Les Salafis sont-ils majoritaires dans le monde Musulman ?

Réponse du Mufti Muhammad ibn Adam al-Kawthari

  masjid-kristal

 

 

Question :

Je vis en Angleterre et je me sens vraiment déprimé. Partout où je me rends, je ne rencontre que des salafis et des gens ayant un penchant pour le salafisme. Ces deux dernières années, j’ai cherché à me marier, mais là aussi, le résultat est identique.

Je me suis alors senti perdu et très isolé. J’ai appris que la voie traditionnelle est celle de la majorité, mais mon expérience personnelle me démontre le contraire.

Je suis séduit par la relative ouverture d’esprit et par la voie spirituelle de ces savants qui appellent au chemin traditionnel. Cependant, je n’arrive pas à rencontrer de telles personnes. Au contraire, je ne croise ici que des esprits étriqués, comme les salafis et comme ceux qui attaquent les autres Musulmans (qui suivent une école de Jurisprudence et la ‘Aqida Maturidi) à cause d’avis tels que celui de la non-célébration du Mawlid, etc.

J’ai rencontré des Musulmans du Moyen-Orient et ils sont également portés vers le salafisme. Il semblerait que seuls les Musulmans du sous-continent indien ne le soient pas.

Comment puis-je être certain que la voie que j’ai choisie soit la bonne? Le fait que les salafis/wahhabis aient le contrôle des deux villes Saintes, ne signifie-t-il pas que Allâh les a favorisés? J’étais persuadé que l’innovation (bida’a) ne pouvait pas exister à Médine.

Je m’excuse si ces questions peuvent sembler un peu étranges, mais je suis très perturbé et cela commence à affecter ma santé mentale.

Réponse :

Au nom d’Allâh, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,

C’est juste que vous avez eu la malchance de rencontrer les mauvaises personnes. Il est inexact de dire que la majorité des Musulmans sont des Salafis et que seuls les Musulmans du sous-continent indien ne le sont pas. Le fait est que, plus de 85% des Musulmans suivent le chemin traditionnel de l’orthodoxie Sunnite du courant majoritaire d’Ahl al-Sunna wa al-Jama’a. C’est le chemin suivi depuis plus de mille ans et ce n’est que récemment (au cours des 30 dernières années) que la secte (dite) Salafi est apparue.

La majorité des Musulmans d’Inde, du Pakistan, des Émirats arabes unis, d’Asie, de Turquie, de Syrie, d’Irak, et de nombreux autres pays suivent le Madhab (l’école) Hanafi. Les Musulmans d’Indonésie, de Malaisie, du Sri Lanka, du Yémen, d’Égypte et d’une partie de la Syrie suivent généralement l’école Shafi’ite. L’école Malikite est principalement pratiquée dans les pays d’Afrique du Nord, comme la Tunisie, l’Algérie, la Mauritanie, le Maroc, la Libye, etc. On peut trouver des Hanbalites dans certaines parties de l’Arabie saoudite, au Koweït, au Bahreïn, en Syrie et dans d’autres pays. Les Écoles de Croyance (‘Aqida) Ash’arite et Maturidite sont également très répandues dans ces terres musulmanes.

Il est par conséquent totalement erroné de supposer que les Musulmans Sunnites sont en minorité, alors qu’au contraire, ils ont toujours été et demeurent encore aujourd’hui le courant traditionnel et majoritaire.

Sayyiduna ‘Abd Allâh ibn ‘Umar rapporte que le Messager d’Allâh (salallâhou ‘alayhi wassalaam) a dit : « Certes, Allâh n’unira jamais cette communauté dans l’égarement. La Main d’Allâh est avec la majorité, vous devez donc suivre le groupe le plus large, car celui qui en dévie est guidé vers l’enfer. » [1]

Par conséquent, soyez assuré que le bon chemin est celui que vous avez choisi, et c’est celui suivi par la majorité des Musulmans. En Angleterre, il y a beaucoup de savants Sunnites, en fait, la majorité des Mosquées (Masjids) et des Imams sont Sunnites. Je vous recommande de sortir du cercle étroit et limité dans lequel vous vous trouvez actuellement.

Quant aux différends qui peuvent exister entre Musulmans suivant tous une même voie Sunnite traditionnelle et suivant un Madhaab et la ‘Aqida Maturudi (ndt : ou Ash’ari), c’est certainement quelque chose qui est très regrettable. Il faut expliquer à ces personnes d’une manière agréable et douce que ces questions sont sans importance et qu’elles doivent être laissées de côté (car nous ne serons pas interrogés dessus le Jour du Jugement) et qu’il est préférable de se concentrer davantage sur les bases de l’Islam. Vous devez également éviter de tomber dans des discussions de ce type et comprendre que le fait d’être entouré de telles personnes ne devrait jamais vous dissuader de suivre la voie Sunnite.

En ce qui concerne votre dernier point évoquant le contrôle de Haramayn par les Salafis, il convient de garder à l’esprit que le contrôle des terres sacrées n’est pas en aucune manière une preuve que l’on est sur la vérité. Il existe dans l’histoire de nombreux exemples durant lesquels des usurpateurs avaient le contrôle sur ces terres sacrées.

Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, les terres saintes étaient sous le contrôle des savants Sunnites. On pouvait assister dans les Mosquées sacrées de Makkah al-Mukarrama et de Madina al-Munawwara à quatre assemblées pour chaque Salat, en conformité avec les quatre Ecoles Sunnites traditionnelles de loi Islamique. Beaucoup de grands savants y ont vécu et y ont enseigné pendant des siècles. Ceci jusqu’à ce que Muhammad ibn Abd al-Wahhab et ses disciples viennent imposer leurs idéologies dans ces terres.

Il est pertinent de rappeler qu’il y a de grands savants Sunnites qui vivent encore aujourd’hui sur ces terres, malgré la vigilance rigoureuse du gouvernement et des groupes tournés vers le Salafisme/Wahhabisme. Des Savants tels que, Sheykh Muhammad al-Awwama (Un Syrien, grand savant Hanafi), Sheykh Habib Zayn (Un Yéménite, grand savant dans l’école Shafi’ite et dans le Tasawwuf), Sheykh Abd al-Hafidh al-Makki (un grand savant Hanafi et Soufi, originaire du Pakistan), Sayyidi Alawi al-Maliki (à Makka al-Moukarrama) et bien d’autres, qui résident et enseignent dans ces terres bénies.

L’imam Indien Muhammad Zakariyya al-Khandahlawi, un des grands savants du Hadith et de l’école Hanafite, a passé de nombreuses années de sa vie à Madina al-Munawwara. Ses élèves et disciples sont très nombreux. Mon propre Sheykh, Mawlana Sheykh Muhammad Yusuf Mutala (qu’Allâh le préserve) a été l’un de ses principaux élèves. J’ai personnellement entendu mon Sheykh dire que, dans les années soixante-dix, celui qui était à la tête des Imams de Haram à la Mecque, Sheykh Muhammad ibn Abd Allah as-Subayl (qui était aussi un Imam à l’époque) venait régulièrement assister aux rassemblements de Dhikr et de Tasawwuf de Sheykh Muhammad Zakariyya.

Enfin, rappelez-vous le Hadith du Messager d’Allâh :

Sayyiduna Abd Allâh ibn ‘Umar rapporte que le Messager d’Allâh a dit : « Ô Allâh, bénis pour nous la Syrie ! Ô Allâh, bénis pour nous le Yémen ! » Les gens (présents) dirent alors : « Et le Najd ? ». Il reprit : « Ô Allâh, bénis pour nous la Syrie ! Ô Allâh, bénis pour nous le Yémen ! » Ils dirent : « Et le Najd ? », et je crois qu’à la troisième fois il dit : « A cet endroit, il y aura des tremblements de terre et des séditions, et c’est également à cet endroit qu’apparaîtra la corne du diable. » [2]

Et Allâh est plus Savant.

[Mufti] Muhammad ibn Adam al-Kawthari
Darul Iftaa
Leicester, Royaume-Uni

Notes :

[1] Hadith rapporté par Ahmad, Sunan Tirmidhi, n° 2167 [2] Hadith authentique rapporté par al-Bukhari

Lire également les articles suivants :

– Les savants salafis eux-mêmes admettent qu’ils sont un groupe ultra minoritaire

– La nécessité de suivre le Groupe majoritaire

A voir : Dans cette courte vidéo sous titrée en français, sheykh Yussuf al-Qaradawi évoque également le sujet.

 

Partage