Qui est Khidr, le Compagnon de Mussa?

 

Ustadh Salman Younas

 

 

Khidr

 

 

Question :

Que savons-nous de Khidr (‘alayhi as-salam)? Dans la sourate Kahf, il est décrit comme quelqu’un à qui la miséricorde a été montrée et la connaissance donnée. Il a passé son temps à enseigner a Mussa (‘alayhi as-salam), mais n’est jamais nommé. J’ai entendu dire que son nom provient d’un incident survenu lorsqu’il s’est assis dans un endroit aride et qu’une fois levé, l’herbe et la verdure avaient poussées autour de la zone. J’ai aussi entendu dire qu’il y a divergence quant à savoir si oui ou non il était un Prophète. J’ai aussi entendu un plus petit nombre prétendre qu’il est immortel. (Avec la popularité des films de vampires et des émissions de télévision d’aujourd’hui, c’est tout un concept intéressant).

 

Réponse :

Assalamu `alaykoum

Khidr (qu’Allah le bénisse) est une personne mentionnée abondamment dans la sourate du Coran al-Kahf, comme étant un compagnon de notre seigneur Mussa (qu’Allâh le bénisse). Il avait été « touché par Notre grâce et à qui Nous avions enseigné une science émanant de Notre part. » (Coran, 18:65) et son bref voyage avec notre suzerain Mussa (qu’Allah le bénisse) est l’un des récits les plus intrigants et spirituellement profond que l’on puisse trouver dans le Coran.


Le Compagnon de Mussa (qu’Allah le bénisse) dans la sourate al-Kahf

Le nom de Khidr (qu’Allâh le bénisse) n’est pas explicitement mentionné dans le Coran. L’individu que notre seigneur Mussa (qu’Allâh le bénisse) a rencontré dans la sourate al-Kahf est seulement identifié comme « un de Nos serviteurs » (Coran, 18:65), ce qui a donné lieu à une divergence d’opinion concernant qui était exactement cette personne.

L’Imam Qurutbi déclare : « Le serviteur précité est Khidr selon la majorité des savants et selon ce qui est indiqué par les récits prophétiques établis. Certains, dont l’opinion n’est pas considérée, s’y sont opposés en déclarant que ce n’était pas Khidr qui était le compagnon de Mussa, mais une autre personne bien informée ». [Tafsir Ahkam al-Qur’an]

Les récits prophétiques établis mentionnés par l’Imam Qurtubi se trouvent à la fois dans Bukhari et Muslim à partir de `Ubay ibn Ka’b, à partir du Prophète (qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix).

Pourquoi était-il nommé Khidr?

Le nom « Khidr » signifie « le vert ». Il est rapporté d’après Abou Hourayra (qu’Allah soit satisfait de lui), que le Prophète (qu’Allâh le bénisse et lui accorde la paix) a dit : « Il a été nommé Khidr parce qu’il était assis sur un morceau de terre aride et sec qui est soudainement devenu vert sous lui. » [Bukhari, at-Tirmidhi]


Khidr (qu’Allah le bénisse) était-il un Prophète?

Les savants divergent quant à savoir si Khidr (qu’Allâh le bénisse) était un Prophète ou un Saint.

Dans son Fath al-Bari, Ibn Hajar al-‘Asqalâni cite Ibn `Atiyya indiquant que la plupart des savants ont conclu qu’il était un Prophète. La même chose a également été déclarée par l’imam Qurtubi dans son Ahkam al-Qur’an, citant Khattabi, l’Imam an-Nawawi dans son Sharh de Muslim, et l’Imam `Ayni dans son` Umdat al-Qari.

D’autres comme l’imam Qushayri, ont cependant estimé qu’il était un Saint et non un Prophète. [1]

Ceux qui ont estimé qu’il était un Prophète l’ont fait pour les raisons suivantes :

a. Il possédait des connaissances que même notre seigneur Mussa (qu’Allâh le bénisse) ne possédait pas. L’Imam Qurtubi déclare qu’un individu ne peut suivre et apprendre d’une personne que si elle est plus élevée que lui et il n’est pas possible qu’un personnage non-Prophétique soit plus élevé ou supérieur à un personnage prophétique.

b. Il a effectué des actions telles que le meurtre d’un enfant et le naufrage d’un navire, ce qui ne pourrait lui avoir été commandé que par le moyen de la révélation (wahy) et non par la divulgation spirituelle et le dévoilement (ilham / kashf). C’est parce que le premier est décisif établissant ainsi la certitude, tandis que le second est probabiliste et n’établit pas de certitude. Il n’aurait pas été permis à Khidr (qu’Allâh le bénisse) qu’il commette ces actes, sauf s’il avait eu une connaissance résolue provenant d’une certitude permettant leur réalisation, ce qui n’aurait pu seulement se faire qu’à travers la révélation qui est spécifique aux Prophètes.

c. Il a été décrit dans le Coran comme celui a qui a été donnée « Notre grâce (rahmatan) » (Coran, 18:65), ce que beaucoup de commentateurs du Coran ont identifiés comme étant la prophétie. Ceci car le mot « grâce » ou « miséricorde » (rahma) est parfois associé à la révélation comme dans le verset Coranique : «Tu n’espérais point que le Livre te serait révélé. Et s’il l’a été, c’est uniquement par un effet de la miséricorde (rahmatan) de ton Seigneur. » (Coran, 28:86)

Le fait que la miséricorde (rahma) donnée à Khidr (qu’Allâh le bénisse) fasse référence à la révélation est montré par l’expression « de Notre », à savoir une révélation d’Allâh, ainsi que par le fait que le mot rahma est indéterminé ce qui en langue Arabe indique l’exaltation ainsi que la nature insondable de la réalité indiquée par le mot.

d. Il a été décrit dans le Coran comme ayant reçu «une science émanant de Notre part » (Coran, 18:65), ce qui démontre que cette connaissance était directe et révélée.

[Qurtubi, Ahkam al-Qur’an; Abu’l Su`ud, Tafsir; Razi, Tafsir al-Kabir; an-Nawawi, Sharh Sahih Muslim]


Khidr (qu’Allah le bénisse) est-il Vivant?

Les savants divergent également en ce qui concerne la vie de Khidr (qu’Allâh le bénisse).

Dans son commentaire du Sahih de Mouslim, l’Imam an-Nawawi déclare :

« La majorité des savants soutiennent qu’il est vivant et présent parmi nous, et cela fait consensus chez les Soufis, les vertueux et les gens de la gnose. Dans leurs récits ont peu lire leur rencontre, leurs assemblées avec lui et la science apprise auprès de lui, les question qui lui ont été posées et les réponses qu’il a apporté ainsi que le témoignage de sa présence dans des situations bonnes et nobles et si nombreuses et célèbres qu’il est difficile de les énumérer et de les dissimuler.

Le Sheykh, Abou `Amr ibn Salah, a déclaré : « Il est vivant selon la majorité des savants et des pieux […]». (Fin de citation)

Les preuves les plus fortes sont :

a. Une bonne narration (hasan), comme indiqué par Ibn Hajar, rapporté par l’Imam Ahmad dans Kitab az-Zuhd dans laquelle le Prophète (qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix) a dit que nos seigneurs Ilyas (qu’Allah le bénisse) et Khidr ( qu’Allah le bénisse) se réunissent chaque année et passent le mois de Ramadan à Jérusalem.

b. La masse des rapports transmis à partir la rencontre entre les pieux et Khidr (qu’Allah le bénisse), et ceci est mentionné par l’Imam an-Nawawi dans le paragraphe cité précédemment.

Cependant, cette vie (de Khidr), ne doit pas être définie comme étant immortelle car l’immortalité est définie comme quelqu’un qui n’est pas soumis à la mort. Ceci est clairement nié dans le verset Coranique : « Nous n’avons accordé l’immortalité à aucun être humain avant toi * Toute âme goûtera la mort » (Coran, 21: 34-35).

Plutôt, les savants divergent quant au moment où Khidr (qu’Allah le bénisse) mourra. Certains ont dit qu’il mourra après avoir tué Dajjal. D’autres ont dit qu’il mourra après la levée du Coran. D’autres ont gardé l’avis général selon lequel il mourra à la fin des temps. [anNawawi, Sharh Sahih Muslim; Alusi, Ruh al-Ma`ani]

De même, ils divergent quant à savoir la durée de sa vie. Etait-il vivant avant l’époque de Noé (qu’Allah le bénisse) ou après? Ce sont des questions qui n’ont pas de preuves claires, et qui ne font pas partie de la croyance nécessaire qu’un Musulmans doit connaitre, cela ne représente donc pas un intérêt utile pour les profanes.

Il existe beaucoup plus de détails concernant Khidr (qu’Allah le bénisse). Des œuvres entières ont été écrites sur lui et ce qui précède n’était qu’un bref aperçu de certaines des questions les plus communes sur lesquelles les gens se renseignent. Comme mentionné précédemment, beaucoup de questions sont soumises à la divergence d’opinion en raison de la nature probabiliste de la preuve-textuelle. En tant que tel, même si nous pouvons être en désaccord avec les autres points de vue, nous ne devons pas faire des détails entourant notre seigneur Khidr (qu’Allah le bénisse) une pomme de discorde.

Et Allâh est plus savant.

 

Ustadh Salman Younas  (réponse vérifiée & approuvée par Sheykh Faraz Rabbani)

 

 © Traduit avec l’autorisation de l’honorable sheykh Faraz Rabbani (qu’Allâh le récompense)

 

Notes :

[1] En effet, certains Shuyukhs et grands Awliyas comme Mawlana Sheykh ‘abd al-‘Aziz Ad-Dabbagh [radhia Allâhou ‘anhou] disent de Khidr qu’il est un Saint.

Partagez avec la Ummah