L’importance de la Gestion du Sommeil en Islam

 

Je Prie et je Dors

 

 

Je prie je dors

 

 

Trois Compagnons [radhia Allâhou ‘anhoum] se présentèrent un jour auprès des épouses du Prophète ﷺ pour les interroger quant à sa vie privée en disant : « Comment le Prophète vivait-il ? » Alors qu’elles racontaient des éléments de sa vie privée, l’un d’entre eux déclara : « Quant à moi, je n’épouse pas les femmes » (Prétendant observer le célibat). Le deuxième déclara : « Quant à moi, je prie et je ne dors pas » et le troisième déclara : « Quant à moi je jeûne et je ne mange pas ».

Ayant pris connaissance de leurs propos), le Prophète ﷺ loua Allâh, fit Son éloge, et dit : « Je connais Allâh mieux que vous, je le crains plus que vous, mais la nuit, je prie et je dors, le jour, je jeûne et je mange, et j’épouse les femmes. Celui qui se détourne alors de ma tradition (Sunnah) n’est pas des miens ». [1]

Concernant le sommeil, puisque c’est le sujet qui nous préoccupe dans cet article, il est évident que le corps humain en a besoin pour se ressourcer. Il ne sert à rien de vouloir s’en priver à outrance et prétendre se rapprocher d’Allâh juste par le biais de la fatigue, surtout si on n’en a pas l’habitude, la capacité ou le don exceptionnel (karama). A trop vouloir tirer sur la corde, on risque juste de s’épuiser, sans plus de bénéfice.

Se limiter dans la quantité de sommeil, ce dont parlent certains shuyukh dans le Tassawuf, consiste à ne pas dépasser huit heures de sommeil.

De grands Maîtres comme l’imam al-Ghazaliyy et ‘Abd al-Qader al-Jilaniyy [qu’Allâh leur fasse Miséricorde] conseillaient aux muridins (aspirants/disciples) de dormir huit heures dans vingt-quatre heures. Par contre, pour plus d’efficacité, il peut être judicieux de répartir ce temps.

Récemment, alors qu’il conseillait les gens qui ont des difficultés à se lever pour la prière de Subh, Sheykh Muhammad al-Yaqou’bi a déclaré : « Habituellement, vous ne devriez pas dormir de manière continue pendant plus de 4 ou 5 heures. Donc, si vous allez au lit (à 11h au maximum), vous devriez alors vous lever à 4 heures sans l’aide de personne. Si vous dormez 7 ou 8 heures d’affilée sans vous lever alors il y a quelque chose qui cloche en vous. Dormez 3, 4, 5 heures, réveillez-vous, priez 2 rakaat et allez dormir à nouveau si vous le devez, mais ne dormez pas continuellement. Cela devrait vous aider pour la prière de Subh. Si vous vous réveillez une heure ou deux avant Subh, lisez le Coran ou faites du Dhikr, cela sera alors considéré comme adoration de nuit, ce qui est très profitable. »

Dans l’histoire humaine, dormir en plusieurs fois était quelque chose de très courant (sommeil polyphasique ou fragmenté). Selon les travaux de Roger Ekirch, historien influent à l’université Virginia Tech, nos ancêtres avaient un sommeil très différent de celui d’aujourd’hui. Avant la révolution industrielle, on dormait en deux fois, avec une phase de veille entre les deux. Cette période d’éveil nocturne “faisait partie des rythmes de l’existence”. En règle général, les gens dormaient une partie de la nuit puis ils se réveillaient une heure ou deux, ensuite ils allaient se recoucher, ou alors ils restaient éveillés et faisaient ensuite une sieste un peu plus tard dans la journée. C’est un système que l’on observe chez beaucoup d’espèces animales comme chez les grands singes. Il est par ailleurs prouvé [2] que le temps passé éveillé dans la nuit entre ces deux phases de sommeil permet davantage de créativité et qu’il est propice à la méditation, car c’est un moment durant lequel les défenses conscientes sont à un niveau plus bas. La censure psychologique s’exerce moins à ce moment-là : par conséquent, l’individu a plus facilement accès à son inconscient et à son subconscient. C’est donc un moment privilégié pour lire le Qour’an, apprendre les Sciences Islamiques, faire du Dhikr, réfléchir ou pratiquer la méditation. Il a également été démontré qu’en fragmentant ainsi son sommeil, on a besoin de moins dormir, donc c’est aussi un gain de temps pour les activités de la journée. C’est aussi peut-être la clef pour ceux qui souffrent d’insomnies.

Ce n’est que très récemment, avec l’arrivée de l’électricité, des horloges, du travail à l’usine et des horaires stricts que l’être humain s’est vu contraint de récupérer sa fatigue d’une seule traite (sommeil monophasique). [3]

Ainsi, il est rapporté que le Messager d’Allâh ﷺ, dormait quatre fois sur 24 heures :

– 1x après ‘Isha,
– 1x après minuit,
– 1x après Tahajjud [4],
– 1x dans la journée

C’est là idéalement l’exemple à suivre (Sunnah) si on veut optimiser le temps et l’énergie dont nous avons besoin pour les adorations (‘ibadah) et pour la vie quotidienne. Il est également rapporté de Lui ﷺ, qu’il dormait peu et il disait : « Mes yeux dorment mais mon cœur ne dort pas. » Il dormait sur son côté droit, pour s’aider à dormir peu, car le fait de dormir sur le côté gauche est plus reposant. En effet, cela apaise le cœur et les organes intérieurs qui lui sont liés, ce qui incite à dormir d’un sommeil plus long et plus profond. Tandis que chez le dormeur qui s’endort que le côté droit, le cœur reste suspendu et agité. Aussi, il se réveille rapidement et ne tombe pas dans un sommeil profond. [5]

Qu’Allâh nous facilite,

Et Allâh est plus Savant…

Notes :

[1] Al-Bukhârî & Muslim
[2] Source : l’Éloge de la sieste, de Bruno Comby (TNR, 2005)
[3] Lire l’article suivant : Humans used to sleep in two shifts, and maybe we should do it again
[4] Tahajjud : son temps se situe entre ‘isha et subh ; il faut impérativement avoir dormi après ‘isha pour que ce soit considéré tahajjud ; le nombre de rakaats doit être pair, comme pour toute salaat surérogatoire, sauf witr qui est d’une raaka (Malikite).
[5] Dans Ash-Shifâ’ du Qâdi ‘Iyad

Une vidéo sur le sujet (english) : A sleep expert reveals the biggest misconception

 

Partagez avec la Ummah