Qui sont ceux qui se réclament des Ahl Al-Bayt

 

Ustadh Salman Younas

 

 

Maison Prophète

 

 

Question :

J’ai récemment parlé avec un groupe de musulmans qui m’ont dit suivre les « Ahl al-Bayt ». Je ne comprends pas très bien ce que cela signifie. Ils m’ont dit que Fatima (la fille du Prophète) est meilleure que ‘Aïsha, que les Compagnons n’étaient pas respectables et que ‘Aïsha avait essayé d’empoisonner le Prophète ﷺ. Pouvez-vous s.v.p. m’aider à y voir plus clair?

 

Réponse :

As-salamu `alaykoum,

Les gens avec qui vous avez parlé sont probablement des Chiites. Les Chiites diffèrent des Sunnites sur des questions fondamentales relatives à la croyance (‘Aqida) et au droit (Fiqh) et notamment sur la question du statut des Compagnons.

La croyance Sunnite concernant les Compagnons

La croyance Sunnite concernant les Compagnons du Prophète ﷺ est qu’ils étaient tous des Musulmans sincères et droits. Cela ne signifie pas pour autant leur infaillibilité ; les Compagnons, comme les autres individus non-prophétiques, ont pu faire des erreurs. Cependant, ils ont obtenu un rang unique qui est attesté par Allâh et le Prophète, et c’est pourquoi nous n’accordons pas une grande importance aux faux pas qui peuvent être rapportés d’eux et que nous reconnaissons le grand service qu’ils ont apporté à la religion de l’Islam.

Parmi les textes qui servent à appuyer la croyance Sunnite :

a. « Muhammad est le Prophète d’Allâh. Autant ses Compagnons sont durs envers les infidèles, autant ils sont pleins de compassion entre eux… » (48:29)

b. « Quant aux émigrés (Muhajirun) et aux auxiliaires (Ansar) qui ont été les premiers à se joindre au Prophète et à l’accueillir, ainsi que ceux qui les ont suivis dans un élan sincère, Allâh est Satisfait d’eux comme ils seront satisfaits de Ses faveurs, car Il a préparé à leur intention des Jardins sous lesquels coulent des ruisseaux et où leur séjour sera éternel. Et ce sera pour eux le comble de la félicité. » (9:100)

c. « Allâh a été satisfait des croyants qui t’ont prêté serment d’allégeance sous l’arbre. » (48:18)

d. « Allâh, Allâh! Craignez-Le à l’égard de mes compagnons! N’en faites pas des cibles après moi! Celui qui les aime les aime avec son amour pour moi; et celui qui les déteste les hait avec sa haine contre moi. Celui qui porte l’inimitié contre eux, porte inimitié contre moi; et quiconque porte l’inimitié contre moi, porte l’inimitié contre Allâh. Celui qui porte l’inimitié contre Allâh est sur le point de périr ». [Tirmidhi, Ahmad]

e. « Aucun d’entre vous ne devrait venir à moi avec quoi que ce soit (de négatif) concernant l’un de mes Compagnons car je ne veux pas aller vers vous, si ce n’est avec un cœur pur. » [Abu Dawud, at-Tirmidhi]

f. « Ne maudissez pas mes Compagnons, car si l’un de vous devait dépenser autant d’or que (la montagne de) Uhud en charité, il n’atteindrait pas une poignée d’entre eux ni même la moitié de cela » [Bukhari, Abu Dawud, Tirmidhi, Ibn Majah]

g. « Lorsqu’on mentionne mes Compagnons, taisez-vous. » [at-Tabarani, Mu`ajam al-kabir]

Ces textes servent à établir l’importance qu’il y a à tenir les Compagnons en haute estime, mais aussi de laisser de côté  ce qui concerne leurs erreurs et leurs fautes.

Les Ahl al-Bayt

De la même manière, les Ahl as-Sunnah jugent également obligatoire d’aimer et de respecter les membres de la maison Prophétique en commençant par le Prophète lui-même, puis ses enfants, oncles, tantes, cousins, petits-enfants, et ainsi de suite. Comme notre attitude envers les Compagnons, l’amour pour les Ahl al-Bayt est basée sur d’innombrables preuves textuelles qui couplent l’amour du Prophète ﷺ avec leur amour, nous avertissent d’être attentifs à eux, et nous apprennent à les traiter avec le plus haut degré de respect. D’innombrables œuvres ont été écrites sur les mérites d’Ahl al-Bayt et l’obligation pour les Musulmans de les aimer, comme le « Arba`in » de l’Imam Muhammad ibn Ja’far al-Kattani.

Un mot à propos des polémiques

Enfin, je vous conseille de ne pas entrer dans des débats sur ces questions. Les arguments contre les Compagnons sont bien connus ; ils le sont depuis des siècles et les savants de notre tradition les ont traités à plusieurs reprises en long et en large. Il existe un grand nombre de récits forgés entourant les réclamations faites contre les compagnons par leurs détracteurs qui ont pris des proportions exagérées avec le temps, comme ce que vous avez mentionné concernant `Aïcha (qu’Allah soit satisfait d’elle). Il s’agit d’une allégation sans fondement et d’une déclaration d’un péché grave.

Il existe des conditions essentielles qu’une personne doit remplir avant qu’elle soit habilitée à s’engager dans un débat intellectuel : la Science en est une, une intelligence solide et un cœur sain en sont d’autres. En l’absence de ces qualités, il ressort de ces débats plus de mal que de bien : l’envie, l’arrogance, l’orgueil, l’égarement, résultent tous des querelles excessives menées par ceux qui ne sont pas qualifiés et ces péchés pèseront lourd sur la balance lors du Jugement. Par conséquent, je voudrais à nouveau vous mettre en garde et vous conseiller de ne pas vous engager avec ceux qui débattent au sujet de personnes qui ont délaissés, il y a fort longtemps leur passion de la vie. Plutôt, recherchez la compagnie de ceux qui vous élèvent spirituellement et vous préparent pour l’au-delà, et comprenez bien que vous devrez rendre compte de ce que vous faites dans ce bas-monde, donc utilisez votre temps à bon escient.

Ustadh Salman Younas

 

Vérifié & Approuvé par Shaykh Faraz Rabbani et publié avec son autorisation.

Partage