Réchauffement climatique et gaspillage

 

Sheykh Faraz A. Khan

 

islam_pollution

 

 

 

Question :

Le réchauffement climatique est si troublant … Je sens que par la consommation de l’énergie dans ma vie quotidienne, je contribue au problème, comme quand j’allume la lumière, que je conduis ma voiture, que j’utilise de l’électricité, etc. Que dit la Shariah (et donc l’Islam) au sujet de la consommation d’énergie quotidienne?

 

Réponse :

Assalamu alaikum wa rahmatullah,

Je prie pour que cette réponse vous trouve dans le meilleur état de santé et de foi.

Vos préoccupations sont valables et louables. Le réchauffement climatique pose en effet une grave menace pour l’humanité et toutes les créatures, et le problème doit être traité par les sociétés dont la consommation contribue le plus au problème.

Cela dit, il n’y a rien de mal à utiliser l’électricité ou à conduire une voiture, aussi longtemps que vous utilisez ces bénédictions pour la satisfaction des besoins et des devoirs et qu’il ne s’agit pas de gaspillage ou que l’utilisation n’est pas extravagante.

Aussi, alors que la Sunnah est de prendre les mesures nécessaires pour faire face à toute menace ou catastrophe, nous devons garder à l’esprit que tout est sous le contrôle d’Allâh. Notre préoccupation pour la planète ne doit pas nous mettre dans un état de stress et d’anxiété au point où nous ne pouvons plus capables de fonctionner normalement. Plutôt, nous faisons notre possible pour minimiser les dommages, puis nous laissons l’affaire à Allah et à Son infinie sagesse.

 

La Menace

En tant qu’individus cherchant à mettre en œuvre la Sunnah des prophètes et des messagers (paix et bénédictions sur eux tous) dans nos vies, nous avons une grande responsabilité sur nos épaules pour faire en sorte que de plus en plus de monde soit sensibilisé au réchauffement climatique et pour encourager nos sociétés à faire le nécessaire pour que cela s’arrête.

Ses dommages sont nombreux et graves, tels que : les inondations et autres catastrophes naturelles, en raison de l’élévation du niveau de la mer; des températures plus élevées ayant pour conséquence le manque d’irrigation et la pénurie générale d’eau; risque accru de maladie due à des températures plus élevées; la famine à cause des effets graves sur l’agriculture et la production alimentaire, et ainsi de suite, ce qui est susceptible d’entraîner un effondrement économique majeur, la pauvreté, et même des guerres en raison des ressources limitées.

Les critères établis par la Loi Sacrée face à un tel problème, c’est d’éviter le gaspillage, car c’est un vice majeur qui est une épidémie spirituelle de la société consumériste moderne.

 

Le Gaspillage

Le gaspillage (israf) signifie consumer la richesse, la gaspiller, et la dépenser sur ce qui n’entraîne pas de réel avantage, ni religieux, ni mondain (de ce qui est permis).

C’est interdit, c’est une maladie du cœur, et un trait vil. La déclaration d’Allah, Exalté et Glorieux est suffisante pour vous :

« Mais évite tout excès, car les excessifs sont frères de Satan » (Coran, 17: 26-7), ainsi que

« Mangez et buvez en évitant tout excès (gaspillage) ! Allâh n’aime pas les outranciers. » (Coran, 7: 31).

Les savants mentionnent que le gaspillage peut être clair et évident, comme laisser couler l’eau du robinet sans l’utiliser ou laisser la nourriture se gâter sans la manger; mais il peut aussi être plus subtil, comme manger au-delà de sa satiété. Notre bien-aimé Messager (salallâhou ‘alayhi wassalaam) léchait ses doigts bénis après avoir mangé, afin de ne pas perdre les morceaux de nourriture restants sur la main après un repas.

Quant au fait de consommer des mets délicats ou de porter de beaux vêtements, cela n’est pas considéré comme du gaspillage si c’est légal et si la personne qui le fait n’agit pas par arrogance et orgueil.

Enfin, tout ce qui est dépensé pour des actes de désobéissance et des péchés constitue une forme de gaspillage.

 

Ses causes

Les savants mentionnent que les causes du gaspillage sont principalement les suivantes :

(A) La bêtise, ce qui est généralement le cas.

Elle provoque des dépenses excessives en particulier lorsqu’elle est associée à la mauvaise compagnie, ou quand une personne a beaucoup de richesses sans avoir fait beaucoup d’efforts pour l’acquérir, ce qui est souvent le cas avec des enfants de parents riches.

(B) L’ignorance concernant le sens du gaspillage, de telle sorte que certains ne savent tout simplement pas ce que cela signifie d’être une personne qui gaspille;

(C) L’ostentation et le « m’as-tu-vu », puisque certains se montrent extravagants de manière à être loués par les gens;

(D) La paresse et l’oisiveté, de sorte que la personne ne prend pas garde à utiliser ses richesses dans le bien.

(E) La faiblesse dans l’estime de soi, gaspiller par timidité devant les autres;

(F) La faiblesse de la foi, de sorte que l’on est gaspilleur parce qu’on ne s’en soucie tout simplement pas, tout en sachant que c’est interdit.

C’est en effet très difficile à guérir, car peu de gens dépensiers excessifs sont réceptifs au traitement.

Le traitement s’effectue principalement en extirpant les causes, et en changeant ses fréquentations (passer de la mauvaise compagnie à la compagnie des gens pieux et intelligents).

 

La Bénédiction de la richesse

La raison centrale pour laquelle le gaspillage est aussi condamnable est le fait que la richesse est une immense bénédiction d’Allâh le Très-Haut, ainsi qu’un d’un moyen permettant de planter des graines pour l’au-delà.

Grâce à la richesse, on est nourri, habillé et logé; et protégé de la honte de la mendicité. Par la richesse, on peut atteindre les rangs de ceux qui font preuve de charité; et par la richesse, les besoins et les dettes des indigents sont comblés.

Par la richesse, on peut effectuer le pèlerinage et maintenir des liens de parenté.

La richesse est le moyen permettant de faire profiter les gens, par la construction de mosquées, d’écoles, d’hôpitaux, etc. Et le meilleur d’entre les gens est celui qui profite aux populations.

Une fois qu’il est établi que la richesse est une bénédiction extraordinaire, on comprend que le gaspillage revient à rabaisser la bénédiction d’Allah, à la dévaloriser, à la rejeter, et à faire preuve d’ingratitude à son égard. Cela se traduit par le châtiment, le désintérêt, le rejet de la part de Celui qui Pourvoit, ainsi que par le retrait de la bénédiction en raison du manque de considération concernant sa valeur et ce qui lui est dû.

D’autre part, montrer de la gratitude pour cette richesse et la préserver de ce qui est mentionné ci-dessus fait qu’elle demeure en la possession de la personne et même qu’elle augmente. Comme Allah le Très-Haut le stipule : « J’augmenterai Ma grâce, si vous êtes reconnaissants » (Coran, 14: 7).

[Extrait de Nahlawi, Al-Durar al-Mubaha fil Hazar wal Ibaha; Khadimi/Birgivi, Bariqa Mahmudiyya Sharh Tariqa Muhammadiyya]

Le réchauffement climatique, alors, pourrait très bien être une punition d’Allâh pour notre manque de gratitude pour notre consommation excessivement outrancière des ressources de la terre. Pour les particuliers et les sociétés en général, la solution consiste à revenir à des modes de vie équilibrés, et à faire des efforts concertés pour partager et distribuer les ressources à ceux qui en ont besoin, dans un esprit de sincère gratitude pour ces ressources et cette planète bénie.

Et Allâh est plus savant.

Wassalam,

 

Sheykh Faraz A. Khan, réponse vérifiée et approuvée par Sheykh Faraz Rabbani et publiée avec son autorisation.

 

Partage