Ach’arisme et Maturidisme : les deux écoles théologiques Sunnites

 

– Témoignages d’historiens et de chercheurs non-Musulmans –

 

 

histoire

 

 

Les écoles de croyance (‘Aqida), Ach’arite et Maturidite sont les deux madhhab qui ont été adoptés à l’unanimité par les savants Musulmans depuis leur création à l’époque bénie des Salafs (Pieux Prédécesseurs) par les imams Abû al-Hasan al-Ash’ari et Abû Mansour al-Maturidi (qu’Allâh soit satisfait d’eux).

Nous avons déjà beaucoup de témoignages scientifiques et historiques issus de l’héritage Musulman qui attestent indiscutablement de ce fait. Si certains aujourd’hui nient cette évidence, cela ne peut tromper que les plus ignorants parmi les Musulmans. Pour renforcer encore davantage la panoplie de preuves et d’arguments dont nous disposons déjà, nous avons également été chercher dans les ouvrages scientifiques et historiques écrits par des non-Musulmans. Vous pourrez constater que ces chercheurs, professeurs, historiens et universitaires occidentaux témoignent eux aussi que les écoles de Croyance Ash’arite et Maturidite sont les deux écoles théologiques Sunnites majoritaires.

 

Citation n°1 : Du professeur et historien Dominique Chevallier (m. 2008), spécialiste du monde arabe.

« … La théologie centrale qui a été adoptée par l’État, utilisée dans les mass-médias, les moyens d’information, et transformée en une motivation chez le peuple, est vraiment la théologie Ach’arite, la théologie Sunnite traditionnelle. » [1]

Citation n°2 : Tirée de l’encyclopédie UNIVERSALIS, dans « Dictionnaire des Idées & Notions en Religion »

« La doctrine Ash’arite rencontre de nombreux succès et attire les plus brillantes personnalités : elle va devenir hégémonique (dominante) de l’univers Sunnite. » [2]

Citations n°3 : Tirée de l’encyclopédie UNIVERSALIS, le « Dictionnaire de l’Islam, religion et civilisation »

« Abû L-Hasan ‘ali ben ismâ’îl al-Ash’ari Fondateur de l’école de théologie musulmane à laquelle se sont ralliés la majorité des Sunnites. » [3]

Citation n°4 : De l’historien Rochdy Alili

« […] l’Acharisme, principale école théologique du Sunnisme, naquit d’une déclaration surprenante prononcée dans la grande Mosquée de Bassora en 913 … » [4]

Citation n°5 : Tirée du livre d’histoire « Histoire des Religions en Europe : Judaïsme, Christianisme et Islam »

« En réalité, l’appellation Sunnite n’est apparue qu’avec l’école Ash’arite, après le IXe siècle, notamment avec les disciples d’Al-Ash’arî (873- 935) que furent Al-Bâquillâni, Al-Juwayni et Al- ‘Isfârâ’ini. » [5]

Citation n°6 : De Pierre Lory, directeur d’études (Sciences religieuses)

« L’Ash’arisme est devenu la théologie officielle, « orthodoxe » pourrait-on dire, au sein du Sunnisme » [6]

Citation n°7 : Tirée de l’encyclopédie UNIVERSALIS, le « Dictionnaire de l’Islam, religion et civilisation »

« C’est ainsi qu’ont vu le jour les grandes écoles théologiques Sunnites. La principale a été fondée par Al-Ash’ari (m. en 324/935), et dont les plus illustres représentants ont été al-Baqillani (m. en 403/1013), al-Djuwayni (m. en 478/1085), Fakhr al-Din al-Razi (m. en 606/1209)» […] « La deuxième grande école théologique Sunnite a pris naissance, elle, en Transoxiane, dans un milieu purement Hanafite. Fondée par al-Maturidi (m. en 333/944), elle a compté dans ses rangs notamment Abu l-Mu’in al-Nasafi (m. en 508/1114). » [7]

Citation n°8 : De Louis Gardet, philosophe, spécialiste de l’Islam

« Un enfer temporaire pour le pécheur non repenti qui reste croyant deviendra la réponse la plus officielle du Sunnisme, Ash’arite aussi bien que Mâturîdite. » [8]

Citation n°9 : De André Bazzana, Nicole Bériou, Pierre Guichard, avec les Éditions « Presses universitaires de Lyon »

« L’Islam orthodoxe se rallie finalement au XIe siècle (calendrier Grégorien, soit Xe siècle de l’Hégire) à la doctrine dite « Acharite » (du nom d’al-Ash’ari, docteur du Xe siècle) … » [9]

 

Qu’Allâh nous accorde la Science juste et utile ainsi que la clairvoyance.

 

Notes :

[1] « Les Arabes et l’histoire créatrice », H. Hanafi, sous la direction de Dominique Chevallier, p. 20

[2] Dictionnaire des Idées & Notions en Religion, Encyclopédie UNIVERSALIS 2012, -Paragraphe : « le développement du Sunnisme »

[3] Roger Arnaldez, Dictionnaire de l’Islam, religion et civilisation, Encyclopédie UNIVERSALIS, Paragraphe : « Abû L-Hasan ‘ali ben ismâ’îl al-Ash’ari »

[4] « Qu’est-ce que l’Islam ? », Rochdy Alili, paragraphe : « L’ACHARISME »

[5] « Histoire des Religions en Europe : Judaïsme, Christianisme et Islam », Ed. DeBoeck, p.110

[6] « Le Rêve et ses interprétations en Islam », Pierre Lory, Ed. Albin Michel (2003), dans l’index bibliographique

[7] Tiré de l’encyclopédie UNIVERSALIS 2013, Dictionnaire de l’Islam, religion et civilisation

[8] « Les hommes de l’Islam : approche des mentalités », Louis Gardet, page 212

[9] « Averroès et l’averroïsme, Un itinéraire historique du Haut Atlas à Paris et à Padoue », André Bazzana, Nicole Bériou, Pierre Guichard, p.21,

A lire également sur le sujet : Les Asharites et les Maturidites Les deux écoles de croyance Sunnite majoritaires et traditionnelles

Partage