Pourquoi l’Or est-il interdit pour les hommes et permis pour les femmes

 

Sheykh Faraz Rabbani

 

OR_Islam

 


Question :

Pourquoi l’Or est-il interdit pour les hommes et permis pour les femmes ?

Réponse :

Au nom d’Allâh, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,

« Seul Allâh en décidera et fera connaître la Vérité, car Il est le Meilleur des juges. ». [Coran, 06/57]

« Prenez ce que le Prophète vous donne, et abstenez-vous de ce qu’il vous interdit. Craignez Allâh, car Il est Terrible quand Il sévit ! ». [Coran, 59/7]

Walaikum assalam wa rahmatullâh,

Il est important de comprendre que la base du bon et du mauvais est d’origine Divine : le bien est ce qu’Allah a jugé bon; le mal est ce qu’Allah a jugé mauvais. Le rôle de l’intelligence en matière de bien et de mal est de comprendre et d’obéir au Commandement Divin. [Voir ci-dessous]

Le deuxième point à comprendre, c’est que toutes les Ordres d’Allâh sont pour le bien ultime de l’Homme. Ce bien est soit mondain ou soit relatif à l’au-delà, ou aux deux. Normalement, le bénéfice des décisions est évident pour tous; parfois, il est évident que pour ceux possèdent la compréhension. Lorsque le bénéfice ou la sagesse n’est pas immédiatement évidente, on croit alors qu’il est avantageux, au moins pour la prochaine vie et qu’il convient par conséquent d’accomplir l’ordre d’Allâh et que la récompense éternelle réside dans la prochaine vie. [Comme l’a expliqué by Izz al-Din Ibn Abd al-Salam dans son Qawa`id al-Kubra]

Allâh nous dit :

« En vérité, Allâh ordonne l’équité, la charité et la libéralité envers les proches, et Il interdit la turpitude, les actes répréhensibles et la tyrannie. Allâh vous exhorte ainsi pour vous amener à réfléchir ». [Coran, 16/90]

L’esprit de la Shariah en ce qui concerne les besoins et le confort est résumé dans le Coran :

« sans vous imposer aucune gêne dans votre religion » [Coran, 22/78]

Et,

« Allâh n’entend vous imposer aucune gêne , Il veut seulement vous purifier et parachever Ses bienfaits envers vous. Peut-être Lui en serez-vous reconnaissants? » [Coran, 5/ 6]


Les femmes et l’Or

Il est permis par consensus des savants que les femmes qu’elles se parent de bijoux en or, en raison de hadiths rigoureusement authentifiés (sahih), comme l’a stipulé l’Imam an-Nawawi (qu’Allah lui fasse miséricorde). [Dans al-Majmu`, 4.327, Muniriyya ed.]

On peut citer :

Le Messager d’Allâh (qu’Allâh le bénisse et lui accorde la paix) a dit : « L’or et la soie ont été autorisés pour les femmes de ma communauté (Umma), et interdits pour ses hommes. » [Ahmad, Nasa’i et at-Tirmidhi, qui l’ont rigoureusement authentifié (sahih); avec plus de huit chaînes de transmission qui confirment les autres]


Les hommes et l’Or

Les hadiths qui concernent l’interdiction de l’or pour les hommes sont nombreux.

On peut citer :

Le Messager d’Allâh (qu’Allâh le bénisse et lui accorde la paix) a dit : « Quiconque croit en Allâh et au Jour dernier ne doit pas porter de la soie ou de l’or. » [Ahmad, avec une chaîne la narration authentique]

Le bien-aimé d’Allâh (bénédictions et salut sur lui) a dit : « Celui de ma communauté qui meurt alors qu’il porte de l’or, Allâh l’empêchera d’en porter au Paradis. » [Tabarani]

‘Ali (qu’Allâh soit satisfait de lui) a rapporté que : « Le Prophète (qu’Allâh le bénisse et lui accorde la paix) a interdit les anneaux en or. » [Muslim, at-Tirmidhi, Abou Dawoud, an-Nasa’i, Ibn Maja]

L’Imam an-Nawawi (qu’Allâh lui fasse miséricorde) transmet le consensus des savants (ijma’) stipulant qu’il est interdit aux hommes de porter des bijoux en or. [al-Majmu`, 4.326, Muniriyya ed.]


Le sagesse derrière les règles de la Shariah qui concernent les us et coutumes :

La sagesse résidant derrière les règles de la Shariah sur les us et coutumes mondains a été expliquée par l’Imam Wali Allâh ad-Dahlawi (qu’Allâh lui fasse miséricorde) dans Hujjat Allah al-Baligha :

Parmi les sagesses on peut noter que s’occuper de ce type de question rend oublieux de l’évocation d’Allâh, et obscurcit la pureté du cœur. Par conséquent, il était approprié de s’occuper de ce poison à l’aide d’une médecine appropriée, qui est la Sunnah de se rappeler d’Allâh (dhikr) avant, après et pendant ses actions mondaines afin que cela protège l’âme contre le mal qu’il y a à trouver son confort final là-dedans. Plutôt, le souvenir rappelle qui est le véritable Pourvoyeur, et fait pencher les pensées vers la Présence Sacrée d’Allâh. [Dahlawi, Hujjat Allah al-Baligha, 1.482]

Et :

Parmi les sagesses figurent aussi le fait d’être différent des non-Musulmans dans leurs habitudes mondaines trop somptueuses et dans leur gout du confort de la vie de ce monde qui leur fait oublier le rappel d’Allâh. Cela les conduit à s’occuper par la recherche des choses et des plaisirs de ce monde qui s’ancrent ensuite solidement dans leur cœur [f: à l’exclusion d’Allâh et des questions spirituelles]. Ainsi, il était normal que les manifestations essentielles de leurs excès soient interdites, comme la soie, l’or, et autres.

Cela implique de considérer comme déconseillées leurs us et coutumes particulières.

Cela signifie aussi qu’il est recommandé de délaisser la plupart des choses ostentatoires. [Dahlawi, ibid. 1.483]

Et Allâh seul donne le succès.

Wassalam,

Sheykh Faraz Rabbani

 

© Traduit avec l’autorisation de l’honorable sheykh Faraz Rabbani (qu’Allâh le récompense)

 

Partage