Les Particularités Méconnues du Prophète Muhammad

 

 

Prophète Muhammad

 

 

Certains croient à tort que les Prophètes sont pareils en tout aux autres hommes, or ceci est une erreur flagrante et une ignorance caractérisée, en considération des preuves irréfutables tirées du Qour’an et de la Sunnah.

Ils possèdent certes des caratcéritiques similaires aux êtres humains, comme le stipule le Qour’an :

« Je ne suis qu’un homme comme vous » [1]

Mais ils sont cependant différents en considération d’un grand nombre de qualités et de spécificités.

Rappel sur les Attributs des Prophètes :

– La Véracité
– La communication du Message
– La Sincérité, la Probité et l’intégrité
– L’intelligence et la sagacité
– L’exemption de tout défaut repoussant
– L’immunité contre les péchés

Ces caractéristiques spécifiques aux Prophètes pouvant aisément être trouvées dans les ouvrages de ‘Aqida, nous ne détaillerons pas davantage, cependant nous allons maintenant évoquer quelques spécificités souvent méconnues du Seigneur des Prophètes ﷺ qui le distinguent clairement des autres êtres humains.

 

Il voit derrière lui de la même manière qu’il voit devant lui

Les deux Sheykh rapportent d’après Abu Houreyra (RA), que le Messager d’Allâh ﷺ a dit :

« Vous me voyez orienté vers la Qiblah (Ka’aba). Je jure par Allâh que rien ne m’échappe de vos génuflexions et de vos prosternations, je vous vois parfaitement derrière mon dos ». [2]

D’autres récits similaires peuvent être trouvés dans les ouvrages de référence. [3]

Il est également rapporté dans ash-Shifa que le Prophète voyait aussi bien dans l’obscurité qu’il voyait dans la lumière.

Il voit ce que nous ne voyons pas et entend ce que nous n’entendons pas

D’après Abu Darr (RA), le Messager d’Allâh ﷺ a dit :

« Je vois ce que vous ne voyez pas et j’entends ce que vous n’entendez pas. Le ciel craque et à juste titre, car je jure par celui qui détient ma vie en Ses Mains qu’il n’y a pas un espace de quatre doigts où il n’y a pas un ange posant son front en prosternation à Dieu. Je jure par Allâh que si vous saviez ce que je sais, vous ririez très peu et vous pleureriez beaucoup, vous n’auriez aucune envie de vous adonner aux plaisirs charnels avec vos femmes et vous monteriez aux hauteurs implorant Allâh. » [4]

Les aisselles du Prophète sont blanches

Les deux Sheykh rapportent que Anas a raconté :

« J’ai vu le Messager de Dieu ﷺ lever les mains pendant les invocations jusqu’à ce qu’on ait vu la blancheur de ses aisselles »

La blancheur des aisselles du Prophète ﷺ a d’ailleurs été confirmée par plusieurs récits traditionnels d’après un bon nombre de Compagnons. À titre d’exemple, Al-Muhibb at-Tabari (RA) avait affirmé que contrairement aux gens, la couleur des aisselles du Prophète n’était différente du reste de son corps. Al-Qurtubi (RA) a rapporté la même particularité en ajoutant qu’elles ne contenaient pas de poils.

Il est protégé (par Allâh) contre les bâillements

Yazid ibn Açam a dit :

« Le Prophète n’a jamais bâillé » [5]

Sa noble sueur

Saydinna Anas (RA) raconte :

« Un jour le Messager de Dieu ﷺ vint chez nous et en faisant la sieste, il se mit à transpirer. Ma mère prit un flacon et commença à le remplir de cette sueur. À ce moment même, le Prophète se réveilla et la voyant faire lui demanda : Que fais-tu Ô Oum Sâlîm ? Elle répondit : Je ramasse ta sueur pour l’utiliser comme parfum et c’est le plus agréable des parfums » [6]

Dans Ash-Shifa d’al-Qadi ‘Iyyad, on trouve que Sufyan ibn al-‘Assi (RA) a rapporté que Anas a dit :

« Je n’ai jamais senti un ambre, du musc ou un autre parfum dont l’odeur fut plus agréable que celle de l’Envoyé de Dieu ﷺ »

La grandeur de la taille du Prophète

Il est rapporté de ‘Aïsha (RA) qu’elle a dit :

« Le Prophète n’était ni trop grand ni trop petit, il était de taille moyenne lorsqu’il marchait tout seul, mais lorsqu’il était accompagné de quelqu’un réputé grand, il était plus grand que lui. S’il se trouvait entre deux hommes de grande taille, il les dépassait en hauteur, mais une fois séparé d’eux, on le voyait en taille moyenne. » [7]

L’ombre du Prophète

At-Thirmidhi (RA) a rapporté d’après Dhakwâne que le Prophète ﷺ n’avait pas d’ombre aussi bien sous le soleil que sous la lune.

Parlant du Prophète, Ibn Sa’d (RA) a déclaré :

« Parmi ses particularités, son ombre ne se dessinait jamais sur le sol. Il était une lumière et de ce fait, on ne lui voyait d’ombre ni sous le soleil, ni sous la lune »

Il est protégé contre les mouches

Al-Qâdi Iyyad (RA) [8] et Al-‘Ouzafiyyou [9] rapportent tous deux la particularité suivante :

« Ainsi, parmi les particularités du Prophète ﷺ, jamais les mouches ne se posaient sur lui »

Dans son ouvrage « Al-Khasa’is », Ibn Sab’ (RA) rapporte la même spécificité et ajoute que les poux non plus ne l’approchaient pas.

Son sommeil 

Les deux Sheykh ont rapporté d’après Anas Ibn Mâlik (RA) que le Messager d’Allâh ﷺ a dit :

« Mes yeux dorment, mais pas mon cœur. »

D’une manière générale il est rapporté que les yeux des Prophètes dorment, mais par leurs cœurs.

Son immunité contre les pollutions nocturnes

Il est rapporté d’Ibn Anas qu’il a dit :

« Aucun Prophète n’a eu de pollutions nocturnes, car celle-ci est un fait de Shaytan » [10]

Le sang du Prophète

Il est rapporté que ‘Abd Allâh ibn Azzoubayr (RA) fut présent à un moment où le Prophète ﷺ se fit une saignée. Une fois la saignée terminée, le Prophète s’adressa à ibn Azzoubayr en lui disant : « Ô ‘Abd Allâh ! Prends ce sang et va le verser quelque part où personne ne te verra ». ‘Abd Allâh s’éloigna et but le sang. À son retour, le Prophète lui demanda : « Qu’as-tu fais du sang ? » Il répondit : « Je l’ai mis dans l’endroit, à ma connaissance le plus caché des gens. » Le Prophète lui dit : « Tu l’as probablement bu ». Il répondit : « En effet ». Le Prophète lui dit alors : « Malheur aux gens de toi et malheur à toi des gens ».

Depuis ce jour, ‘Abd Allâh se distingua par une force extraordinaire et les gens comprirent que cela venait du sang qu’il avait bu. [11]

L’urine du Prophète

Il est arrivé à plusieurs personnes de boire son urine par accident, l’une d’entre elles n’eut plus jamais mal au ventre et l’autre ne tomba plus malade jusqu’à sa mort.  [12]

Al-Qastalani (RA) a dit :

« Le Sheykh al-Islam al-Balqini (RA) a soutenu la position affirmant que tous ces Hadiths prouvent que l’urine et le sang du Prophète sont purs » [13]

Sa naissance bénie

Il est rapporté que le Prophète Muhammad ﷺ est né circoncis, propre, sans la moindre souillure et avec le cordon ombilical coupé. [14]

 

Il existe encore bien d’autres particularités, mais nous nous limiterons à celles-ci dans le présent article…

Conclusion

Nous dirons en résumé que ces caractéristiques sont très nombreuses, qu’elles ont pu être sujettes à la divergence entre savants, chacun avançant ses preuves pour défendre son opinion, mais quoi qu’il en soit, toutes ces particularités témoignent du fait que si le Prophète Muhammad ﷺ fut un être humain comme chacun d’entre nous, Allâh en a fait un être extraordinaire doté de caractéristiques plus merveilleuses les unes que les autres.

De la même manière, nous savons que le gravier et le diamant sont des pierres, mais sont-ils pour autant égaux? Ont-ils la même valeur?

Allâhouma sali ‘ala Saydunna Muhammad-in wa ‘ala alihi wa as-sahbihi wa salim

 

Notes :

[1] Qour’an : S41,V6
[2] Boukhari, Muslim ou encore dans le Muwatta de l’Imam Malik
[3] Muslim, Abder Razzaq dans son Jami’, Al-Hakim, Abu Nu’aym, Muwatta’ de l’Imam Mâlik
[4] Rapporté par Ahmad, at-Tirmidhi et Ibn Maja
[5] Al-Boukhari dans at-Tarik, Ibn Abu Chiba dans Al-Mussannaf et Ibn Sa’d
[6] Muslim
[7] Ibn Khaythima dans at-Tarrikh, al-Bayhaqi et Ibn Asakir
[8] Dans son célèbre Ash-Chifâ
[9] Dans son livre « Al-Mawlid »
[10] Rapporté par at-Tabarani dans « al-Mujalassa »
[11] Al-Bazzâr, Abu Ya’la, at-Tabarani, al-Hakim et al-Bayhaqi
[12] Al-Hassan dans son Musnad, Abu Ya’la, al-Hakim, abu Nou’aym, ad-Daraqutni, al-Bukhari et Muslim
[13] Dans Ash-Shifa d’al-Qadi ‘Iyyad
[14] Dans Ash-Shifa d’al-Qadi ‘Iyyad

Ceux qui veulent approfondir le sujet pourront se référer à des ouvrages comme « Acceptions à corriger » de Sheykh Muhammad ibn ‘Alawi al-Maliki ak-Hassani رحمه الله ou Ash-Shifa d’al-Qadi ‘Iyyad رحمه الله

Partage