L’Istawa expliquée par Ashraf ‘Ali Thanawi

Hakim al-Ummah Mawlana Ashraf ‘Ali Thanawi

 

 

Allah_Istawa

 

 

 

« Il (Allâh le Très-Haut) S’est ensuite établi (istawa) sur Son Trône » [1] signifie qu’Il S’est fermement établi sur le Trône Royal et a commencé à émettre les commandements (ahkams) pour les cieux et la terre. Dans le tafsir (exégèse) du [verset] « Il S’est ensuite établi sur Son Trône », il est plus prudent d’adopter le silence en accord avec la méthodologie (Tafwid) des Salaf (pieux prédécesseurs) et c’est aussi mon avis, bien que les muta’akhirin (savants des générations postérieures) aient ouverts les portes pour le ta’wil (interprétation).

Le ta’wil qui a été fait à ce propos est extrêmement latif (subtil), l’essentiel est [de comprendre] que [l’acte d’] être assis sur le trône est utilisé figurativement pour exprimer l’émission de commandements et l’administration des affaires. De la même façon, il est dit à propos de quelqu’un qui est suivi tel un roi, qu’il est assis sur le trône. Cela même s’il n’a pas encore eu l’occasion de s’asseoir sur le trône [physique]. La signification de cette déclaration est qu’en plus d’être roi, cette personne est devenue le gouverneur et a pris en main l’administration du royaume. Cette même utilisation a été employée dans le Coran, où le sens voulu, c’est que Allâh le Très-Haut, après avoir amené les cieux et la terre etc. à l’existence, a commencé à décréter des ordres (commandements) et à administrer les affaires.

Dans un autre verset, istawa ‘ala al-‘arsh [2] est suivi par [les mots] yudabbir al-amr [il administre les affaires], qui peut être considéré comme l’exégèse de istawa’ ala al-‘arsh qui à son tour corrobore ce ta’wil. En outre, dans ce verset, istawa ‘ala al-’arsh est suivi par le verset : « Il couvre le jour de la nuit que celle-ci poursuit sans arrêt. De même qu’Il a créé le Soleil, la Lune et les étoiles et les a soumis à Ses lois, car la Création et le Commandement suprême ne relèvent que de Lui. Béni soit donc Dieu, le Seigneur de l’Univers ! » [3]. Cela exprime [le sens de] l’administration sur les affaires, après quoi aucune objection demeure puisque Allâh le Très-Haut est exempt d’être assis sur un trône.

La réponse au doute qui émane de ce verset est que istawa ‘ala al-’arsh a été utilisé au sens figuré, ainsi le sens recherché est celui de l’administration sur les affaires, car le sens communément compris [ndt : sens littéral strict] est celui d’être assis sur un trône. Par conséquent, lorsque les muta’akhirin ont introduit d’autres ta’wils, ils ont aussi pris en considération ce ta’wil [susmentionné]. Insha Allâh (si Allâh le veut), c’est le ta’wil le plus latif.

Extrait du Tashil [4] Tafsir Bayan al-Qur’an (Sourate Al-Araf, verset 54)

Notes :

[1] Qour’an : Sourate 7, verset 54
[2] Traduction : S’est établi (istawa) sur (‘ala) le Trône (al-‘arsh)
[3] Qour’an : Sourate 7, verset 54
[4] Tashil and talkhis par Mawlana Zafar Ahmad ‘Usmani

Partage