Attachement de grands soufis à la Sounah [1]

 

Par l’imam Djalâl ad-Dîn As-Suyûtî

 

 

soufi

 

 

Dhû-n-Nûn (m.246H) a dit : « Parmi les caractéristiques de celui qui aime Dieu, le fait de suivre Son bien-aimé (salallahou ‘alayhi wassalaam) dans sa moralité, ses actes, ses ordres et sa Sounah. »Abû Sulaymân Al-Dârâni (140-215H) a dit : « Il arrive que des traits d’esprit dits par des sages m’enchantent pendant des jours; cependant je ne retiens d’eux que ce qui est conforme à la déclaration de deux témoins sûrs : le Coran et la Sounah. »

Al Haddâd a dit : « Celui qui ne mesure pas constamment ses actions et ses états d’âmes en fonction du Coran et de la Sounah et ne se remet jamais en cause alors ne le considérez pas dans le registre des grands hommes. »

Djunayd (m. 298H) a dit : « Le chemin qui mène à Dieu est barré excepté pour ceux qui daignent suivre les pas du prophète et le prennent pour modèle. Dieu a dit : «  En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle à suivre. « [2] »

Il a dit aussi : « Celui qui n’apprend pas le Coran et ne transcrit pas les hadiths n’est nullement un modèle à suivre dans notre système ! Car notre doctrine est fondée sur le Coran et la Sounah ! »

Abû ‘Uthman AI-rî (230-298H) a dit : « Celui qui se soumet entièrement à la Sounah dans ses propos et ses actes, lorsqu’il parle, il parle avec sagesse. Et celui qui suit sa passion, lorsqu’il parle, il soutient l’innovation. Dieu a dit :  » Si vous lui obéissez vous serez guidés. « [3] »

Et lorsque ce demier était sur son lit de mort, son fils Abû Bakr se mit à déchirer ses vêtements ! Abû ‘Uthmân a alors ouvert les yeux et lui dit : « Cela est contraire à la Sounah dans son aspect apparent et est une marque d’hypocrisie dans son sens profond! »

Abû Al-Fawâris Al-Karamânî a dit : « Celui qui baisse son regard à la vue des femmes et contient ses  désirs, qui emplit son coeur de la conviction que Dieu l’observe continuellementet s’attache dans ses faits et gestes à la Sounah et qui s’exerce à ne manger que ce qui est licite, ses intuitions ne le trompent jamais. »

Al Tamastânî a dit : « La voie est distincte ! Le Coran et la Sounah sont parmi nous et le mérite des compagnons est manifeste. Celui donc qui prend pour guide le Coran et la Sounah, fuit ses désirs et la compagnie des hommes pour s’abandonner à l’adoration de Dieu est un homme véridique qui a atteint l’objectif. »

Nasr Âbâdî a dit : « Les fondements du soufisme sont : l’attachement au Coran et à la Sounah, le refus des passions et des innovations, la vénération des maîtres [4], admettre les excuses des gens, persévérer dans l’évocation de Dieu et éviter de commettre des choses équivoques au nom de la tolérance et de l’interprétation. »

Abû Hafs a dit : « La meilleure façon de nous rapprocher du Seigneur est de ressentir continuellement notre pauvreté et notre besoin de Lui dans tous nos états et de nous attacher à la Sounah dans tous nos actes et de rechercher notre nourriture d’une façon licite. »

Abû Nu’aym rapporte selon Sahl Ibn ‘Abdillâh : « Nos fondements sont six choses: « S’attacher au Livre de Dieu, prendre pour modèle la Sounah de Son prophète, manger ce qui est licite, ne pas causer de tort aux gens, éviter les péchés et remettre aux gens leurs droits. »

 

Notes :

[1] Sélection, à partit de la « Risâla » de Qushayrî, de certains propos de grands soufis qui attestent de leur attachement à la Sunna du prophète.
[2] Coran, 33 ; 21
[3] Coran, 24 ; 54
[4] Definition du mot « vénération » :  Profond respect à l’égard d’une personne

 

Partage