L’enchaînement des Diables (Shayatin) durant le Ramadan

 

Ustadha Shaista Maqbool

shayateen

Le Prophète Muhammad [salallâhu ‘alayhi wassalam] a dit : « La 1ère nuit de Ramadhan, tout démon, tout djinn est enchaîné. Toutes les portes de l’enfer sont fermées, aucune ne s’ouvre. Toutes les portes du Paradis sont ouvertes, aucune ne se ferme. On appelle : »Ô toi qui veut du bien, accours! Ô toi qui veut faire du mal, cesse! » Cet appel est renouvelé chaque soir, et chaque soir Allâh sauve de l’Enfer un certain nombre de croyants. » [Hadith rapporté par at-Tirmidhy]

 

Question :

Assalamou alaikoum. J’ai récemment eu la chance de passer du temps à la Mecque pendant le Ramadan. J’ai fais un mauvais rêve (je ne vais pas entrer dans les détails) mais j’étais surpris car je pensais que les mauvais rêves venaient de shayateen et les bons rêves d’Allâh SWT.

Comment est-il possible d’avoir un mauvais rêve si les shayateen sont enfermés durant le Ramadan?

JazakhAllah khair.

Réponse :

Wa’alaikum assalaam warahamtu Allahi wabarakatuh,

Puisse Allâh ta’ala accepter votre Ramadan.

Le Prophète (salallâhou ‘alayhi wassalaam), a déclaré : « Quand vient Ramadan, les portes du Paradis s’ouvrent et les portes de l’enfer se ferment et les shayateen sont enchainés. » (Hadith rapporté par Mouslim,  al-Boukhari et d’autres).

Toutefois, en raison du fait que certains péchés et autres événements liés au diable continuent pendant le Ramadan, les savants ont interprété la dernière partie du hadith « les shayateen sont enchaînés » de différentes façons.

1. Il se réfère à ces shayateen qui tentent d’écouter discrètement les rapports des Cieux.

2. Cela signifie que les shayateen ne sont pas en mesure d’inciter les Musulmans pendant le Ramadan dans la même mesure qu’ils le peuvent à d’autres moments ce qui fait qu’on peut les considérés comme étant « enchaînés ».

3. « Shayateen » se réfère ici à certains d’entre eux, à savoir les plus méchants parmi eux. [1]

4. Cela signifie la diminution du mal pendant le Ramadan. C’est parce que, même si chacun d’eux sont enchaînés, il y aura encore du mal puisque le mal a d’autres sources, par exemple celui commis par les personnes immorales, celle qui ont de vils caractéristiques, et les mauvaises personnes. [2]

5. Cela signifie qu’ils sont enchaînés pour certaines choses, pas tout et pour certaines personnes, pas toutes.

Voilà qui je l’espère vous apportera un éclaircissement InchaAllah.

BarakAllahu feekum.

Wasalaam,

Shaista Maqbool, réponse vérifiée et approuvée par Sheykh Faraz Rabbani

© Traduit avec l’autorisation de l’honorable sheykh Faraz Rabbani (qu’Allâh le récompense)

Notes :

 

[1] Il s’agit des chayatin appelés « al marada » (rebelles), c’est à dire les pires d’entre eux. Il est dit que ceux-là sachant qu’ils vont être enchaînés expliquent à ceux qui restent comment procéder pendant leur absence (Sheykh Ahmad Dabbagh).

[2] L’Imâm Al-Qurtubî (rahimahu-llâh) a dit : « Si on dit pourquoi maux et péchés continuent de proliférer pendant Ramadân malgré l’enchaînement des démons… la réponse est qu’il y a une diminution de cela au sein de ceux qui observent un jeûne conforme aux règles et recommandations. On peut aussi dire que l’enchaînement ne concerne qu’une partie des démons, les plus rebelles comme l’indiquent certaines versions. On peut aussi dire qu’il s’agit d’une diminution des maux. Car il en arrive moins qu’en d’autres mois. En outre, l’enchaînement de tous les démons n’implique pas nécessairement l’absence totale de maux et de péchés, ceux-ci ayant d’autres causes que l’intervention des démons puisqu’ils peuvent résulter de la réaction de mauvaises âmes, d’habitudes odieuses et de l’intervention de démons à visage humain. » [Extrait de Fath Al-Barî]

Ibn hajar al-‘Asqalani (RA) rapporte dans son sharh de sahih al-Boukhari (Fath ul-Bari) : « Selon l’imam al-Halimi, il est possible que les chayateen n’arrivent pas a atteindre les musulmans comme ils le font en dehors de ramadhan car les musulmans sont occupés par le jeûne (siyam) qui bloque les désirs et aussi par leur lecture du Qour’an et par le dhikr qu’ils pratiquent ».

Partage