A propos du Tabarrouk

Par Mufti ibn Adam al-Kawthari [1]

 

tabarrouk

 

 

Question :

Quel est le jugement concernant le fait de rechercher des Bénédictions à travers les Pieux (at-Tabarrouk)?

Réponse :

Au nom d’Allâh, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,

Rechercher des bénédictions (Tabarrouk) à partir des traces du bien-aimé Messager d’Allâh n’est pas quelque chose de juste autorisé, c’est plutôt un acte recommandé qui apporte des récompenses et un grand profit. Les Compagnons (qu’Allâh soit satisfait d’eux) recherchaient couramment des bénédictions à partir des traces du Messager d’Allâh durant sa vie et après sa mort, et le Messager d’Allâh leur a lui-même permis de le faire. Il existe de nombreuses preuves indiquant que rechercher les profits et les bénédictions à partir des traces du Messager d’Allâh est autorisé et encouragé.

On peut par exemple citer :

1) Abdullâh, l’esclave affranchi de Sayyida Asma bint Abi Bakr (qu’Allâh soit satisfait de lui) rapporte ceci : « Asma […] nous a présenté une tunique longue (joubbah) à capuche, de modèle persan, dont l’encolure était ornée de brocart et les emmanchures ourlées ; elle a dit: c’est la tunique longue du Messager de Allâh ; elle se trouvait chez A’isha (qu’Allâh soit satisfait d’elle) ; lorsqu’elle est morte,  je l’ai récupérée. Le Prophète la portait ; nous la trempons dans l’eau pour les malades et nous cherchons par elle la guérison; et dans une autre version : Nous la lavons pour le malade parmi nous. » [2]

L’Imam An-Nawawi (qu’Allâh lui fasse miséricorde) commente ce Hadith dans son commentaire du Sahih de Muslim en déclarant :

« Dans ce Hadith il y a la preuve de la recommandation de la recherche de bénédictions (tabarruk) à travers les traces et des vêtements des Pieux. » [3]

Les Compagnons (qu’Allâh soit satisfait d’eux) ont cherché les bénédictions à partir de cette tunique du Messager d’Allâh en utilisant l’eau dans laquelle elle fut trempée, dans le but de traiter les malades et de guérir leur maladie.

2) Sayyida Umm Atiyya (qu’Allâh soit satisfait d’elle) rapporte que la fille (Zaynab) du Messager d’Allâh, décéda et il nous dit : « Le  messager d’Allâh, est venu vers nous quand sa fille est morte et a dit : « Lavez la trois fois, ou cinq, ou plus que cela si vous pensez que cela est nécessaire, et quand vous aurez fini, prévenez-moi ». Quand nous avons fini, nous lui avons dit et il nous a donné sa cape et a dit : « Faites son linceul avec cela ». » [4]

Dans ce hadith, le Messager d’Allâh a donné sa cape pour qu’elle soit placée sur le corps de sa fille décédée, afin qu’elle puisse bénéficier de ses bénédictions.

3) Al-Hakam raconte que Sayyiduna Abu Juhayfa (qu’Allâh soit satisfait de lui) a dit : « Le Messager d’Allâh est venu a nous au début de l’après-midi. On [Bilâl], lui porta un récipient d’eau avec laquelle il s’ablutionna. Les gens se mirent alors à recueillir cette eau et à s’en humecter le corps […] Abû Musâ dit : « Le Prophète demanda un récipient d’eau. Il se leva les mains et le visage puis rejeta, dans le récipient, l’eau contenue dans sa bouche et leur dit : « Buvez de cette eau puis versez-en sur votre visage et votre gorge ». » [5]

4) Mahmud Ibn Ar-Rabi (qu’Allâh soit satisfait de lui) a dit : « Lorsque le Messager d’Allâh effectuait ses ablutions, les Compagnons se disputaient presque pour récupérer l’excès d’eau de ses ablutions. » [6]

Les narrations citées ci-dessus et beaucoup d’autres encore sont des preuves claires sur la validité et l’opportunité de rechercher des bénédictions par les traces du Messager d’Allâh. Les Compagnons (qu’Allâh soit satisfait d’eux) l’ont compris, et c’est pourquoi ils cherchaient régulièrement des bénédictions par les traces du Messager d’Allâh. Le Messager d’Allâh a lui-même enseigné aux Compagnons et les a encouragé à le faire. Les Tabi’un (élèves des Compagnons) avaient aussi pour habitude de rechercher des bénédictions à travers des traces du Messager d’Allâh. Thabit al-Bunani (qu’Allâh soit satisfait de lui) a été voir Sayyiduna Anas ibn Malik (qu’Allâh soit satisfait de lui), lui a embrassé les mains et a déclaré : « Ce sont des mains qui ont touché le Messager d’Allâh. » Il lui embrassa les yeux et dit : « Ce sont des yeux qui ont vu le Messager d’Allâh ».

Rechercher des bénédictions (Tabarruk) ne se limite pas au Messager d’Allâh, on peut en effet chercher des bénédictions à partir des traces des saints et des pieux, comme nous l’avons appris dans le texte de l’Imam an-Nawawi (qu’Allâh lui accorde Sa miséricorde) que nous avons cité ci-dessus.

Visiter et obtenir les bénédictions des cheveux du Messager d’Allâh 

Quant au fait d’aller vers et de chercher à obtenir les bénédictions de la chevelure bénie du Messager d’Allâh, sa licéité et son opportunité sont également documentées et prouvées par les Hadiths du Messager d’Allâh.

Uthman ibn Abdillah ibn Mawhab a déclaré : « J’allais un jour chez Umm Salama (une épouse du Prophète, qu’Allâh l’agrée) et elle nous apporta quelques-uns des cheveux teints du Messager d’Allâh. Ibn Mawhab a également dit que Umm Salama (qu’Allâh l’agrée) lui avait montré les cheveux roux du Messager d’Allâh. » [7]

Uthman ibn Abdillah ibn Mawhab a dit : « Ma famille m’envoya un jour chez Umm Salama (une épouse du Prophète , qu’Allâh l’agrée) avec un gobelet d’eau dans lequel trempait une mèche faite de quelques cheveux du Prophète. Lorsque quelqu’un souffrait du mauvais œil ou d’une maladie quelconque, elles lui envoyaient un récipient d’eau (dans lequel Umm Salama trempait un cheveu pour traiter le malade qui la buvait ou se lavait avec). Je regardai dans la cloche en métal et vis à l’intérieur quelques cheveux roux. » [8]

L’Imam al-Qastallani (qu’Allâh lui fasse miséricorde) dit dans son commentaire du Sahih al-Bukhari que lorsque quelqu’un était touché par le mauvais œil ou quoi que ce soit d’autre, les Compagnons envoyaient à Umm Salama (qu’Allâh l’agrée) un verre d’eau dans lequel elle trempait les cheveux bénis du Messager d’Allâh, puis l’eau était consommée par la personne affectée, dans le but de guérir. [9]

Imam Badr al-Din al-Ayni (qu’Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

« Umm Salama (qu’Allâh soit satisfait d’elle) avait quelques-uns des cheveux du Messager d’Allâh conservé dans une bouteille d’argent. Quand les gens tombaient malades, ils venaient obtenir les bénédictions de ces cheveux et ils étaient guéris par l’intermédiaire de ses bénédictions. Ils prenaient les cheveux du Messager d’Allâh, les plaçaient dans une tasse d’eau et buvaient l’eau dans laquelle les cheveux avaient été placés, et par cela, ils étaient guéris. » [10]

En tant que tel, il est recommandé de rechercher des bénéfices et des bénédictions à partir des cheveux bénis du Messager d’Allâh. Il fait également partie de la vertu de visiter les cheveux bénis du Messager d’Allâh, comme nous l’avons vu dans la narration citée ci-dessus dans laquelle les gens venaient visiter les cheveux bénis du Messager d’Allâh par son épouse Umm Salama (qu’Allâh soit satisfait d’elle). Il est également recommandé d’utiliser ses cheveux bénis dans le but de la guérison par l’intermédiaire de ses bénédictions.

Ceci est possible aussi longtemps que des cheveux du Messager d’Allâh existent et sont présents dans le monde, et c’est quelque chose qui ne relève pas de l’exagération. Il est prouvé que le Messager d’Allâh a personnellement distribué certains de ses cheveux parmi ses Compagnons. Une fois, après s’être rasé la tête, il donna ses cheveux aux gens près de lui, y compris à Abu Talha (qu’Allâh soit satisfait de lui) afin qu’ils soient distribués parmi les gens.

Sayyiduna Anas ibn Malik (qu’Allâh soit satisfait de lui) rapporte que le Messager d’Allâh se rendit à Mina ; il alla à la Jamra (stèle) et jeta des pierres sur elle. Par la suite, il alla à sa tente à Mina et sacrifia l’animal. Il dit alors au barbier, en tournant son côté droit puis son côté gauche vers lui, « rasez les cheveux ». Il commença ensuite à distribuer ces cheveux aux gens. [11]

Sayyiduna Anas ibn Malik (qu’Allâh soit satisfait de lui) rapporte que le Messager d’Allâh lança des pierres au Jamrat al-Aqaba. Il se rendit ensuite à son animal sacrificiel et le sacrifia. Le barbier était assis à côté. Il désigna sa tête de sa main, et le barbier le rasa sur le côté droit et le Messager d’Allâh distribua les cheveux à ceux qui étaient près de lui. Il dit alors au coiffeur : « Rasez l’autre moitié » et dit : Où est Abou Talha? Il donna alors ses cheveux à Abou Talha. [12]

Ainsi, les cheveux du Messager d’Allâh ont été répandus à travers le monde Musulman. Il est possible qu’une personne soit en possession d’un des cheveux bénis du Messager d’Allâh. En tant que tel, s’il est prouvé par une chaîne de transmission authentique et fiable que le cheveu est bien celui du Messager d’Allâh, alors il doit être visité, honoré et respecté. Si une telle chaîne n’existe pas, il faut rester silencieux, sans faire de commentaires ou porter des jugements.

En conclusion, il est permis et même recommandé de visiter les cheveux bénis du Messager d’Allâh et de rechercher à travers eux des bénéfices et des bénédictions. Une personne sera récompensée pour cela. Cette visite peut être faite chaque fois qu’on le souhaite, car il n’y a pas de date ou d’heure fixe pour cette visite. Cependant, il faut prendre soin de ne violer aucune injonction de la Shariah, comme par ex. les règles concernant le Hijab, la pudeur et le fait de se couvrir correctement. La mixité ordinaire des deux sexes doit être évitée lors de la visite des cheveux bénis du Messager d’Allâh, pour ne pas tomber dans le péché au lieu d’obtenir le bénéfice de cette visite.

Et Allâh est plus savant.

Muhammad ibn Adam al-Kawthari
Darul Iftaa, Leicester, Royaume-Uni

Notes :

[1] Lire ici sa biographie
[2] Sahih de Mouslim
[3] Sharh Sahih de Muslim, p.1571, Dar Ibn Hazm
[4] Sahih al-Boukhari, ibn Majah
[5] Sahih al-Boukhari
[6] Sahih al-Boukhari
[7] Sahih al-Boukhari
[8] Sahih al-Boukhari
[9] Sharh al-Bukhari, 8/372 Qastallani
[10] Umdat al-Qari Sharh Sahih al-Bukhari, 15/94
[11] Sahih de Mouslim
[12] Sahih Mouslim

Partage