Nier l’obligation du Hijab

Sheykh Faraz Rabbani

 

Hijabi

 

 

Question :

Une personne qui nie l’obligation du hijab est-elle considérée comme mécréante? Si non, quel est son statut?


Réponse :

Assalamou alaikoum,

Je prie pour que cette réponse vous trouve dans le meilleur état spirituel et de santé.

L’obligation de se couvrir s’applique aux hommes comme aux femmes, et les limites de ce que les hommes et les femmes doivent couvrir sont clairement affirmées dans le Coran et la Sunnah du Messager d’Allâh (salallahou ‘alayhi wassalaam).

Dans cette obligation découle l’obligation pour la femme adulte (pubère) de tout couvrir à l’exception du visage, des mains et des pieds [1], devant des hommes avec qui elle n’a pas de liens de parenté [2]. Il existe un consensus scientifique clair et décisif (ijma’) à ce sujet et il ne s’agit pas d’une question sur laquelle il est possible de revenir.

Toutefois, étant donné les temps troublés que nous vivons, les savants ne déclarent pas les gens qui nient cette obligation comme étant mécréants. Notre devoir consiste plutôt à appeler les gens à une bonne compréhension de l’Islam et de la Loi Sacrée. Si les gens comprennent de manière globale sur quelle sagesse et sur quelle miséricorde la Loi Sacrée est basée, ils comprendront et accepteront ses avis.

Allâh le Très-Haut dit dans le Coran : « Appelle à la Voie de ton Seigneur avec sagesse et par de persuasives exhortations. Sois modéré dans ta discussion avec eux. Du reste, c’est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s’écarte de Sa Voie, comme Il connaît le mieux ceux qui sont bien guidés. ». [Coran, 16/125]

Le Prophète (qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix) a dit : « Appelez les gens avec de bonnes nouvelles, et ne détournez pas les gens.» [Muslim]

Et Allâh seul donne le succès.

Wassalam,

Sheykh Faraz Rabbani


© Traduit et publié avec l’autorisation de l’honorable sheykh Faraz Rabbani (qu’Allâh le récompense)

Notes :

[1] Pour les Hanafites, les pieds n’entrent pas dans la ‘awra qui doit être couverte
[2] C’est-à-dire avec lesquels elle pourrait juridiquement se marier

Partage