L’intention (niyya) pour le jeûne de Ramadan

[Selon l’école Malikite] [1]

 

ramadan_niya

 

 

Est-il nécessaire de former l’intention de jeûner le Ramadan ?

Oui, le croyant doit former l’intention de jeûner la nuit précédant la première journée du ramadan, comme indiqué dans le hadith de Hafsa qui a relaté que le Prophète (salalla^hou ‘alayhi wassalaam) a dit :

« Qui ne forme pas la résolution de jeûner, avant l’aube, son jeûne ne sera pas accepté » [2]

Ainsi, le jeûne prescrit ou surérogatoire observé sans intention est invalide. Cette intention doit être ferme et résolue. Elle doit être formée la veille du jour confirmé de jeûne et non lors de la nuit du jour de l’incertitude, sans quoi le jeûne est invalide.

L’intention (niyya) a pour place le cœur, il n’est pas nécessaire de la formuler à haute voix. Il suffit de l’avoir en son for intérieur et elle se confirme par le fait de se préparer à jeûner.

Est-il nécessaire que le croyant forme cette intention à chacune des nuits suivantes du Ramadan ?

Le fidèle n’a pas à former cette intention le reste du ramadan, en référence au hadith :

« … et pour chaque personne, il y aura ce qu’elle aura formé comme intention … » [3]

Dans un grand nombre d’ouvrages classiques de Fiqh Malikite, il est dit qu’une seule intention est suffisante pour l’ensemble du Ramadan. Toutefois, la règle élargie stipule qu’une seule intention est suffisante dans le cas du jeûne qu’il est obligatoire d’effectuer consécutivement, sans en manquer un jour, comme c’est par exemple le cas pour Ramadan.

Par conséquent, quand une femme a ses règles durant le Ramadan et que celles-ci se terminent, elle doit alors former une nouvelle intention pour les jours de jeûne qui suivent. De même, une personne qui rattrape des jours de jeûnes manqués devra chaque jour former une intention nouvelle, car le rattrape ne requiert pas d’être effectué consécutivement.

Le grand savant Malikite ibn ‘Ashir a dit : 

« Une seule intention (à la nuit : la veille du jeûne du premier jour et avant l’aube) est suffisante pour les jeûnes qui doivent être observés plusieurs jours successifs, mais une nouvelle intention doit être faite si un quelconque facteur (par exemple, maladie ou menstruation) rompt la succession du jeûne ».

A ce sujet, l’Imam Al-Qourtoubi précise :

« Lorsque quelqu’un rompt le jeûne en raison d’un voyage, d’une maladie ou des règles et désire ensuite reprendre le jeûne, l’intention qui a été faite au début du Ramadan n’est pas suffisante. Il doit former l’intention pour le reste du mois. Quand on jeûne n’importe quel jeûne continu, comme le jeûne de divorce dhihar, la kaffara pour cause d’homicide, ou pour avoir délibérément rompu le jeûne pendant le Ramadan, ou qu’on jeûne un mois ou des jours consécutif en raison d’un vœu, l’intention faite au début est valable pour toute la durée sans avoir à la renouveler chaque soir durant le jeûne, conformément au verdict rendu par l’Imam Malik ».

Si une personne émet l’intention de jeûner durant la journée (alors que la journée de jeûne à débuté) son jeûne est invalide, car il est obligatoire que l’intention soit formée la nuit avant le commencement du jeûne prescrit, comme précisé précédemment.

Ceci est confirmé dans le Hadith rapporté par An-Nasaï dans lequel le Prophète a dit :

« Le jeûne n’est pas valable pour celui qui ne forme pas l’intention de jeûner depuis la nuit qui précède ».

Wa Allâhou a’alam.

Notes :

[1] Références : Matn d’Ibn Ashir, Kitab al-Kafi d’Al-Qourtoubi, Al-Musaddima al’Izziya lil-Jama’a al-Al-Azhariyya d’Al-Maliki Al-Sâdili, Muwatta de l’Imam Malik, Mukhtassar d’Al-Akhdari et sheykh Ustadh Abdus Shakur Brooks.

[2] Rapporté par Ahmad, les quatre auteurs de Sounan, Ibn Khouzeyma, Ibn Hibbân et al-Dâraqotni.

[3] Rapporté par al-Boukhâri et Mouslim

Partage