Destruction du patrimoine Islamique

– Le projet Salafi –

 

 

Destuction_Dome

 

 

Ce n’est pas pour toi que je chante coupole, mais pour celui que tu couvres …

Une information terrifiante circule dans les journaux depuis quelques jours : la tombe du Messager de Dieu (salallahou ‘alayhi wassalam) serait en passe d’être déplacée de la Mosquée de Médine vers un cimetière et son corps béni placé dans une tombe anonyme pour éviter tout recueillement et toute possibilité de « shirk » [1]. Info ou intox, le projet ne date pas d’hier.

 

Si seulement ceux qui ont ce projet diabolique avaient étudié la religion d’Allâh et de Son Messager d’une manière traditionnelle, avec sérieux et éclairés par la lumière de clairvoyance, de la soumission et de la Foi, ils seraient peut-être tombés sur ce Hadith rigoureusement authentique dans lequel Rassoul Allâh a déclaré : 

« Je jure par Allâh que je n’ai pas peur que le shirk vous touche après moi » [2]

Leurs cœurs ne peuvent probablement pas accepter que d’autres qu’eux-mêmes puissent prétendre au Paradis. C’est pourquoi ils oublient sans doute de mentionner ce hadith et beaucoup parmi les jeunes sont ceux qui se laissent avoir par leur discours rodé, bon marché, mais dénué de noor et de rigueur scientifique. Ce hadith à lui tout seul suffit pourtant à détruire toute la da’awa frauduleuse construite par les Salafis. Cette da’awa, propagée à coups de pétro dollars leur permet de toucher un maximum de monde (chaines TV, livres, sites internet, etc.). Les Salafis voient le shirk et l’innovation (bida’a) partout et surtout là où elles ne sont pas, pour eux, le reste de la Communauté, c’est à dire presque la totalité des Musulmans, est soit idolâtre, tombolatre, ou associationniste… 

 

Non contents d’avoir détruits pratiquement tout le patrimoine Islamique en Arabie Saoudite et dans les pays dans lesquels les groupes wahhabites prospèrent et sèment le désordre et la terreur, voilà qu’un nouveau plan d’aménagement est à l’étude. Dans ce document de 61 pages, il serait question de placer la tombe du Messager de Dieu (salallahou ‘alayhi wassalam) dans le cimetière nommé « al-Baqi » situé non loin et d’enterrer la plus noble des créatures d’Allâh dans un tombeau le plus anonyme possible. Rien n’est dit sur les tombes des Califes Abu Bakr As-Sidik et ‘Omar Ibn al-Khattab (radhia Allâhou ‘anhoum), enterrés près du Prophète, mais il ne fait pas de doute que leurs corps seraient également déplacés si le projet voyait le jour. Plusieurs membres de la famille du Prophète reposent déjà dans ce cimetière. En 1924 déjà, toutes les inscriptions des tombes ont été enlevées, pour que les pèlerins ne sachent pas où ils sont enterrés, et qu’ils ne prient pas sur leurs tombes. Le père du Prophète y a été déplacé dans les années 1970.

Pour ne pas s’arrêter en si « bon » chemin, le document élaboré par l’universitaire Dr Ali ben Abdelaziz al Shabal de l’Université islamique Imam Muhammad ibn Saoud à Riyad proposerait également de détruire le fameux et magnifique dôme vert de la Mosquée du Prophète à al-Madina al-Munawwara. C’est en tout cas ce que ceux qui prétendent avoir lu le rapport déclarent.

Pourquoi tout cela, parce que les salafis, fidèles aux écrits de Muhammad ibn abd al-Wahhab (ra), sont persuadés que la tombe du Messager risque de devenir un lieu d’idolâtrie. N’ont-ils pas plutôt peur de l’amour  immense et du respect et de la vénération que lui témoignent à juste titre des millions de Musulmans chaque année?

Rappelons qu’il y a quelques années, sheykh al-Albani (ra) appelait déjà dans cinq de ses livres à la démolition du dôme vert de la Mosquée du Prophète et à enlever la tombe du Prophète de sa mosquée [3]. D’autres comme le sheykh wahabi Muqbil al-Wadi’i déclare noir sur blanc que : « la destruction de la coupole sur la tombe du Prophète est une chose qui doit être faite tôt ou tard. »

– Mais qui parmi les musulmans a adoré le Prophète d’Allâh? PERSONNE

– Mais qui parmi les musulmans a adoré cette coupole qui existe depuis des siècles? PERSONNE

Des centaines de savants qui chantent l’amour du Prophète ont parlé de cette coupole qui couvre sa tombe bénie. 

« Ce n’est pas pour toi que je chante coupole, mais pour celui que tu couvres … » [4]

Si aujourd’hui rien ne prouve que le document comprend ces demandes, qu’il est validé et que les travaux ont été actés, il y a tout de même de quoi s’alarmer quand on sait que déjà près de 95% du patrimoine Islamique sur place a été détruit, réduit à néant! La Mecque n’est plus. Lorsque vous arrivez là-bas, c’est à Las Vegas que vous pourriez penser être tant l’architecture est à l’image des associés historiques des Saoud : les Américains et les Britanniques. 


Ce projet (s’il en est) a suscité une vive réaction de la part des ‘Ulamas d’al-Azhar, plus haute instance religieuse en Egypte et grand pôle Sunnite dans le monde Musulman. Selon le plus haut membre des oulémas et ancien président de l’université religieuse d’al-Azhar, Ahmad Omar Hachem, « il est prohibé de porter atteinte aux corps des morts d’une manière générale et il est prohibé de toucher et de déplacer le corps du prophète », ajoutant que « la tombe du prophète est fixée par la religion et par Dieu. Donc, le prétexte de déplacer son corps pour élargir le lieu du pèlerinage n’est pas valable ». Un autre haut dirigeant d’al-Azhar, Mahmoud Mhanna, a qualifié d’ « échec » le projet d’élargissement, précisant qu’il est contraire à la Sunnah et aux avis des compagnons du prophète. Mhanna a mis en garde les autorités saoudiennes en soulignant qu’une « telle mesure provoquera une division majeure, et ouvrira les portes de l’enfer aux musulmans ». La même source a précisé que ce projet « concerne la doctrine wahabite qui est une fausse doctrine que nous ne reconnaissons pas. Le prophète ne peut être déplacé de sa place, et les penseurs éclairés doivent combattre ces idées et ces études ». Pour sa part, le doyen de la faculté de religion d’al-Azhar à Assiout, Mokhtar Marzouki, a qualifié de « choquant » ledit projet appelant les wahabites à bien réfléchir sur les incalculables conséquences d’une telle mesure. 
[5]

 

Rappel historique des destructions déjà effectuées [5]

 

Nous n’évoquerons pas en détail dans cet article les destructions des ouvrages Sunnites ni le meurtre des savants Sunnites à l’époque de la prise de la Mecque par les Wahhabis, mais il était tout de même important d’en faire mention dans cet article. 

Les plus importantes destructions de sites ont commencé en 1806 lorsque l’armée wahhabite a occupé Médine. Les armées wahhabites ont rasé le Baqi’, le cimetière qui contenait les restes des figures centrales de l’Islam des débuts. Les mosquées ont également été visées et la tombe du prophète Muhammad faillit être démolie.

Mais, à la suite des protestations des musulmans non-wahhabites dans le monde, l’Empire Ottoman envoie une armée, et en 1818 Mohammed Ali Pacha reprend le Hedjaz aux Al-Saoud, et ces monuments sont reconstruits.

Durant la Révolte arabe à la fin de la 1ère Guerre mondiale, les Hachémites, soutenus par l’Empire britannique, s’emparent du Hedjaz. Le 21 avril 1925, les compagnons d’Abdelaziz Ibn Saoud le reprennent, et détruisent les lieux et les monuments en rapport avec des saints ou des imams, comme ce fut le cas à La Mecque avec la démolition des tombes de la famille du prophète Muhammad. 

En 1994 le mufti Abdelaziz bin Baz, plus haute autorité religieuse du régime wahhabite, lance une fatwa stipulant qu’« il n’est pas permis de glorifier les bâtiments et les sites historiques. De telles actions mènent au polythéisme. » Entre 500 et 600 mausolées et d’autres structures de l’Islam des origines ont été démolis. Il a été estimé que 95 % des bâtiments âgés de plus de 1000 ans ont été rasés durant les 20 dernières années. Toutefois, les populations du Hedjaz semblent être moins convaincues de cette politique que ceux du Najd, des voix se sont élevées pour protester contre la destruction de ces sites religieux, en particulier avec les futurs développements des mosquées de Médine et de La Mecque.

 

Sites détruits :

 

Les destructions de sites historiques et archéologiques se comptent désormais par centaines, principalement en Arabie saoudite (secte wahhabite) avec une extension dans le monde Musulman :

Mosquées

– La mosquée de la tombe de Hamza ibn `Abd al-Muttalib, l’oncle du Prophète

– La mosquée de Fatima Zahra, la fille du Prophète

– La mosquée d’al-Manaratain

 La mosquée et la tombe de Ali al-Ouraydhi ibn Ja`far as-Sadiq, détruite le 13 août 2002.

– Quatre Mosquées de la Bataille du fossé à Médine

– La mosquée d’Abou Rashid.

– La mosquée Salman al-Farsi, à Médine.

– La mosquée Raj’at ash-Shams, à Médine.

Cimetières et tombeaux

– Jannat al-Baqi à Médine qui aurait été entièrement rasé

– Jannat al Mu’alla, l’ancien cimetière de La Mecque.

– Tombeau de Hamida al-Barbariyya, la mère de l’Imam Musa al-Kazim

– Tombeau d’Amina bint Wahb, la mère du prophète Mohamed qui fut détruit et brûlé en 1998

– Tombeau des Banu Hashim à La Mecque

– Tombeaux de Hamza et d’autres martyrs de la bataille d’Uhud.

– Tombeau d’Eve à Djeddah, scellée avec du béton en 1975.

– La tombe de `Abdullâh ibn `Abd al-Muttalib, le père de saydunna Muhammad à Médine

 

Certains évoquent le chiffres de 60.000 tombes de Compagnons qui ont été creusées et détruites par les fanatiques wahhabis et dont le sort des corps reste un grand mystère. Des corps dont on sait qu’ils demeurent en bon état comme cela est rapporté dans de nombreuses narrations authentiques (Boukhari).

 

Sites religieux historiques

– La maison de saydunna Muhammad (salallahou ‘alayhi wassalam) où il serait né en 570. Au départ devenue un marché d’animaux. Un bâtiment a ensuite été construit par dessus au début du XXIe siècle à la suite d’un compromis.

– La maison de Khadija, première femme du prophète Muhammad. Les musulmans pensent qu’il aurait reçu la plupart de ses premières révélations en ce lieu. Après sa redécouverte pendant les travaux d’extension de La Mecque en 1989, elle fut recouverte PAR DES TOILETTES PUBLIQUES!!! 

– La maison du Prophète Muhammad (salallahou ‘alayhi wassalam) à Médine où il vécut après son départ de La Mecque.

– La première école Islamique (Dar al-Arqam) où le Prophète Muhammad enseigna la religion d’Allâh. Elle est maintenant sous l’extension de La Mecque.

A la place de tout cela? Des routes, des bâtiments commerciaux, des toilettes, des canalisation d’égouts, etc.

 

Projets de démolitions

 

Concernant la Sainte Mosquée de Médine où sont enterrés le Prophète Muhammad, Abu Bakr As-Sidik et ‘Omar Ibn al-Khattab (radhia Allâhou ‘anhoum), le ministère saoudien des affaires islamiques a publié en 2007 un rapport soutenu par Abdul Aziz ibn Abdillah Ali ash-Shaykh, le mufti politique d’Arabie saoudite, qui statue que « le dôme vert doit être démoli et les trois tombes doivent être aplanies dans la mosquée du Prophète. ». Ce point de vue a fait écho lors d’un discours du défunt Ibn ‘Utheymîn, l’un des religieux wahhabites les plus illustres d’Arabie saoudite, décédé en 2001 : « nous espérons qu’un jour nous serons en mesure de détruire le dôme vert du prophète Muhammad ». 

Dans le reste du Monde, on ne compte plus les Mosquées, les Zawiyas, les tombes de Prophètes, de Compagnons, de Saints, de Shuyukh qui ont été dynamitées, pulvérisées. Depuis qu’ils existent ces wahhabo/Salafis n’ont eu d’autres ambitions que tuer des Musulmans et de détruire le patrimoine Islamique. Notons par ailleurs que tant que les Wahhabis s’en prennaient au patrimoine Sunnite le royaume Saoudien n’y voyait rien à redire, ce qui ne fut pas le cas lorsque la tombe de l’Imam ibn Taymiyyah (ra), l’une des plus grandes références wahhabi, fut visée en Syrie. En effet, dans ce cas précis, le Roi Abdel ‘Aziz en personne intervint auprès du « clergé Salafi » afin que sa tombe soit préservée. 

Il ne fait pas de doute que pour l’instant rien n’est fait et que certains s’empresseront à cet égard de crier qu’il ne s’agit là que de rumeurs et d’extrapolations propagées par des journaux. Cependant comme nous l’avons clairement démontrer, la volonté destructrice des salafis n’est pas une légende et cette idée de déplacer la tombe du Messager et de détruire le dôme vert est bien ancrée dans leurs esprits. La vigilance est donc de mise et il est hors de question de les laisser agir. Si nous ne faisons rien, il ne restera bientôt dans ce bas-monde plus aucune trace physique de l’Islam. 

 

Qu’Allâh protège notre Ummah de ce cancer Wahhabi et qu’Il nous aide à nous débarrasser de cette idéologie et qu’Il nous pardonne pour notre immobilisme. 

 

coeur Allâhoumma salli ‘ala sayyidina Muhammadin wa ‘ala alihi wa sahbihi wa sallim coeur

 

 

 

Pour en savoir plus, vous pouvez regarder ces vidéos : 


Les wahhabis : destruction des mausolées et mosquées en Libye, Sheykh al-Koubayssi

Description des Salafis – Sheykh Mohammed Ahmed al-Azhari

– Qui sont les Salafis? Sheykh Yusri al-Azhari

 Ô Musulmans, réveillez-vous! Dites non aux destructions Wahhabi 

Al-Baqi’, patrimoine Islamique détruit

 

 

Notes : 

 

[1] Shirk : associer à Dieu qui est Un

[2] Rapporté par l’imam al-Boukhari – numéro 3596 – Hadith classé authentique (sahih)

[3] Dans Ahkam al-Jana’iz wa Bida`uha, Talkhis Ahkam al-Jana’iz, Tahdhir al-Sajid, Hijjat al-Nabi, et Manasik al-Hajj wa al-`Umra

[4] Cité par Sheykh Malik d’Aslama

[5] Via Algérie1.com, Khidr Omar (en partie)

Ps : L’image utilisée en haut de l’article est un montage, mais il illustre ce qui pourrait malheureusement se passer si les salafis mettaient leur plan à exécution.

 

Partage