Les Prophètes sont-ils vivants dans leurs tombes ?

Par le Mufti Muhammad ibn Adam Al-Kawthari [1]

 

Prophetes_vie

 

Question :

Quelle croyance (‘Aqida) devrions-nous avoir à propos des gens qui sont morts? Certaines personnes disent que les Prophètes sont vivants dans leurs tombes, est-ce vrai ? Pouvez-vous s’il vous plaît me donner des preuves de cela.

Réponse :

Au nom d’Allâh, Le très Miséricordieux, le très Clément,

La croyance (‘Aqida) dominante parmi Ahl al-Sunna wa al-Jama’a, c’est que notre bien-aimé  Messager d’Allâh (salallâhou ‘alayhi wassalaam) et tous les autres Prophètes sont vivants dans leurs tombes.

Cette vie est physique et matérielle (dunyawiyyah) et pas seulement d’ordre spirituelle avec l’âme (barzakhiyyah), bien que celle-ci soit commune à toutes les personnes. Ils sont en général occupés par l’accomplissement de la Salat et par l’adoration d’Allâh (de leur propre choix et non par contrainte) et nous ne pouvons normalement pas les voir, ni les toucher.

Cette ‘Aqida à été celle des Musulmans Sunnites à travers les âges et de nombreux livres en Arabe ont été écrits sur ce sujet. Le grand Imam As-Suyuti a compilé tout un ouvrage sur ce sujet intitulé « Inba al-Azkiya bi Hayat al-Anbiya » (Informer les intelligents concernant la vie des Prophètes), dans lequel il cite de nombreuses preuves qui étayent cette croyance. De même, d’autres savants tels que les Imams al-Bayhaqi, Abd al-Wahhab al-Sha’rani et Ibn al-Qayyim dans son livre al-Ruh (L’âme) ont également écrits et rassemblés des preuves allant en ce sens.

Preuves que les Prophètes demeurent vivants dans leurs tombes :

Il y a de nombreuses preuves dans le Coran, les Hadith et les paroles des Prédécesseurs en ce qui concerne le fait que les Prophètes restent en vie après la mort. En voici quelques-unes :

1) Allâh le Très Haut a dit :

« (Ô Muhammad) Demande aux Messagers que Nous avons envoyés avant toi si Nous avons institué, en dehors du Miséricordieux, d’autres divinités dignes d’être adorées » [2]

De nombreux commentateurs (mufassirun) du Coran ont déclaré dans leurs exégèses respectives que la vie des Prophètes peut être prouvée à partir de ce verset. [3]

2) Allâh le Très Haut a dit :

« Ne dites pas de ceux qui sont tombés (martyrs) au service de Dieu qu’ils sont morts, car ils sont bien vivants, mais vous n’en avez pas conscience » [4]

En ce qui concerne ce verset, le grand expert du Hadith (Hafidh), l’Imam Ibn Hajar al-‘Asqalani  a dit dans Fath al-Bari son monumental commentaire de Sahih al-Bukhari :

« Lorsque la vie des martyrs est prouvée par le texte du Coran, alors ceci est aussi prouvé d’un point de vue analogique. Et les Prophètes sont supérieurs aux martyrs » [5]

3) Sayyiduna Anas ibn Malik rapporte : « Dans la nuit de Isra, le Messager d’Allâh  passa devant la tombe de Sayyidina Moussa (‘alayhi salam), et le trouva priant dans sa tombe » [6]

4) Anas ibn Malik rapporte que le Messager d’Allâh a dit : « Les prophètes sont vivants dans leurs tombes et ils prient » [7]

Ce Hadith a été authentifié par de nombreux savant du Hadiths tels que : Ibn Hajar, Al-Haythami, Ali Al-Qari, Al-Munawi, Al-Shawkani et d’autres.

5) Aws ibn Aws rapporte le Messager d’Allâh a dit : « Le jour du vendredi compte parmi vos meilleurs jours. Multipliez donc les prières sur moi en ce jour, car vos prières me sont présentées. » Les Compagnons demandèrent : « Ô Prophète de Dieu, comment nos prières pourront t’être présentées quand tu seras devenu poussière ? » Le Prophète répondit : « Allâh a interdit à la terre de décomposer le corps des Prophètes. » [8]

6) Sayyidina Abu Huraira rapporte que le Messager d’Allâh a dit : « Nul ne me salue sans que Allâh me rende mon âme afin que je lui retourne la salutation » [9]

7) Anas ibn Malik rapporte que le Messager d’Allâh a dit : « Les Prophètes ne sont pas laissés dans leurs tombes plus de quarante nuits, mais ils prient auprès d’Allah jusqu’à ce que l’on souffle dans la Trompe (du Jour Dernier) » [10]     

En raison du fait qu’il existe beaucoup de récits sur la vie des Prophètes (dont seulement quelques-uns ont ici été reproduits à titre d’exemple), l’Imam as-Suyuti est d’avis que ces récits ont atteint le degré de « certitude » (tawatur). [11]

8) Le grand maître du Hadith, al-Hafidh Ibn Hajar al-‘Asqalani a dit : « La mort ne viendra jamais frapper le Messager béni d’Allâh dans sa tombe, plutôt, il restera en vie, en raison du fait que les Prophètes restent en vie dans leurs tombes » [12]

9) L’Imam as-Subki a dit : « Les Prophètes sont vivants dans leurs tombes, cela fait partie de nos croyances » [13]

10) Le grand juriste Hanafi, Allama Ibn Abidin a dit : « Les Prophètes sont vivants dans leurs tombes, comme cela est prouvé dans le Hadith » [14]

11) L’imam al-Shawkani (référence habituelle des Salafis) stipule : « Le Prophète est vivant dans sa tombe, comme cela a été établi dans le Hadith « Les Prophètes sont vivants dans leurs tombes » [15]

12) En outre, l’un des évènements majeurs qui prouvent cela, est l’évènement de Me’raj (Ascension du Prophète vers les cieux), où il a rencontré et conversé avec de nombreux Prophètes. Il fut leur imam dans une prière qu’ils accomplirent en congrégation dans Masjid al-Aqsa.

Les preuves du Coran citées ci-dessus, les Hadiths et les paroles des prédécesseurs (Salaf), tout cela suffit à prouver le fait que les Prophètes demeurent en vie dans leurs tombes après qu’ils aient quitté ce monde. Il existe de nombreuses autres preuves que nous n’avons pas mentionnées ici par soucis de ne pas rendre notre explication trop longue.

C’est pour cela que les savants Sunnites Traditionnels ont retenus cette ‘Aqida à travers les époques. Ce n’est que récemment que certaines personnes se sont opposées à cette opinion.

Pour plus de détails en Arabe sur ce sujet, on peut se référer à Al-Inba de l’Imam Suyuti et à Hayat al-Anbiya de l’Imam Al-Bayhaqi.

Et Allâh est plus Savant

[Mufti] Muhammad ibn Adam
Darul Iftaa, Leicester, UK

Notes :

[1] Lire ici la biographie du Mufti Muhammad ibn Adam Al-Kawthari
[2] Coran – Sourate al-Zukhruf, v45
[3] Voir Durr al-Manthur d’As-Suyuti, Ruh al-Ma’ani de al-Alusi et d’autres
[4] Coran – Sourate al-Baqarah, v154
[5] Fath al-Bari, 6 / 379
[6] Enregistré par l’Imam Mouslim dans son Sahih, et d’autres
[7] Enregistré par Al-Bayhaqi dans son « Hayat al-Anbiya » et Abu Ya’la dans son Musnad

[8] Enregistré par Abu Dawud, Nasa’i, Ibn Majah, Darami et d’autres, et authentifié par de nombreux savants comme Ibn al-Qayyim

[9] Musnad Ahmad, 2 / 527 et Abou Dawoud dans ses Sunan, 1 / 279.
[10] Sunan al-Bayhaqi

[11] le texte rapporté est dit « mutawâtir » ou « rapporté au tawâtur » quand la chaîne ininterrompue des rapporteurs est constituée, à chaque niveau, d’un nombre tel de personnes qu’il est impensable qu’elles aient pu faire une erreur.

[12] Fath al-Bari, 17/22
[13] Tabqat al-Shafi’iyya al-Kubra, 6 / 266
[14] Rasa’il d’Ibn Abidin, 2 / 203
[15] Nayl al-Awtar, 5 / 101

Partage