Sheykh al Utheymin attribue la lassitude à Allâh


~ Collection : les erreurs dans la ‘Aqida ~

 

Rejeté-lassitude

 

 

 

 

Le Hadith concerné : « Allâh ne se lasse pas jusqu’à ce que vous vous lassez »

 

Bismillâhi ar-Rahmani ar-Rahim,

As-salamou ‘alaykoum wa rahmatûllah wa barakatuhu,

Allâh dit : « Allâh, point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui Qui Subsiste par Lui-même. Ni sommeil et ni somnolence ne Le saisissent ». [1]

Comme nous le savons, un groupe de Musulman se réclame successeur des Salafs (les Pieux Prédécesseurs), ça c’est la théorie. Or dans les faits, on constate très souvent que les gens qui appartiennent à ce groupe ont des positions bien éloignées de celles des Salafs us-Salih et de leurs successeurs.

Un des exemples, ils n’hésitent pas à attribuer à Allâh la lassitude (astarfighoullâh.)

Le ‘théologien’ Salafi sheykh al-`Utheymin a déclaré [2] :

وهذا الملل الذي يفهم من ظاهر الحديث أن الله يتصف به ، ليس كمللنا نحن ، لأن مللنا نحن ملل تعب وكسل ، وأما ملل الله عز وجل فإنه صفة يختص به جل وعلا ، والله سبحانه وتعالى لا يلحقه تعب ولا يلحقه كسل ، قال تعالى : ( وَلَقَدْ خَلَقْنَا السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ وَمَا بَيْنَهُمَا فِي سِتَّةِ أَيَّامٍ وَمَا مَسَّنَا مِنْ لُغُوبٍ ) (قّ:38) هذه السماوات العظيمة والأرض وما بينهما خلقها الله تعالى في ستة أيام : الأحد والاثنين والثلاثاء والأربعاء والخميس والجمعة ، قال (وَمَا مَسَّنَا مِنْ لُغُوبٍ ) يعني ما تعبنا بخلقها في هذه المدة الوجيزة مع عظمها

Traduction approximative :

« Cette malal [littéralement : lassitude] qui est comprise comme étant un attribut d’Allah selon le sens littéral/apparent de la narration, ne ressemble pas à notre lassitude, car notre lassitude constitue de la fatigue et de la paresse. Quant à la lassitude  d’Allah, le Puissant et Exalté, il s’agit d’un Attribut spécial du Tout Puissant et Très Haut, et Allah (swt) n’est ni attribué de la fatigue, ni de la paresse … »

On voit que al-‘Utheymin joue sur les mots (Allâh a une lassitude, mais c’est pas tout à fait une lassitude…) car il est pris en tenaille entre la méthodologie Salafi qui consiste à affirmer le sens littéral strict et la conséquence de cette méthodologie qui revient à attribuer l’imperfection à Allâh puisque la lassitude est caractéristique propre aux créatures impliquant la fatigue, l’épuisement, la paresse, etc.

Sheykh Ibn Baz [rahimahou Allâh] tenait le même discours (que al-‘Utheymine) et il allait encore plus loin allant jusqu’à déclarer qu’on peut attribuer à Allâh le bassin (la taille, c-à-d l’endroit où on attache son pantalon) ou les lombes (région dorsale), pourvue qu’un hadith authentique existe à ce sujet !


D’un autre côté, voici ce qu’en dise les grands Imams Sunnites :

– L’Imam du Salaf (Pieux Prédécesseurs), At-Tahawiyy [radhia Allâhou ‘anhou] a dit dans son célèbre ouvrage « Mouchkil al-Athar » [3] : « Notre réponse et qu’il est exclu d’attribuer la lassitude à Allâh »

Dans cet ouvrage, l’imam At-Tahawiyy explique en outre qu’il est impossible d’attribuer à Allah la lassitude et car c’est une qualité humaine (liée à la fatigue, à l’épuisement, au découragement) et jamais un attribut d’Allâh. Il faut donc prendre le hadith dans son sens métaphorique et jamais dans son sens littéral comme le font les Wahhabiyy.

– L’imam Ibn ‘Abd al Barr [rahimahou Allâh] a dit : « Cela veut dire que celui qui se lasse et arrête d’œuvrer, la rétribution cesse alors à son encontre. Et il est connu qu’Allâh ne Se Lasse pas, que les gens se lassent ou pas, et que la lassitude ne peut Le concerner vis-à-vis de quoi que ce soit (qu’Il soit exempté de cela et exalté par une immense exaltation !), mais l’expression du hadîth est venue selon ce qui est habituel dans la langue des Arabes, car quand ils mettent un terme en face d’un autre terme, en réponse ou en récompense à ce terme, ils le mentionnent par le même terme, même s’il diffère de lui dans le sens ». [4]

Ibn al-Qayyim a dit dans Al-Wâbil Al-Sayyib : « Et Il n’éprouve aucune lassitude devant l’insistance des gens qui l’Implorent pour leurs nécessités ».

 

Enfin, dans ce genre de cas, le mieux c’est encore de réfuter directement par la Parole d’Allâh :

« Nous avons créé les Cieux, la Terre et les espaces interstellaires en six jours, sans avoir ressenti la moindre lassitude. » [5]

Qu’Allâh nous préserve de l’usurpation, de l’égarement et des faux semblants.

Wa Allâhou a’alam,

 

Notes :

[1] Qour’an 2 / 255

[2] Source : http://binothaimeen.net/all/books/article_18024.shtml

[3] « Mouchkil al-Athar », tome 2, page 142

[4] Dans Al-Istidhkâr (5/213) –

Explication : « Cela veut dire que les Arabes utilisent parfois le même terme dans la même phrase pour les besoins de l’éloquence sans que ce même terme utilisé ait pour autant le même sens. Ici, dans le hadîth cité, le mot « malal – lassitude » est utilisé deux fois dans la même phrases, mais pas dans le même sens : le premier terme « mala » est utilisé au sens réel pour les humains, et le second est utilisé au sens métaphorique (majaz) qui sied à la Magnificence d’Allâh. Nous voyons ici la différence entre les wahhabites qui attribuent à Allâh la  » lassitude  » et l’Imâm Ibn ‘Abd Il Barr qui exalte Allâh de cela, et ainsi on voit qu’il a la même position que l’ensemble des Sunnites, et que les wahhabites sont vraiment marginaux en attribuant à Allâh de tels attributs d’imperfection ! Oseront-ils qualifier l’Imâm Ibn ‘Abd Il Barr de négateur (mu’âtil) comme ils le font avec les autres Ash’arites pour avoir fait le ta’wîl de la lassitude dans ce hadîth ?! » (Razes10 d’Aslama.com)

[5] Qour’an 50 / 38

Partagez avec la Ummah