Les 6 règles extérieures et intérieures de la lecture du Coran

 

Mawlâna Muhammad Zakariyya Kandhalawi

 

 

coran-adab

 

 

BismiLlâhi ar-Rahmani ar-Rahim,

Les Mashaykh ont mentionnés six adabs (règles de convenances) extérieures et six intérieures nécessaires à la lecture du Coran :

 

Adabs extérieurs

1) Accomplir ses ablutions (wudhu) et s’asseoir face à la Qibla [1] de façon extrêmement respectueuse.

2) Ne pas lire vite mais avec tartil et tajwid [2], c’est-à-dire d’une façon harmonieuse (tartil) et correcte (tajwid).

3) Essayer de pleurer même si l’on doit s’y efforcer.

4) A chaque verset ayant trait à la miséricorde nous devrions faire une pause, réfléchir et pour ceux exprimant le châtiment, nous devrions implorer le Pardon et la Compassion d’Allâh.

5) Lire à voix basse si l’on craint de sa part un manque de sincérité ou si l’on risque de gêner les autres. Autrement, lire à voix haute.

6) Lire d’une voix mélodieuse comme en soulignent l’importance de nombreux Hadiths.

 

Adabs intérieurs

1) Le cœur devrait être rempli de la grandeur du Coran et réaliser à quel point il est sublime.

2) Avoir le cœur baigné de la Grandeur, la Majesté et la Magnificence d’Allâh Tout-Puissant dont le Coran représente la Révélation.

3) Le cœur devrait être libre de toute source de doute et de distraction.

4) Prendre conscience de sa signification et éprouver un grand plaisir à sa lecture.

Une fois, l’Envoyé d’Allâh ﷺ passa une nuit entière en répétant ces versets du Coran :

« Si tu les chaties, ils sont tes esclaces et si Tu leurs pardonnes, Tu es le Puissant, le Sage. » [3]

Une fois également, Sa’îd Ibn Joubaïr رضي الله عنه passa la nuit à répéter ce verset :

« Et tenez-vous à l’écart aujourd’hui ô vous les criminels ! » [4]

5) Soumettre son cœur à la signification contenue dans les versets que nous lisons. Par exemple, si nous arrivons à des versets se rapportant à la Grâce d’Allâh, nous devrions avoir le cœur rempli de joie, et à d’autres exprimant Son châtiment, le cœur rempli de crainte.

6) On devrait s’efforcer de prêter une oreille attentive, comme si Allâh le Tout-Puissant Lui-même était en train de nous parler et que nous soyons en train de l’écouter.

Qu’Allâh par Sa Grâce et Sa Bonté nous permette de lire le Coran avec ces règles de politesse. Âmîn !

 

Notes :

Réf : A partir du Fadhâ’il al-A’mâl de Mawlâna Muhammad Zakariyya Kandhalawi, chap. des vertus du Coran.

[1] En direction de la Ka’aba (Makka)
[2] Lire plus lentement, en le psalmodiant, et le plus correctement possible. Toujours avec ses règles.
[3] Coran, s5/v118
[4] Coran, s36/59

Ps : Se rappeler que le Qour’an ne bénéficie qu’à ceux qui désirent être guidés et sauvés à travers lui.

Partage