L’avis des savants sur la commémoration de la naissance du Prophète Muhammad

 

[al-Mawlid]

 

Mawlid

– L’article est continuellement enrichi, n’hésitez pas à le consulter régulièrement –

 

Bismillâhi ar-Rahmani ar-Rahim,

En ces temps ou une poignée de savants contemporains [et ceux qui les suivent], peu nombreux dans le monde Musulman, mais très présents sur le web et les médias, se mettent à crier à l’innovation (bida’a) quand on parle de célébrer la naissance du Prophète ﷺ, il semblait important que ce sujet soit abordé sur notre site.

Pour comprendre de quoi il s’agit, il est essentiel de savoir que contrairement à ce que ces gens prétendent, l’innovation (bida’a) n’est pas un statut juridique en soi, et qu’elle n’est donc pas forcement synonyme de quelque chose qui doit être rejeté.

L’Imam Al-Bayhaqi rapporte dans son Manaqib (Tome 1, page 468), la parole de l’Imam ash-Shafé’î qui a très bien expliqué la définition de l’innovation.

Il (ash-Shafé’i) a défini l’innovation ainsi : « Les innovations sont de deux types : l’un est ce qui est innové et qui rentre en conflit avec le Livre, la Sunna, un rapport d’un Compagnon [athar] ou un consensus ; cette innovation est un égarement. L’autre  type est ce qui est innové à partir du bien et qui ne rentre pas en conflit avec quoi que ce soit de ce qui est précédemment cité; il s’agit alors d’une innovation qui n’a rien de blâmable ».

Parmi ces bonnes coutumes que les savants ont encouragées et acceptées on peut citer : La construction d’écoles pour l’apprentissage de la Sharî’ah, la prière de Tarawîh en congrégation, la mise en place d’outils scientifiques dans les différentes sciences islamiques (règles, fondements, classification des hadiths), les calendriers avec les horaires de prières, les haut-parleurs dans les mosquées pour l’adhan, l’étude approfondie de la langue Arabe, la construction des minarets et la commémoration du Mawlîd comme nous le verrons dans cet article …

Lire l’article intitulé : Existe-t-il de bonnes innovations en Islam ?

Commémorer la naissance du Prophète Muhammad ﷺ est un acte que la très grande majorité des shouyoukh du monde Musulman ont accepté et continuent d’accepter. A la lecture de ces avis de très grands savants Musulmans sur la question du Mawlid, chacun pourra comparer les dires de ces sommités de Science qui œuvrent depuis des siècles pour l’Islam aux dires d’une poignée de savants contemporains connus pour leur compréhension limitée des textes et qui dénigrent et combattent avec ferveur les Musulmans qui par amour et reconnaissance se réunissent pour se réjouir de la naissance de la meilleure des créatures ﷺ.

Qu’Allâh comble nos pieux savants de Son infinie Miséricorde, les récompense pour leurs efforts.

Salut et bénédictions sur Sayyiduna Muhammad ﷺ, sa Famille et ses Compagnons.

 

Les grands Savants de L’Islam qui ont autorisé la célébration du Mawlid :

 

– Sheikh Ahmad Ash-Sharabâsî déclare« Nous avons besoin de nous souvenir de toute chose liée au Messager de Dieu, car il est le modèle par excellence pour tout musulman. Ainsi, il n’y a pas de mal à ce que les musulmans, aux quatre coins de la terre, profitent de cette occasion – la naissance du noble Prophète – pour étudier sa Sunnah , sa prédication, ses nobles manières, et pour approfondir leur compréhension de la religion et du Livre de leur Seigneur, pourvu que cela les pousse à multiplier les oeuvres pies et les efforts dans le bien. Nous devons donc comprendre que la célébration de la naissance du plus noble Messager, Muhammad, est une bonne habitude. Il n’y a aucun mal à ce que les musulmans lui accordent des soins et se réunissent à son occasion, à condition que leur célébration reste dans le cadre de ce que Dieu a légiféré et autorisé. » [1]

– L’imam as-Suyuti a écrit tout un chapitre sur la validité du Mawlid ou il dit ceci : « Il y a une question qui était posée concernant la commémoration du Mawlid du Prophète au mois de Rabi ‘ Al-Awal : Quelle est la décision légale religieuse à cet égard, c’est bon ou mauvais ? Celui qui le célèbre est-il récompensé ou non ?” La réponse selon moi est comme suit : Pour commémorer le Mawlid qui réunit essentiellement les gens ensemble, récitant les parties du Qour’an, relatant des histoires de la naissance du Prophète et les miracles qui l’ont accompagné, est une des bonnes innovations (bid’a hassana); et celui qui le pratique est récompensé, parce qu’il implique la vénération du statut du Prophète et l’expression de la joie pour sa naissance honorable. » [2]

– L’imam al ‘Iraqi (le sheykh des huffad du hadith) a écrit un ouvrage également sur le sujet. Dans cet ouvrage il rapporte ce hadith du Prophète ﷺ : « Ibliss a poussé un cri terrible à quatre reprises : lorsqu’il a été maudit, lorsqu’il a été chassé du paradis, lorsque le prophète ﷺ est né et lorsque Al-Fatihah a été descendue par révélation » [3]

– L’imam as-Sakhawi dit dans ses fatawi : « La commémoration du Mawlid a été innovée après les trois premiers siècles. Par la suite, les gens de l’Islam dans les grandes villes des différents pays n’ont pas cessé de commémorer le Mawlid, de donner les différentes sortes d’aumônes durant ses nuits, et de s’appliquer à la lecture de l’histoire de sa noble naissance, et tous les mérites largement répandus rejaillissaient sur eux grâce à ses bénédictions. » [4]

Il a également déclaré : « Le Mawlid a été introduit trois siècles après le Prophète, et toutes les nations Musulmanes l’ont célébré et tout ‘Ulama (savant) l’a accepté, en adorant Allâh seul, en donnant des donations et en lisant la Sira du Prophète»

– L’imam al-Shihab al-Qastalani le commentateur du Sahih al-Boukhâri a dit : « Qu’Allâh fasse miséricorde à celui qui rend les nuits du mois de la naissance du Prophète en festivités afin de réduire les souffrances de ceux dont les cœurs sont malades ! » Il a également déclaré :  « L’un des bénéfices prouvé en célébrant le Mîlâd du Saint Prophète est que la paix et la tranquillité règnent durant toute l’année et tous les vœux sont exaucés rapidement. Qu’Allâh fasse descendre Sa Miséricorde sur celui qui célèbre les nuits du mois du Mîlâd comme celles d’une ‘Aîd ».[5]

– L’imam Abu al-Khattab ibn Dihya a écrit tout un mujallad dessus. On y trouve tous ses arguments ainsi que les noms des savants qui fêtaient al-Mawlid à son époque. [6]

– Sheikh ‘Atiyyah Saqr, ancien président du Comité de Fatwa de l’université d’Al-Azhar ash-Sharîf, dit à propos de la commémoration de Mawlid : « Mon opinion est qu’il n’y a pas de mal à faire cela, notamment à cette époque où les jeunes ont bientôt oublié leur religion et leur gloire, noyés dans les autres célébrations qui dominent tyranniquement les célébrations religieuses. Cette célébration doit consister à méditer sur la vie du Prophète et à faire des œuvres qui immortalisent le souvenir de la naissance du Prophète, par exemple, en construisant des mosquées ou des instituts, ou toute autre bonne œuvre qui lie celui qui la contemple au Messager de Dieu et à sa vie. » [7]

–  Sheykh Ahmad ibn Zayni Dahlan, le Mufti de la Mecque a écrit : « Célébrer le Mawlid et se rappeler le Prophète est accepté par tous les savants musulmans. » [8]

– L’imam as-Subki a dit : « Quand nous célébrions l’anniversaire du Prophète, un grand état de ‘uns’ (caractère familier) vient à notre cœur et nous sentons quelque chose spécial. »

– L’imam Shawkani a dit : « Il est permis de célébrer l’anniversaire du Prophète. » [9]

– Mullah ‘Alî Qari a tenu le même avis dans un livre écrit spécifiquement soutenir la célébration de l’anniversaire du Prophète. [10] Dans un autre ouvrage il stipule que le Mawlid est une manière d’honorer et de montrer l’estime que nous avons pour le Prophète.

L’imam Abu Shama, le sheikh de l’imam an-Nawawi, a dit dans son livre sur des innovations ayant droit : « La meilleure innovation (bida’a hassana) en notre jour est le souvenir de l’anniversaire du Prophète. Ce jour, les gens donnent beaucoup, font beaucoup d’adoration, montrent beaucoup d’amour au Prophète et donnent beaucoup de remerciements à Allâh Tout-puissant pour l’envoi parmi eux de Son Messager, et pour préserver la Sunna et la Shari’ah. » [11]

– L’Imam Mohammed bin Abu Bakr Abdullâh al-Qaisi al-Dimashqi, confirme sa permissivité dans plusieurs de ses ouvrages : « Si un kâfir qui a été maudit et dont les mains sont en enfer et où il demeure éternellement, sont châtiment est allégé tous les lundis car il fut heureux de la naissance d’Ahmad (Muhammad), alors que dire du serviteur (le Musulman), qui toute sa vie est satisfait d’Ahmad et meurt muwahhid? » [12]

– Sheykh al-Islam Ibn Hajar ‘al-Asqalani (l’Émir des croyants dans la science du hadith) a dit qu’il y a un dalil pour cela, il a fait référence à un hadith sahih où un compagnon demanda au prophète : « Pourquoi ya Rassul Allâh jeûnes-tu le lundi ? ” Sayyidna Muhammad a répondu : ” Car c’est le jour où je suis né “. L’imam Ibn Hajar al-‘Asqalani a dit : « Le Prophète lui-même commémorait sa naissance. ». Il dit aussi : « Le fait de fêter le Mawlid n’a pas été rapporté des trois premiers siècles de l’Islam, malgré cela, il y a des bonnes choses si on le fête bien et s’il n’est pas commémoré accompagné avec des choses interdites. Pour ceux qui le fêtent bien, c’est une bonne innovation. »

– Ibn Al-Jawzi a composé un livre de poésie et de Sira destiné à être lu lors des célébrations du Mawlid. [13] Il a aussi déclaré : « Celui qui a goûté à
la bénédiction de l’Envoyé d’Allâh ﷺ a la certitude que la célébration du jour de sa Naissance représente une protection pour toute l’année et l’annonce d’une bonne nouvelle pour toutes les choses désirées »

– Sheykh Hisham Muhammad Kabbani écrit : « Célébrer l’anniversaire du Prophète est un acte que tous les Ulamas du monde musulman ont accepté et continuent d’accepter. Cela signifie qu’Allâh l’accepte, car selon le hadith de Ibn Mas’oud rapporté dans le Musnad de l’Imam Ahmad : « Tout ce que la majorité des Musulmans considère juste est vrai pour Allâh, et tout ce que la majorité des Musulmans considère faux est faux pour Allâh ».

– Sheikh al-Qardawi approuve également la célébration du Mawlid en ces termes : « Actuellement, célébrer l’anniversaire du Prophète signifie célébrer la naissance de l’Islam. On est censé en une telle occasion rappeler aux gens comment le Prophète a vécu. Je pense que ces célébrations, si elles sont faites de la façon appropriée, serviront un grand but, rapprochant les Musulmans des enseignements d’Islam et de la vie et de la Sounnah du Prophète. » [14]

Sheykh Al-Muhaddith Sayyid Muhammad al-Maliki a dit : « Combien de fois avons-nous dit que le jour du Mawlid de notre maître Muhammad n’est pas un Aïd, et nous ne le considérons pas comme un Aïd, parce qu’il est supérieure à l’Aïd, plus important et plus noble. Un Aïd ne vient qu’une fois par an, quant à la célébration de son Mawlid et la considération de son souvenir et de la Sira, cela doit être permanent et non limité à un moment ou à un lieu donné! » [15]

– Sheykh ibnou Taymiyya a écrit dans son encyclopédie de Fatawa : « Célébrer et honorer la naissance du Prophète et en faire un moment exceptionnel, comme le font certains, est une bonne chose en laquelle réside une grande récompense, à cause de la bonne intention d’honorer le Prophète »[16]

– Al-Hafiz Ismaïl Ibnou Kathir le célèbre exégète autorise également la célébration du Mawlid et enchante cette fête dans un de ses ouvrages. Il a dit : « La nuit de la naissance du Prophète est une magnifique, noble, bénie et sainte nuit, une nuit de bonheur pour les croyants, pure, radieuse avec des lumières, et des prix inestimables »[17]

Ibn Qayyim al-Djawziyya, le plus célèbre et meilleur élève d’Ibn Taymiyya, écrit : « Écouter une belle voix célébrer l’anniversaire du Prophète ou célébrer l’un des jours saints de notre histoire apporte la paix dans le cœur, et apporte au cœur de l’auditeur la lumière du Prophète, et il boira plus encore à partir de la source Muhammadienne (`Ayn al-Muhammadiyya) »[18]

– L’imam Hay Lucknowi a dit : « Sans aucun doute, la nuit de la naissance du Saint Prophète est la plus majestueuse, puis la Nuit du Mérite (Lailatul-Qadr) ». [19]

– L’imam Ibn Nabata (Le Sheykh des orateurs) a dit : « Ce musulman qui honore et respecte la naissance du saint Prophète sera digne du Paradis ».

– L’imam Jamal Hanafi, Mufti de la Mecque (Makkah Mukarrama) a dit : « La commémoration du Mawlid Sharif compte parmi les bonnes innovations ». Le Sheykh Abou Bakr Bisouni Maliki à approuvé cet avis.

– L’imam ‘Abd ar-Rahman Siraj, Mufti de la Mecque (Makkah Mukarrama) a dit : « Le Mawlid est une pratique acceptable, qui est une bonne innovation. La grande majorité des prédécesseurs parmi les hommes de science de l’Islam ont statué que le Mawlid Sharif est une pratique qui est recommandée ».

– L’imam Muhammad Said Baseel, Mufti Shafé’ite de la Mecque (Makkah Muazzama), a écrit : « Célébrer le Mawlid an-Nabi est une innovation, mais c’est une excellente innovation car elle consiste en la bonté envers les pauvres, les récitations du Qour’an, à augmenter le souvenir et les Salawat, à montrer le bonheur et l’amour pour le Saint Prophète. Et tout cela est extrêmement déplaisant pour les cœurs malades et les haineux qui déshonorent le Saint Prophète parmi les égarés, les hérétiques, les mécréants et les polythéistes ».

– Muhammad ibn Ahmad Banīs al-Mâlikiyy, un érudit du 8ème siècle de l’Hégire : « La supériorité de Laylat al-Qadr (Nuit du Destin) a été établi textuellement (nussa ‘ala) de sorte que sa supériorité soit connue, car elle peut être connue que à partir du texte; la supériorité de la nuit de l’apparition [du Prophète] n’a pas besoin d’être établie textuellement parce que c’est tellement évident et manifeste; ce serait comme informer quelqu’un de quelque chose qui est déjà connu – et Allâh sait mieux ». [20]

– Jamāl ad-Dīn b. ʿAbd ar-Raḥmān al-Kattānī al- Mâlikiyy (m. 812AH) : « La commémoration de la naissance du Messager d’Allah (saw) est honorée et magnifiée et c’est un moyen de vénérer et d’honorer le jour de sa naissance bénie. Son existence implique le salut pour ceux qui le suivent et diminue le nombre des habitants de l’Enfer (pour ceux qui affichent le bonheur pour sa naissance bénie). C’est pour cette raison qu’il est approprié d’afficher ouvertement du bonheur et de dépenser (en ce jour), et les bénédictions sont complètes pour ceux qui suivent sa guidée. Cette journée ressemble au vendredi, jour durant lequel le feu de l’Enfer n’est pas alimenté  comme cela a été rapporté du Prophète (saw), et pour cette raison, il faut afficher une grande joie et faire son possible et répondre à ceux qui nous invitent comme on répondrait à un banquet de mariage (walīma). » [21]

– Ahmad Zarrūq al-Fāsī al-Mâlikiyy (m. 899AH) : « Jeûner le jour de Mawlid est déconseillé par certains …. C’est (Mawlid) un des Eids des Musulmans et il ne convient pas de jeûner à cette occasion » . [22]

– Imam Aḥmad ibn Muhammad aṣ-Ṣāwī al-Mâlikiyy (m. 1241AH) : Comme d’autres savants, il considérait également que jeûner le jour de la naissance du Prophète (saw) est considéré comme déconseillé (Makruh), car il s’agit d’un des Eids des Musulmans. [23]

– Aḥmad ibn Muhammad Ad-Dasūqī al-Mâlikiyy (m. 1246AH) : « Parmi les jours où il est déconseillé (Makruh) de jeûner, comme certains savants l’ont dit, on compte le jeûne du jour de la naissance du Prophète (saw), car ce jour est un des Eids. » [24]

– Muhammad ʿAlī bin Ḥussain al-Mâlikiyy (m. 1368AH) : « La célébration du Mawlid est recommandée (mustahabb) selon la Sharīʿah ». [25]

– Sheykh Murabit al-Hajj al-Mâlikiyy, un savant contemporain de Mauritanie : Ustadh Rami Nsour, un étudiant de Murabit, a été questionné concernant les célébrations de Mawlid an-Nabi en Mauritanie. Il a dit : “Murabit al-Hajj célèbre le Mawlid. Les Mauritaniens dans le Mahdara, où je étais et dans la plupart du pays, les gens portent de nouveaux vêtements lors de l’Aïd [Mawlid an-Nabi], et font le sacrifice d’un mouton. Tout comme ce qui se pratique lors des Aïd (nouveaux vêtements, l’abattage d’un mouton). Sheykh Murabit al-Hajj lit beaucoup de poésie dans l’intention de loué le Prophète (saw). Sheykh Murabit et ses étudiants ne font rien en groupe, mais plutôt individuellement. Il y a des savants dans d’autres Mahdaras qui font des pratiques de groupe; dhikr, salawat, Madh, etc.

– Sheykh AbduLlâh bin Bayyah al-Mâlikiyy, un savant contemporain de Mauritanie : « Celui qui veut célébrer l’anniversaire du Prophète (saw) doit le célébrer et éviter de faire toute action contraire à la loi Islamique. Cet acte doit être fait avec une intention qu’il ne s’agit pas d’une Sunnah ni d’un acte obligatoire. Si ces conditions sont respectées, et qu’on prend soin de ne pas contredire la loi Islamique, par amour sincère pour le Prophète ﷺ, alors, si Allah le veut, il n’y a rien de mal dans cette action et cette personne (qui fait Mawlid) sera récompensée. […] » [26]

– Sheykh ʿIsa al-Maniʿ al-Ḥumayrī al-Mâlikiyy, un savant contemporain des Emirats Arabes Unis : « Nous trouvons aujourd’hui des publications remplis de mensonges et de tromperies qui induisent en erreur beaucoup Musulmans. Ces publications amènent les Musulmans à voir l’honorable Mawlid du Prophète ﷺ de manière négative. Ces publications affirment que célébrer le Mawlid est un acte d’innovation qui va à l’encontre de l’islam. Ceci est loin de la vérité, et il est donc nécessaire à ceux qui peuvent parler clairement d’aider à clarifier et à inverser les doutes entourant ce jour le plus béni. […] » [27] 

– Sheykh Salek bin Siddina al-Mâlikiyy, un savant contemporain de Mauritanie : « Prendre ce mois (Rabī al-Awwal) ou le jour de la naissance bénie du Prophète ﷺ comme un jour de fête est une innovation. C’est une innovation car les Salaf (Prédécesseurs) ne l’ont pas célébrés de cette façon particulière. Mais il est considéré comme un Bid’ah Hasanah  (bonne innovation). Ceci est l’opinion de la majorité des savants antérieures ». [28]

– Imam Ibn al-Jawzi al-Hanbali a déclaré : « Au Haramayn (c’est-à-dire La Mecque et Médine), en Egypte, au Yémen et d’une manière générale, tous les gens du monde Arabe ont célébrés le Mawlid depuis longtemps. A la vue de la lune de Rabi ul-Awwal leur bonheur atteint son sommet et de là, ils organisent des rassemblements spécifiques de Dhikr de Mawlid grâce auxquels ils gagnent d’innombrables récompenses et atteignent un immense succès ». [29]

– Sheykh Abdul Haq Muhaddith al-Dehlvi a dit : « Ô Allâh ! Je n’ai pas de (suffisamment) d’actes que je puisse présenter dans Ta puissante cour. Les malfaiteurs ont influencés tous mes actes. Mais il y a cependant un acte humble, que je peux te présenter grâce à Ta miséricorde et il s’agit de mes Salutations sur Ton Bien-aimé Prophète ﷺ que j’ai l’habitude d’offrir avec honnêteté et intégrité lorsque j’assiste aux rassemblements bénis de Mawlid. » [30] et« Les personnes qui dénoncent le Mawlid comme une innovation (Bidaa), sachez que une telle objection est contraire à la Shari’a Islamique. Une grande récompense réside dans la participation au Mawlid an-Nabi ». Il a également dit : « Celui qui se réjouit pendant la nuit de la naissance du Maître de Madînah entrera dans le Jannâtou n-Na`îm grâce à la miséricorde d’Allâh. Les musulmans ont toujours célébré la naissance du Béni et Bien-aimé Prophète en préparant des festins, en invitant des hôtes et en donnant des Sadaqah en abondance. Ils expriment leur joie, dépensent de bon cœur, tiennent des congrégations pour rappeler la naissance du Saint Prophète, décorent les maisons et c’est ainsi qu’Allâh répand Ses bénédictions sur eux grâce à leurs actes bénis. » [31]

Sheykh Ismail al-Hiqqi a déclaré : « Célébrer le Mawlid compte parmi les beaux hommages que l’on puisse rendre au Prophète ﷺ mais la condition est que la célébration soit exempte de toute chose mauvaise (illicite). Comme l’a dit l’Imam, Jalal ud-Din as-Suyuti (RA) : « Il nous est mustahab (recommandé) d’être heureux pour la naissance du Prophète. » [32]

– Hafiz Ibn Hajar al-Haytami a dit : « Comme les Juifs ont célébré le jour de Ashoura en prenant part au jeûne pour remercier Allâh, nous devons aussi célébrer le jour de Mawlid. »

Il a aussi déclaré : « On remercie Allâh pour la faveur qu’Il a donnée un jour particulier ou pour un grand bienfait, ou pour la prévention d’un désastre. Ce jour est célébré chaque année ensuite. L’action de grâces entraîne les formes diverses d’adoration comme la prosternation, le jeûne, l’aumone et la récitation de Qour’an et quel plus grand bienfait y a t-il que l’apparition de ce Prophète, le Prophète de la Miséricorde, en ce jour de Mawlid ? »[33]

– Sheykh an-Ninowi a dit : « Par définition (dans la Shari’ah), quiconque ne se réjouit pas de la naissance du Prophète Muhammad ﷺ n’est pas Musulman. Est-ce que nous sommes autorisés à désigner un jour spécifique et à faire un acte d’adoration particulier ce jour là ? Oui, car le Prophète Muhammad lui-même nous l’a démontré en choisissant le lundi (jour de sa naissance) pour jeûner, comme cela est rapporté dans un Hadith authentique (Mouslim, An-Nasaa’i et Abu Daoud). Il est indiqué dans le Qour’an que Allâh a béni le jour de la naissance de saydinna ‘Issa (AS) et de Saydinna Yahyia (AS) [Qour’an s19/ v15 et v33]. S’il en est ainsi de la naissance de ‘Issa et Yahyia, alors qu’en est-il de la naissance du Maître de ‘Issa et de Yahyia ? » [34]

Abul Qâssim Al Burzuli a dit : « La naissance du Prophète  est une fête que l’on célèbre solennellement par égard pour son noble rang » [35]

`Allâma Ibnu Battâl al Mâlikî a dit : « Se rassembler les nuits du Mawlid, lire la qasîda du Mawlid, offrir un repas, et faire du khayr et des bonnes oeuvres est mustahab. Offrir des vêtements ou cadeaux similaires aux sâlihîn, tout ceci revient à honorer cette nuit. Il est recommandé de faire cela pour la satisfaction d’Allâh »

`Allâma Dhâhiruddîn Ibn Ja`far a dit : « À l’occasion du Mawlid, rassembler les personnes pieuses, réciter des prières sur le Prophète et nourrir les pauvres est recommandé. Mais il est harâm de mélanger à cela des choses illicites comme les instruments  »

Sheykh Muhammad al-Yaqoubi a dit : « Et parmi ce qui distingue ahl-sûnnah en Syrie c’est que nous honorons le Prophète Muhammed (Paix et Bénédiction d’Allah sur lui) et nous faisons le tawassûl à travers lui et nous cherchons la bénédiction à travers ses traces et nous célébrons sa naissance bénie, le Mawlid Asharif et nous animons des séances de prières et salutations sur lui et nous aimons les awliyas et saâlihines (les saints/pieux) et par leur intermédiaire nous nous rapprochons d’Allah ta’ala. Tout ceci a été adopté et le demeure toujours dans les doctrines sunnites (d’ahl-sûnnah wal jama’a) et auprès de tous les Imams et savants musulmans. » [36]

– Sheykh Muhammad Tahir-ul-Qadri a déclaré : « La célébration du Mawlid al-Nabi (pbsl) est l’expression de la joie et du bonheur à la naissance bénie et historique du Prophète le plus exalté. C’est un acte louable tels que même un mécréant comme Abou Lahab en tire profit. Si la peine d’un mécréant convaincu, comme Abou Lahab, est allégée chaque lundi en raison de sa joie à la naissance du Prophète, que serait alors la récompense d’un musulman qui commémore ce jour tout au long de sa vie ? » [37]

– L’imam Shams ud-Din ibn al-Jazri, l’imam des récitateurs, a écrit un livre qu’il a nommé :  “Le parfum de l’annonce de l’anniversaire Béni”. Il y écrit : « Donc, si Abû Lahab, un kâfir (mécréant) maudit dans le Coran, est récompensé pour avoir célébré la nuit de la naissance du Prophèteﷺ que diriez-vous du Musulman, un muwahhid ( celui qui croit en l’Unicité d’Allah), de la nation du Prophète, qui célèbre sa naissance et dépense ce qu’il peut se permettre pour son amour ﷺ ? Et je jure (par ma vie) que sa récompense d’Al-Karîm (le plus généreux), Allah, serait de l’admettre aux Paradis du bonheur (jannâtunna`îm). » [38]

L’Imam Zahir ud-Deen Ja’far at-Taznati ash-Shafé’i a écrit : « La pratique (du Mawlid) n’a pas eu lieu à l’époque des pieux ancêtres, malgré leur immense révérence et leur amour pour le prophète ﷺ. Aucun de nous, même réuni, ne peut égaler l’amour et la révérence d’un seul d’entre eux – pas même le poids d’un atome. C’est une bonne innovation si la personne qui le célèbre a l’intention de rassembler des personnes de justice afin d’envoyer des prières au prophète et de nourrir les pauvres et les indigents. Tant que cela correspond à cette description et répond à ces conditions, il méritera d’être récompensé à tout moment. » 

L’Imam Abu ‘Abd Allâh ibn al-Hajj al-Maliki (m. 737 ah) a écrit : « Ne peux-tu pas voir que la formidable vertu de jeûner le lundi est due à la naissance du Saint Prophète en ce même jour ? » [39]

L’Imam al-Sabil al-Maliki résident de Fès et savant pieux, avait pour habitude de passer par passait par l’école primaire locale [maktab] et disait : « Ô savant ! Aujourd’hui est un jour de grande joie. Laissez les enfants sortir. » Et alors on les laissait sortir. C’est une preuve de sa part qu’il l’a acceptée (la célébration du Mawlid) et ne l’a pas interdite – et il était un juriste Malikite doué dans diverses sciences et scrupuleux. Abu Hayyan et d’autres ont étudié auprès de lui et il est décédé en 695 ah. [40]

Sheykh Nasir ud-Din ibn at-Tabbakh a écrit : « Cela (le Mawlid) ne vient pas des pratiques de la Sunnah; Cependant, si quelqu’un dépense de son argent ce jour-là et affiche bonheur et joie en raison de la naissance du Prophète ﷺ dans ce monde, et s’il n’écoute pas les rassemblements (sama’) qui traitent des désirs et des convoitises du monde … mais plutôt écoute ceux qui sont des rappels pour l’au-delà et encouragent la piété et l’abstinence du monde – dans ce cas, la réunion est bonne et celui qui y assiste et qui a une bonne intention sera récompensé. »

L’Imam Muhammad ibn Jar Allah ibn Zahira al-Hanafi al-Qurashi al-Hanafi a écrit : « Une des coutumes de la Mecque est que chaque année, le nuit du 12 de Rabi’ al-Awwal, le juge Shafi’ite de la Mecque se prépare à visiter ce site noble ( lieu de naissance du Prophète ) après la prière de maghrib avec un énorme assemblée, y compris les trois autres juges [Hanafjte, Malikite et Hanbalite) et la plupart des juristes notables, des gens de la vertu, et des familles nobles avec des lampes, des bougies et beaucoup de monde. » [41]

L’Imam ‘Ali Ibn Ibrahim al-Hallabî, dans un de ses ouvrages, après avoir présenté des preuves pour la célébration de Mawlid an-Nabi, il déclare que cela est recommandé. Il écrit: « L’essentiel de la discussion est qu’il existe un consensus sur la recommandation de la bonne innovation (bid’a hasana). La pratique du Mawlid et le fait de rassembler des personnes dans ce but constitue une bonne innovation (bida’a hasana) ! » [42]

– Sheykh Shah ‘Abd ar-Rahim ad-Dihlawi a dit : « Chaque année, je servais de la nourriture pendant la célébration du Mawlid et j’en donne la récompense au prophète ﷺ. Une année, cependant, je n’avais pas beaucoup de nourriture à préparer ; la la seule nourriture que j’avais était des pois chiches bouillis. J’ai les ai pris et les ai distribués parmi les gens, et bientôt, je vis le Prophète dans mon rêve debout devant moi avec les pois chiches, heureux et souriant. » [43]

– Sheykh ‘Ali Saharanpuri al-Deobandi a déclaré : « En effet, se souvenir (commémorer) de la noble naissance du messager d’Allah ﷺ à partir de sources authentiques, occasionnellement et sans que cela soit considéré comme une adoration obligatoire, d’une manière qui ne contrevient pas avec les pratiques des Compagnons ou des Musulmans des trois premières générations dont la piété a été attestée, avec un credo qui est purifié de la suspicion de shirk et de la (mauvaise) bida’a, avec des étiquettes qui ne contredisent la déclaration du Prophète : “Le chemin sur lequel moi et mes compagnons sommes », dans des rassemblements exempts de ce que Shari’ah interdit, est une pratique bénie et bonne à partir du moment où est elle faite avec des intentions pures, avec grande sincérité et la conviction qu’il s’agit d’une des nombreuses formes recommandée de dhikr et sans restriction en terme de temps. Si tel est le cas, nous ne sommes pas au courant d’un seul Musulman qui statuerait cette pratique comme étant contraire à la Shari’ah ou comme étant une (mauvais) innovation.. » [44]

– Mufti Muhammad Majthar Allah ad-Dihlawi a dit : « Organiser des rassemblements de Mawlid, à condition que cela soit basé sur des traditions solides et (organiser) des processions, le 12 Rabi al-Awwal, à condition que cela se fasse sans commettre des actions interdites, sont tous deux licites. Suggérer le contraire exigerait des preuves valables de la part du Shari’ah […] Le fait que les Compagnons n’aient pas célébré le Mawlid ou organiser des processions de cette façon ne peut pas être utilisé comme preuve, parce que la non-exécution d’un acte permis n’est pas une preuve d’interdiction. » [45]

– Sheykh Yusuf an-Nabhani« Seuls les Païens et les non-croyants s’opposent à la célébration du Mawlid an-Nabi ﷺ. » et aussi : « Des habitants de la Mecque visitent le lieu de naissance du Prophète ﷺ à la veille de Mawlid an-Nabawi chaque année et organisent d’énormes rassemblements. » [46]

 

Parmi ceux qui ont approuvé le Mawlid on peut également citer :

 

Autorisation du Dar el-Ifta d’Egypte, autorisation du Ministères des Habous et des Affaires Islamique du Maroc, autorisation du CNI (Conseil National Islamique de Côte d’Ivoire), autorisation du ISCC (Islamic Supreme Council of Canada), autorisation des Savants de Deoband, autorisation du ministère des affaires religieuses des Emirats Arabes Unis, autorisation du Darul-Ifta Darul-Uloom de Karashi au Pakistan, le grand moufti sheykh ‘Atiyya Saqr, sheykh Ibrahim ad-Dusuqi, sheykh al-Qahtaniy, l’imam ibn Dahiya, sheykh Faysal Mawlawi le célèbre mufti du Liban et vice-président du haut conseil de la fatwa en Europe, sheykh Abdu Allah ibn as-Siddiq al-Ghumari (l’un des plus grand imams du hadith du 20ème siècle), sheykh Muhammad Abdul Muntaqim Sylheti, sheykh ‘Abdel Khaliq ash-Sharif, le Mufti Muhammad Rafi Usmani, sheykh Suhaib Webb, sheykh Shah Farid ul-Haqq (vice président de la World Islamic Mission), sheykh Zaïd Shakir, le Mufti ‘Abdul Rauf Sakharvi, l’imam Sayyed Jafar Barzanji, le Syrien sheykh al-Bouti, sheykh Ahmad Khalil, sheykh Faraz Rabbani, sheykh Hamza Yussuf, Sheykh Fakhruddin Owaisi, Mawlana Ahmad Dabbagh, le grand savant du hadith de Médine sheykh Hassan al-Maliki, l’imam Wajihu Din bin ‘Ali al-Dayba al-Shaybani al-Zubaidi, et bien d’autres encore …

La liste est longue et nous pourrions continuer ainsi sur plusieurs pages.

Une infime minorité de savants contemporains continue de considéré le Mawlid comme une innovation blâmable. Nous respectons cette “divergence”, mais nous demandons en retour un respect réciproque envers ceux qui comme nous suivent l’avis très largement majoritaire des Savants de la Umma pour lesquels il s’agit d’un acte louable permettant d’honorer le Prophète Muhammad. Et n’oublions pas que les ‘Ulamas sont ceux qui sont le plus à même de dire ce qui est licite ou pas, contrairement à nous qui sommes ignorants et suivons nos passions.

Qu’Allâh nous pardonne nos excès et renforce l’amour des Musulmans les uns envers les autres et nous accorde d’aimer le Prophète Muhammad ﷺ à sa juste valeur.

Ô Allah ! Prie sur Muhammad ainsi que sur sa famille, ses compagnons, ses enfants, ses épouses, sa descendance, les gens de sa maison, ses liens de parenté, ses Ansar, ses partisans, ceux qui l’aiment, sa communauté, ainsi que sur nous tous ensemble avec eux, ô le plus Miséricordieux des miséricordieux.

 

Notes :

 

[1] Dans son livre Yas’alûnaka fî ad-Dîn Wal, Volume 1, pages 462-464
[2] Intitulé Husnu al-Maqssad fi 3amali al-Mawlid, page 189
[3] Son livre sur al-Mawlid est intitulé al-Mawridu al-Hani fi Mawlidi an-Nabiyy
[4] Voir Fatawi as-Sakhawi
[5] Dans son livre al-Mwahib Al-Dunniya (tome 1, page 148)
[6] Son ouvrage est intitulé at-Tanwir fi Mawlidi al-Bachir an-Nadir
[7] Fatwa tiré du site de la mosquée d’Al-Azhar
[8] Dans son livre Al-Sira Al-Nabawiyya wa al-Athar Al-Muhammadiyya, page 51
[9] Dans son livre Al-Badr à -Tali
[10] Livre ayant pour titre al-Mawrid ar-Rawi fial-Mawlid al-Nabawi
[11] Dans Alba ‘ith’ ala inkar Al-bida ‘ wa Al-hawadith, page 23
[12] Dans Jami’ al-athar fi Mawlid, al-Nabiy al-Mukhtar, Al lafz al-ra’iq fi Mawlid khayr al-Khala’iq et Mawlid al-Sa’ada fi Mawlid al hadi
[13] Le livre a pour titre Mawlid Al-‘arus et commence par les mots : al-Hamdulillah al-Ladhi abraza min ghurrati ‘arusi al-Hadrati subhan Mustanira…
[14] Source: Mufti Islam Online Fatwa Committee (19/04/2001)
[15] Dans sa Fatwa Al-Houl Ihtifal Dhikra bi al-Mawlid al-Nabawi-Sharif (p. 8-9)
[16] Dans Majma’ Fatawi Ibn Taymiyya Vol. 23, page 163
[17] Dans son ouvrage al-Bidaya wa an-Nihaya, Tome 3 page 136
[18] Ibn Qayyim al Jawziyyah, page 498 de son livre Madarij as-Salikin
[19] Dans Majmuat al-Fatwa Page 87, Vol. 1
[20] Muhammad ibn Ahmad Banis, Lawāmi‘ anwār al-kawkab al-durri fī sharḥ Hamziyat al-Imām al-Buṣīrī
[21] Imam Qasṭallānī, al-Mawahib al-laduniyya
[22] Ibn al-Ḥattab, Mawahib al-Jalil un Sharh du Mukhtaṣar Khalīl || Commentaire d’Ahmad Zarruq, de Manẓūmatul Qurṭubiyyah
[23] Aḥmad ibn Muhammad aṣ-Ṣāwī, Bulghat as-Sālik li-Aqrāb al-Masālik
[24] Ḥāshiyah ad-Dasūqī ‘alā Sharh al-Kabir
[25] Al-Khazraji, al-Qawl al-Wādih al-Mufīd fi qirā’at al-mawlid fi kull ‘am jadīd, extrait de l’introduction d’Ḥamid al-Mihdar, al-Ihtifal bi-dhikr al-ni‘am wājib, pp. 6–7.
[26] Sheykh ‘Abdullah bin Bayyah, célebrer le mawlid an-nabī (saw). http://www.binbayyah.net/portal/fatawa/231
[27] Dr. `Isa al-Mani` al-Humayri. (1998). Devons-nous célèbrer le Mawlid? The Muslim Magazine. Département des Awqaaf. Voir : http://sunnah.org/2014/02/24/dubai-fatwa-mawlid
[28] Sheykh Salek bin Siddina, célébrer le mawlid. Voir http://www.muwatta.com/shaykhs-salek-bin-siddina-rami-nsour-on-celebrating-mawlid
[29] Imam Ibn al-Jawzi al-Hanbali dans Biyan al-Mawlid an-Nabawi
[30] Sheykh Abdul Haq Muhaddith al-Dehlvi dans Akhbar al-Akhyaar
[31] Mâthabata Mina s-Sunnah, pg. 102
[32] Sheykh Ismail al-Hiqqi dans le Tafsir Ruh al-Bayan
[33] Hafiz Ibn Hajar al-Haytami dans Fatawa al-Hadithiyyah, page 202
[34] Sheykh an-Ninowi, dans une vidéo (Reply on Fixing a Specific Day for Milad)
[35] Il s’agit de Abul Qâssim Ibn Ahmad Al Balwi At-Tunssi, surnommé Al Burzuli
[36] 
Déclaration de Sheykh Muhammad al-Yaqoubi, rendue publique le 17 janvier 2015, au sujet de la destruction des mausolées en Syrie.
[37] Extrait de « Mawlid al-Nabi Celebration and Permissibility » de Sheykh Prof.Dr. Muhammad Tahir-ul-Qadri
[38]
Dans Husn Maqsid fî `Amal-il mawlid par l’Imâm Jalâl ad-Dîn as-Suyûtî, pg. 66
[39] Dans 
Al-Madkhal
[40] Dans Husn Maqsid fî `Amal-il mawlid par l’Imâm Jalâl ad-Dîn as- Suyûtî, pg. 66, 67
[41] Dans 
Al-Jami’
[42] Dans As-Sîra al-Halabiya
[43] 
Sheykh Shah ‘Abd ar-Rahim ad-Dihlawi dans le livre de son fils, Shah WalliyyAllah, al-Durr al-Thamin, pg.40
[44] Sheykh Saharanpuri, dans al-Muhannad ‘aid al-Mufannad, pg. 61-62
[45] Fatawa Maghari, pg. 435-436.
[46] Sheykh Yusuf bin Ismail an-Nabhani ash-Shafi’i al-Ash’ari dans Jawahir al-Bihar pg. 122

 

A lire sur le sujet notre dossier consacré au MAWLID 

Des vidéos à visionner sur le sujet du Mawlid :

Le Mawlid – Cheykh Hamza Yusuf
Sheikh Asrar Rachid Les preuves du mawlid an nabawi
Le jugement sur la célébration du mawlid an nabawi (naissance du prophète) Cheikh Mustapha Benhamza
Bensalam Bahisham: la règle sur la célébration par le rappel du Mawlid An Nabawi
Cheikh Al Bouti – Début de Rabi3 al-awal et la naissance du Prophète Mohamed (mawlid)
Al-Mawlid an-Nabawi – Sheykh Muhammad al-Yaqoubi (FR)

Partage