Où est Allâh

 

Que répondre à cette question ? [1]

 

 

Ou_est_Allâh

 

 

BismiLlâhi ar-Rahmani ar-Rahim,

« Où est Allâh » ?

Il est établi de manière authentique que la question « Où est Allâh » ne fait pas partie de la Croyance (‘Aqida) de notre Crédo ou de notre Foi. Toutes les preuves détaillées existent et peuvent facilement être trouvées. Lire à ce sujet notre article : La question « Où est Allâh » fait-elle partie de la ‘Aqida ?

Mais outre ce fait, que répondre à un frère qui nous pose cette question ?

Faut-il à chaque fois passer des heures à lui expliquer ce qu’il en est en lui donnant les détails et en lui disant : « Akhy assieds-toi : al-Qâdi Iyad a dit ceci, al-Imam An-Nawawi a dit cela… »?

Avant même de répondre, sachez que cette question ne devrait pas être posée (si l’intention est d’en faire un point de ‘Aqida). Comme l’a dit l’Imam Malik (radhia Allâhu ‘anhu), investiguer à ce sujet est une bida’a (mauvaise innovation) [2].

Mais que répondre à ces jeunes frères qui insistent et demandent : « Où est Allâh » ?

La meilleure des choses à faire, c’est de répondre avec la réponse donnée par le Qour’an lui-même !

Si on regarde dans le 1er volume de l’exégèse (tafsir) de l’Imam ibn Kathir (rahimahuLlâh), sous le verset « Si Mes serviteurs t’interrogent à Mon sujet » [4], l’Imam mentionne plusieurs narrations. Parmi elles :

1/ on a rapporté qu’un bédouin demanda : « O Envoyé d’Allâh ! Allâh est-Il tout près de nous pour entretenir avec Lui en tête a tête, ou loin de nous pour L’appeler? ». Le verset fut révélé a cette occasion. Allâh dit alors dans le Qour’an :

« Si Mes serviteurs t’interrogent à Mon sujet, qu’ils sachent que Je suis tout près d’eux, toujours disposé à exaucer les vœux de celui qui M’invoque. Qu’ils répondent donc à Mon appel et qu’ils aient foi en Moi, afin qu’ils soient guidés vers la Voie du salut. »

Voilà la réponse donnée par Allâh ta’ala dans le Qour’an !

Certains ont une croyance erronée et imaginent qu’Allâh est partout où qu’Il est assis sur le Trône ce qui n’est rien d’autre que de l’anthropomorphisme. Fuyez donc cette fitna et si vraiment vous devez répondre, donnez-leur cette réponse issue du Qour’an.

Rappelons-nous que nous le croyant ne doit pas s’imaginer Allâh ni pousser la réflexion sur cette question. Allâh dit :

«  Rien ne Lui ressemble ; Il est l’audiant et le voyant. » Le Très Haut n’a ni égal, ni semblable, ni pareil, ni équivalent ; Car le Très Haut transcende toute ressemblance avec les créatures. Une créature ne peut pas cerner le Transcendant et Très Haut ni se Le représenter. Le Puissant et Majestueux a dit : «Il connaît ce qui est devant eux et ce qui est derrière eux, alors qu’ eux-mêmes ne Le cernent pas de leur science.» [5]

Allâh dit encore :

« En vérité, il y a dans la création des Cieux et de la Terre et dans l’alternance de la nuit et du jour tant de signes pour des gens doués d’intelligence qui, debout, assis ou couchés, ne cessent de se remémorer (yadhkuruna) Allâh et de méditer (yatafakkaruna) sur la création des Cieux et de la Terre … »

Les grands savants ont dit qu’Allâh mentionne deux choses importantes dans ce verset.

* Le Dhikr (ne cessent de se remémorer)
* Le Fikr (et de méditer/contempler)

Le Dhikr ne concerne qu’Allâh, tandis que le Fikr concerne la création.

Que font donc ces croyants dont Allâh parle dans Son Livre ? Ils se rappellent d’Allâh (Dhikr). Ensuite, il n’est pas dit qu’ils contemplent ou méditent sur Allâh. Non ! Que font-ils ? Ils méditent (Fikr) sur la création des Cieux et de la Terre.

2/ d’après une autre version (toujours dans le Tafsir d’ibn Kathir [6]), il est rapporté qu’un jour les Compagnons demandèrent a l’Envoyé d’Allâh (salallahou ‘alayhi wassalaam) : « Où se trouve notre Seigneur? ». Il est entendu qu’ils ne demandèrent pas cela avec une intention de ‘Aqida (croyance) ou d’Imane (de Foi) (d’ailleurs, cette question n’a jamais fait partie des éléments fondamentaux du credo qu’un croyant est tenu de connaître).

Allâh révéla alors le verset précédemment cité :

« Si Mes serviteurs t’interrogent à Mon sujet, qu’ils sachent que Je suis tout près d’eux, toujours disposé à exaucer les vœux de celui qui M’invoque. Qu’ils répondent donc à Mon appel et qu’ils aient foi en Moi, afin qu’ils soient guidés vers la Voie du salut. »

Que devons-nous retenir de tout cela ?

A/ cette question « Où est Allâh » ne fait pas partie de la ‘Aqida

B/ si une personne vous pose cette question « Où est Allâh » et insiste, sachez que des Compagnons ont également posé cette question et que la réponse se trouve dans le Qour’an :

« Si Mes serviteurs t’interrogent à Mon sujet, qu’ils sachent que Je suis tout près d’eux… »

Puisque nous sommes croyants et que nous suivons le Qour’an et la Sunnah, alors acceptons la réponse qu’Allâh donne Lui-même dans son Livre.

Pourquoi ceux qui veulent absolument placer Allâh dans une direction ou sur un Trône n’ont-ils pas suivi la méthodologie des Salafs as-Salih (tafwid) qui gardaient le silence et laissaient le sens à Allâh ? Pourquoi adopter la même croyance que Pharaon qui pensait qu’en fabricant une tour et en montant tout en haut il se rapprocherait d’Allâh? Quand délaisseront-ils les avis marginaux et la manipulations des paroles des Compagnons? Quand comprendront-ils enfin que c’est par la piété qu’on se rapproche d’Allâh et que la seule direction qui permette d’atteindre Allâh est de suivre le droit chemin, as-Seerat al-Mustaqeem?

Qu’Allâh nous accorde la bonne compréhension de Sa religion.


Grâce à un de nos lecteurs qui a pris l’initiative de sous-titrer en français la vidéo d’où est extrait l’article, vous pouvez désormais visionner la vidéo sur notre page YouTube :

 

Notes :

[1] Article réalisé à partir d’un travail de Sheykh Muhammad Yasir Al-Hanafi

[2] L’Imam Malik (rahimahuLlâh) a été questionné au sujet du verset dans Sourate Taha, « Le Miséricordieux istawa (établi) sur le Trône », il a répondu : « L’istiwa n’est pas inconnu [parce que mentionnée dans le Livre d’Allâh], sa modalité est inconcevable pour l’esprit [parce que le comment (ou modalité – kayf) ne s’applique pas à Allâh]; et l’investigation à son sujet est une innovation ».

[3] Tafsir Ismaïl ibn Kathir, pages 113 & 114, édition française, Dar al-Kutub al-Ilmiyah (Beyrouth – Liban)

[4] Qour’an, s2/v186
[5] Qour’an, s20/v110

[6] Tafsir Ismaïl ibn Kathir, pages 113 & 114, édition française, Dar al-Kutub al-Ilmiyah (Beyrouth – Liban). Il existe d’autres récits dans le Tafsir d’Ibn Kathir pour appuyer cet argumentaire, mais nous nous contenterons de ces deux là pour ne pas alourdir l’article inshaa Allâh.

Pour approfondir le sujet, lire les articles :

– L’Istawa d’Allâh sur Son Trône par Mufti Muhammad Kadwa
– Où est Allâh, par le Mufti Ebrahim Desaï
– L’Istiwa d’Allâh sur Son Trône, par Sheykh Gibril Fouad Haddad
– L’Istawa expliquée par Mawlana Ashraf ‘Ali Thanawi
– L’Istiwa d’Allâh sur Son Trône – Les paroles authentiques des grands savants de l’Islam
La question « Où est Allâh » fait-elle partie de la ‘Aqida ?

Partage