Que disent les savants à propos de Mu’awiya et de son fils Yazid?

 

Par Sheykh Amjad Rasheed, Sheykh ibn Hamid ‘Ali et le Mufti Ibrahim Desaï

 

muawiya

 

 

Question :

Que disent les savants à propos de Mu’awiya? Que devons-nous dire à ceux qui le jugent égaré ou mécréant?

Réponse de Sheykh Amjad Rasheed :

Au nom d’Allâh, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La position de nos Imams de l’école de croyance Sunnite Ash’ari, est que Sayyiduna Mu’awiya (RA) est un des Compagnons du Prophète (salallâhou ‘alayhi wassalaam) . Tous les Compagnons ont un rang élevé dans la Shari’a, en raison de l’honneur d’avoir rencontré notre Noble Messager d’Allâh, et le Prophète est mort satisfait d’eux tous. Il est vrai que le rang des Compagnons diffère dans la vertu, selon qui est entré le plus tôt en Islam et qui a le plus servi la religion en donnant de sa personne de ses biens. [1]

La position de l’islam Sunnite est que les différends et les débats qui ont eu lieu entre les Compagnons pendant leur période de désaccord ne nous permettent pas de les critiquer, ni de dire du mal d’eux. Ceci s’applique aussi bien à Sayyidina ‘Ali, qu’à Sayyiduna Mu’awiya (qu’Allâh soit satisfait d’eux), et à ceux qui ont suivi l’un d’entre eux. Le pire encore est de considérer l’un d’entre eux comme étant égaré ou (qu’Allâh nous en préserve) mécréant, à l’exception de ceux dont l’apostasie a été légalement établie [ndt : et qui ne sont donc pas des Compagnons].

La bonne opinion des nobles Compagnons du Messager d’Allâh, implique que s’ils commettaient un péché, ils se hâtaient à la repentance, et que, grâce à la bénédiction d’avoir côtoyé le Messager d’Allâh, ils ont été honorés par la mort sur l’Islam (ndt : en étant Musulmans) et dans le meilleur des états.

Il existe un consensus des savants de l’islam Sunnite que Sayyidina ‘Ali a eu raison lors des différends qui existaient entre lui et Sayyiduna Mu’awiya, et que ces différends ne se sont pas produits pas en raison de caprices ou de désirs égoïstes, mais plutôt que chacun exercerait saréflexion personnelle (ijtihad). Sayyiduna Mu’awiya a commis une erreur et a donc la récompense de son ijtihad et il n’était pas coupable de péché pour son erreur.

Cela a été explicitement déclaré par celui qui est connu pour être l’imam de l’Islam Sunnite dans le domaine des croyances, Sayyidina Abu al-Hasan al-Ash’ari, dans son Maqalat, et ce fut également la position d’autres après lui. Ce que certains attribuent à tort à l’Imam Ash’ari, à savoir qu’il jugeait Mu’awiya comme étant un pécheur et un égaré est simplement une attribution incorrecte. [Sheykh Faraz Rabbani : « et, comme Sheykh Amjad l’a prouvé dans un traité qu’il a écrit sur le sujet, il s’agit d’un cas délibéré de corruption de textes »].

Notre devoir est de se taire à propos des différends entre les Compagnons (qu’Allâh soit satisfait d’eux), et d’avoir une bonne opinion d’eux tous. En fait, l’Imam Ghazali a compté ces discussions futiles (khawd) sur ce qui s’est passé entre les Compagnons comme discussions vaines et sans fondements (khawd fi al-batil) et c’est interdit comme mentionné dans dans son Ihya.

Concernant certains des récits dans lesquels certains Compagnons auraient dit du mal des autres, ces narrations sont soit très faibles [Sheykh Faraz Rabbani : « ou, dans de nombreux cas, fabriquées »] ou peuvent être correctement expliquées. L’Imam al-Haramayn al-Juwayni [Sheykh Faraz Rabbani : le maître de l’Imam Ghazali] a dit au sujet de l’explication correcte de ces différends que tout homme de science religieuse peut aisément expliquer et démontrer ces faits.

Quant à celui qui déclare Mu’awiya égaré ou mécréant, il est considéré comme un innovateur (mubtadi’).

Le déclarer mécréant est beaucoup plus dangereux : cela peut conduire à la mécréance, car le Messager d’Allâh a dit : « Si un homme traite son frère de mécréant, alors l’un des deux aura mérité cette qualification » [2]

Et seul Allâh donne le succès.

Sheykh Amjad Rasheed

(Commenté et approuvé par Sheykh Faraz Rabbani)

Notes :

[1] Taftazani, Sharh al-Aqa’id al-Nasafiyya et ses commentaires; Al-Laqani, Jawharat at-Tawhid, et ses commentaires par Al-Bajuri, Sawi, Tattan, et d’autres]

[2] Hadith rapporté par Al-Bukhârî selon Abû Hurayrah

Pour ceux qui auraient encore des doutes au sujet de la position Sunnite sur cette question, voici ce qu’a déclaré l’Imam Abu al-Hassan al-Ash’ari رضي الله عنه dans son Maqalat :

« La position de Ahl us-Sunnah, c’est que Sayddina ‘Ali Ibn Abi Talib رضي الله عنه avait raison dans les divergences qui existèrent entre lui et Mu’awiyyah رضي الله عنه, et que ces divergences ne se sont pas produites en raison de désirs égoïstes ou de caprices mais plutôt à travers l’ijtihad que chacun d’entre eux a pu exercer. Mu’awiyyah رضي الله عنه a commis une erreur, il a donc la récompense de son ijtihad et il n’a pas commis un péché à cause de son erreur. » 

 


Question :

Quel est l’opinion la plus rependue (mashoor) au sein d’Ahl al-Sunnah concernant Yazid et le fait de le maudire?

Réponse de Sheykh Ustadh Abdullâh ibn Hamid ‘Ali :

L’opinion qui règne parmi les Sunnites concernant Yazid ibn Mu’awiya, c’est qu’il était un pécheur sans vergogne (fasiq), mais pas un mécréant. La plupart des savants ne permettent pas qu’on le maudisse ni que l’on maudisse qui que ce soit spécifiquement ou par nom. Quant à [la position de] l’imam Ahmad, il existe deux récits dans l’école Hanbalite. L’un permettant que l’on maudisse Yazid et l’autre l’interdisant. La première opinion est confirmée par l’érudit ‘Abd Ar-Rahman ibn al-Jawzi, alors qu’il semble que l’avis le plus fort dans l’école Hanbalite soit la narration selon laquelle l’Imam Ahmad a interdit de maudire Yazid.Sheykh Ustadh Abdullâh ibn Hamid ‘Ali


Question :

J’ai lu quelque part que les Hanafis recommandent de maudire Yazid ibn Muawiyya, cela est-il fondé ?

Réponse du Mufti Ebrahim Desaï :

Ceux qui prétendent que les Hanafites recommandent de maudire Yazid doivent justifier leur déclarations avec des références authentiques.

S’ils ne peuvent le faire, alors leur prétention est sans fondement. Après tout, quel intérêt y a-t-il à maudire Yazid, même s’il est prouvé qu’il a mal agit? Nous ne serons pas interrogés sur les actes de Yazid le jour de Qiyaamat. Par contre, si nous suivons aveuglément la propagande contre Hadhrat Mu’awiya et son fils Yazid, sans approfondir la question, nous serons pécheurs et punis. Est-il même d’ailleurs logique de maudire quelqu’un à partir d’éléments historiques qui ne sont manifestement pas avérés ni authentiques?

Et Allah ta’ala est Plus Savant,

Mufti Ebrahim Desai

 

Partagez avec la Ummah