Épouser une femme qui a perdu sa virginité

Par Sheykh Ahmad Kutty [1]


 

Couple_Islam

 

 

Question :

Respectables savants, que la paix soit sur vous. J’ai fais la cour à une sœur pendant six mois et je l’ai questionnée sur son passé sexuel. Elle a menti et a dit qu’elle était vierge. La nuit dernière, j’ai parlé avec elle au milieu de la nuit, et elle a admis avoir perdu sa virginité dans une précédente relation avec son petit ami. Maintenant je me sens mal, furieux et trahi. Je suis sûr qu’une certaine confiance a été perdue. J’aime beaucoup cette femme, mais je ne sais pas quoi faire. Avez-vous des conseils à me donner?


Réponse de Sheykh Ahmad Kutty :

Wa ‘alaykoum Salam wa Rahmatullâhi wa barakatuh.
Au nom d’Allâh, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
Tous les éloges et remerciements sont dus à Allâh, et paix et bénédictions sur Son Messager.

Mon frère, nous apprécions vraiment le fait que vous nous ayez envoyé à cette question, et nous applaudissons votre désir de bien connaître les enseignements de l’Islam. Qu’Allâh nous aide tous à rester ferme sur le droit chemin. Amin.

Dans toutes leurs affaires, les hommes comme les femmes doivent respecter les enseignements de l’Islam qui appellent à une coopération sur la base de la bonté et de la piété tout en respectant les règles de la morale et de politesse. Il convient tout d’abord de souligner que les Musulmans, hommes et femmes, doivent observer la haya’ (la réserve ou pudeur) dans toutes leurs correspondances et conversations.

Si elle vous a révélé son passé, alors vous ne devriez jamais divulguer ses secrets à personne. Vous devez déterminer si vous êtes intéressé par un mariage avec elle, ou alors, si vous pensez que son passé désagréable est susceptible de vous hanter dans votre relation conjugale. Il vous reste alors deux choix : soit de l’épouser si vous trouvez qu’elle est devenue chaste et s’est repentie de son passé, soit de rester loin d’elle tout en ne divulguant pas son secret.

Si par « faire la cour » vous voulez dire que vous êtes sorti avec elle dans le sens ordinaire du mot tel qu’il est utilisé et pratiqué dans cette société, alors certainement nous ne sommes pas autorisés à faire cela, car dans l’islam il n’est pas permis de s’isoler avec un membre du sexe opposé (à l’exception de ceux avec qui nous sommes étroitement liés par le sang ou par le mariage), il ne nous est pas permis de céder librement et sans distinction au mélange et à la mixité avec les membres du sexe opposé.

Le Prophète (salallahou ‘alayhi wassalaam) a dit :  » Quand un homme et une femme s’isolent, ils sont rejoints par un troisième compagnon (qui leur chuchotent des suggestions malveillantes) [2]. » Il est donc indispensable à un croyant d’éviter de telles situations.

Allâh nous à prescrit, non seulement de complètement nous abstenir de la fornication, mais aussi de rester loin d’elle autant que faire ce peut. C’est parce que la nature humaine est perfide, car le mal est pétrie avec elle de telle façon que seul celui qui est aidé par Allâh peut être protégé contre les chuchotements néfastes de l’âme charnelle. C’est par Son infinie miséricorde qu’Allâh nous a mis en garde contre notre propre nature, de sorte que nous ne nous retrouvions pas entraînés dans la perdition. Pour cette raison, selon les règles de la jurisprudence Islamique, ce qui conduit à l’interdit (haram) est également considéré comme interdit.

Par conséquent, puisque sortir avec quelqu’un conduit au péché, cela est considéré comme interdit. Si, par ailleurs, par « faire la cour » vous voulez dire apprendre à connaître une femme dans le but d’un mariage, alors cela est autorisé, lorsque c’est fait dans les limites de l’éthique Islamique : tant que vous évitez les choses que nous avons mentionnées plus haut, et aussi longtemps que votre contact avec elle n’implique pas l’isolement interdit ou l’intimité.

Si donc, au cours de vos conversations avec elle, cette dernière vous révèle sa vie passée, vous êtes alors face à deux choix: soit la quitter et ne jamais divulguer ses secrets à quelqu’un d’autre, soit, si vous êtes raisonnablement sûr qu’elle a des remords et s’est repentie, couvrir ses fautes et l’aider à préserver sa chasteté par le biais d’un mariage légal avec elle. Après tout, l’Islam nous enseigne qu’une personne qui s’est repentie d’un péché est comme celle qui n’a jamais péché.

Toutefois, si vous avez du mal à vous résoudre à lui pardonner, et que vous avez une forte suspicion que son passé déplaisant est susceptible de vous hanter dans votre relation conjugale, vous avez alors intérêt à la quitter plus tôt que plus tard. Clôturez le chapitre avec elle et ne divulguez jamais à personne quoi que ce soit de ses secrets à propos de cette affaire.

Qu’Allâh nous aide tous à rester chastes. Qu’Il couvre nos fautes et nous lave de tous nos péchés, à la fois extérieurs et intérieurs, majeurs et mineurs. Amin.

 

Notes du traducteur :

[1] La biographie du Sheykh est disponible ici : Biographie de sheykh Ahmad Kutty

[2] Il s’agit de Shaytan – maudit soit-il –

Partage