour ceux qui ont des enfants : l’Aïd n’a pas pour vocation à être ennuyeux et terne.

L’Äid est censé être une fête. C’est une occasion parfaite pour nous de montrer à nos enfants à quel point notre religion est équilibrée entre le culte et de divertissement paisible. Nous commençons notre journée avec la charité (az-Zakat ul-Fitr), la prière (as-Salat ul-‘Aïd) la supplication (dou’as et dhikr) et continuons avec de la nourriture, la famille et l’amusement.

Historiquement, la fête de l’Aïd était célébrée à grande échelle dans le monde Islamique. Au cours de la période Abbasside, les vizirs et les soldats (militaires) marchaient en procession portant leurs plus beaux habits, accompagnés de porte-drapeaux. Les mosquées, les palais et même des bateaux sur le quai étaient décorés et éclairés avec des lumières. Des tables étaient mises à dispositions des gens pour leur faire plaisir et on y trouvait une variété d’aliments et de bonbons. Les gens chantaient, échangeaient des cadeaux, rendaient visite à leur famille et passaient du bon temps. Dans certaines périodes, il y avait des feux d’artifice, ainsi que de nombreuses autres activités ludiques.

Si vous faites de l’Aïd une fête ennuyeuse (NDT : ou pire une journée banale sans fête), alors ne soyez pas surpris que vos enfants grandissent avec zéro excitation et aucun amour pour cette tradition Prophétique. Comme le savant Abu’l Abbas al-Azafi (d. 633/1266) l’a déclaré : « Les fêtes sont une occasion d’enchantement, de joie, de jeux et d’amusement dans ce qu’il est permis de faire. » Mais il a aussi remarqué que beaucoup d’enfants Musulmans à son époque ont grandi en ayant de l’admiration et de l’enthousiasme pour les vacances et les fêtes Chrétiennes (NDT : ou laïques) car elles étaient franchement plus mémorables et amusantes pour eux. Cela vous semble familier? Hé oui, et pourtant ce n’est pas quelqu’un du 21e siècle ou du 20e siècle qui parle, mais un savant religieux du 13ème siècle.

Si vous faites de l’Aïd une fête mémorable pour vos enfants en participant à des activités qui suscitent le bonheur et la joie, ils développeront de l’attachement pour cette fête. Donc, ne vous contentez pas de prier la prière de l’Aïd alors que votre famille dort à la maison, pour ensuite partir travailler (NDT : comme s’il s’agissait d’un jour comme un autre, sans intérêt). Ne laissez pas vos enfants passer l’Aïd seuls (NDT : à la maison, devant la TV ou bien encore à l’école). Ne vous contentez pas de juste donner 20 euros à vos enfants comme cadeau d’Aïd en pensant avoir rempli le contrat. Prenez un jour ou deux de repos et faites quelque chose qu’ils apprécient, dont ils se rappelleront et qu’ils seront impatients de retrouver.

PS : Pour ceux qui se posent la question, al-Azafi a essayé de « faire la morale » et « d’expliquer » aux enfants qui adoraient les fêtes Chrétiennes qu’ils avaient leurs propres festivités. Cela a-t-il fonctionné? Non. Pourquoi? Parce ce que c’est l’expérience réelle qui compte.

Wa Allâhu a’alam

Partage